La cartographie des nuisances sonores

Dans le cadre de sa démarche globale de développement durable, Troyes Champagne Métropole s’est engagé, dans la lutte contre les nuisances sonores, par la mise en application de la directive européenne relative à l’évaluation et la gestion du bruit dans l’environnement.

Cette directive vise les trois objectifs suivants :

  • Cartographier le bruit sur le territoire ;
  • Porter à la connaissance du public ;
  • Élaborer des plans de prévention du bruit dans l’environnement.

 

Les sources de bruit à considérer sont les suivantes :

  • Les infrastructures de transports (routières et ferroviaires) ;
  • Les principales activités industrielles (installations classées pour la protection de l’environnement soumises à autorisation – ICPE A) ;
  • Les aéronefs.

Les bruits issus des activités domestiques, de voisinages, sur les lieux de travail ou de loisirs, ne sont pas pris en compte.

Afin de dresser un état des lieux à l’échelle de l’agglomération, différents types de cartes ont été réalisés. Ces cartes sont éditées selon deux indices acoustiques : nocturnes (22h et 6h) et diurnes (bruit moyen sur une journée de 24h).

Toutes ces cartes sont également éditées par type de sources (ferroviaire / routier / industrie / aéronefs).

Les résultats sur le territoire de l’agglomération :

L’analyse des cartes de bruit global montre qu’environ 15 % de la population est potentiellement exposée à des niveaux sonores importants, supérieurs à 65 dB(A). Ce chiffre reste raisonnable malgré la présence d’infrastructures très importantes sur le territoire.

Concernant le bruit routier, les axes majeurs (notamment la rocade) ont un impact limité au niveau de la population. L’exposition au bruit routier concerne essentiellement les habitants situés aux abords d’axes structurants traversant la commune de Troyes.

Les dépassements de seuils pour le bruit routier concernent environ 8000 personnes selon l’indicateur global. 5 établissements sensibles sont exposés à des niveaux sonores dépassant les valeurs limites pour le bruit routier, selon l’indicateur global Lden. Pour la période nocturne, 1 700 personnes ainsi que 2 établissements font l’objet de dépassements des valeurs limites.

Environ 700 personnes sont soumises à des dépassements des valeurs limites selon le bruit ferroviaire en Lden et 1 100 selon l’indicateur nocturne Ln.

Quant au bruit industriel, malgré la présence de sites importants, leur impact reste très localisé. En effet, les zones d’activités ou industrielles sont généralement distinctes des zones d’habitat.

Les zones de dépassement feront l’objet d’une attention particulière lors de la réalisation du plan de prévention du bruit dans l’environnement, que Troyes Champagne Métropole est actuellement en train d’élaborer.

Ces éléments ne sont présentés qu’à titre indicatif, la perception du bruit ayant un fort aspect subjectif et dépendant du contexte local ou temporel.

Les cartes présentant l’exposition au bruit global à l’échelle de l’agglomération troyenne (ex Grand Troyes) :

Les cartes au 1/10000 sont disponibles auprès des services de Troyes Champagne Métropole (environnement@troyes-cm.fr).

Échelle du bruit dans la vie quotidienne