Espaces naturels et paysagers

Les espaces verts

Si les communes s’occupent du fleurissement, de la création et de la gestion de leur patrimoine vert, Troyes Champagne Métropole complète ces actions.

Le service « espaces verts » de l’agglomération a pour mission principale la mise en valeur et l’entretien des espaces verts et du patrimoine arboré de la communauté, qui représentent 80 ha.

Ainsi, le Troyes Champagne Métropole entretien et valorise le Stade de l’Aube (8 ha), le Cimetière Intercommunal de Rosières (10 ha), les bords de certaines voiries, des espaces naturels, des aménagements paysagers et plusieurs zones industrielles.

Troyes Champagne Métropole a mis en place une gestion différenciée de ses espaces verts. Il s’agit de faire évoluer le modèle horticole standard en intégrant un souci écologique à la conception et à la gestion de ces espaces.

La Vallée des Viennes

La vallée des Viennes est un espace particulier à cheval sur les communes de Torvilliers, la Rivière-de-Corps, Saint-André-les-Vergers, Sainte-Savine et Troyes (là, on peut mettre une carte). Il s’agit d’un secteur de fond de vallée, traversé par la Vienne et ses différentes dérivations, d’où l’utilisation du pluriel. Cet espace constitue donc un poumon vert à quelques dizaines de mètres du centre-ville de Troyes.

Si la partie aval de ce réseau hydrographique est désormais couverte et passe sous la ville de Troyes (on peut l’apercevoir sous le jardin de la vallée suisse…), c’est la confluence entre les vallées de la Seine et de la Vienne qui est à l’origine de l’implantation de la cité.

Vallée humide traversant le contexte naturel très sec de la Champagne Crayeuse, la vallée des Viennes est un territoire de forte variété écologique et paysagère. Les paysages de grande culture du secteur amont, les vastes forêts alluviales de la Rivière-de-Corps et de l’Île Germaine, le paysage urbain patrimonial des communes traversées (développement de Sainte-Savine et des quartiers limitrophes de la ville de Troyes à l’époque de la révolution industrielle, présence encore marquée du bâti traditionnel à Saint-André-les-Vergers, la Rivière-de-Corps et Torvilliers), mais également la forte présence de vergers et jardins confèrent à la vallée une mosaïque d’ambiances pittoresques et remarquables, à découvrir par la voie verte des Viennes mais également par un réseau de sentiers secondaires.

Un diagnostic écologique a été réalisé par le conservatoire d’espaces naturels de Champagne Ardenne en 2010. 25 espèces patrimoniales (bénéficiant d’un statut de protection ou considérées comme rares au niveau régional, national ou européen) ont été recensés. 56 espèces d’oiseaux, dont 15 rares au niveau régional, et 10 espèces de mammifères, hors chiroptères ont par exemple été rencontrées.

Sur les chiroptères (chauves-souris) un diagnostic commandé par Troyes Champagne Métropole et confié en 2014 au bureau d’études Planète Verte a porté spécifiquement sur le secteur de l’Île Germaine. Il a mis en évidence la présence de 4 espèces : sérotine commune, pipistrelle commune, noctule commune et murin de Natterer.

La présence de ces quatre espèces différentes est la preuve de la capacité du site à abriter à la fois des espèces profitant de la présence de l’homme et des espèces à vocation plus forestière.

Depuis 2012, Troyes Champagne Métropole mène avec les communes et ses partenaires associatifs un plan d’action de valorisation de cette vallée, portant à la fois sur l’amélioration de la valeur écologique des espaces, mais également sur l’accueil du public.