VILLY-LE-MARÉCHAL

Maire : Jean-Claude Leclerc, depuis le 17 juin 1995.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Le village de Villy-le-Maréchal, situé à une quinzaine de kilomètres de Troyes, est blotti au pied de son église du XVIesiècle, placée sous la protection de la Nativité de la Vierge.  De type gothique, elle est dans le style des églises rurales champenoises de l’époque. La restauration du clocher, tombé après la tempête de 1999, permet de nouveau d’admirer ce bâtiment à la silhouette harmonieuse qui caractérise le village. La visite fait découvrir un remarquable statuaire et des vitraux représentatifs de l’école de Troyes.

Les premières mentions de Villy remontent à 1189 pendant le règne du Roi Philippe 1er sous le nom de Villiacum. L’appellation Villy-le-Maréchal existait vers 1290.

Au fil des siècles, les terres devinrent propriétés, entre autres, des familles Villehardouin, Hennequin et Mole.

Un développement harmonieux de l’habitat, de la population, des activités nouvelles, ajoute au dynamisme de la commune, tout en conservant les valeurs traditionnelles qui ont modelé l’histoire locale.

L’aspect bocager et légèrement vallonné de la campagne environnante contribue au calme, à la tranquillité et au charme du village, très apprécié notamment des amateurs de randonnées cyclistes.

La commune possède une aire de jeux pour les enfants. Un comité des fêtes organise des animations pour les habitants. Deux artisans sont installés sur la commune.


Adresse : 14, Grande Rue – 10 800 Villy-le-Maréchal

Téléphone : 03 25 41 76 86

Email : vlm.mairie@orange.fr 

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI : 17H À 19H
  • JEUDI : 17H À 19H

Population : 181 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Villiats

Superficie : 3,29 km²

Canton : Les Riceys


Patrimoine

Église : croisement Grande rue et rue de Payns
Église Nativité de la Vierge
Datation : XVIe, nef refaite en 1879
Protection : inscrite MH 1992
Mobilier MH : 20 sculptures, 1 dalle funéraire,
À noter : 12 sculptures du XVIe siècle, 9 en calcaire et 3 en bois ; Vierge à l’enfant, XIVe siècle, bois ;
Verrières MH : 1e quart XVIe classé MH 1897

Monument aux Morts
Localisation : croisement Grande rue et rue de Payns
Type : obélisque
Symboles : palme, croix de guerre

Autres
• Croix de chemin, chemin du lavoir, pierre (socle) et métal (croix) ;
• Croix de chemin, D109 direction Roncenay, pierre (socle) et métal (croix) ;
• Lavoir, chemin du lavoir ;
• Cours d’eau, La Mogne ;
• Ruisseau, Ruisseau d’Ormont ;

VILLY-LE-BOIS

Maire : Sophie Richard, depuis le 4 avril 2014.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Commune de près de 5,5km², comptant 63 habitants, les « Villeboisiens », est à 19,6 km au Sud de Troyes. Desservie par la D108 et la D109, elle est située à 10km de la sortie 20 – Saint-Thibault de l’A5 en provenance de Paris.

Elle fait partie des neufs communes qui composent le syndicat du regroupement scolaire de Jeugny.

 


Adresse : 1, rue Saint-Antoine – 10 800 Villy-le-Bois

Téléphone : 03 25 42 81 67

Email : mairie.villy-le-bois@orange.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI : 13H30 À 16H30

Population : 61 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Villeboisiens

Superficie : 5,41 km²

Canton : Les Riceys


Patrimoine

Autres
• Croix de chemin, 9 rue Saint-Antoine, pierre (socle) et métal (croix) ;
• Croix de chemin, D109 en direction de Villy-le-Maréchal, pierre (socle) et métal (croix) ;
• Cours d’eau, La Séronne ;

VILLERY

Maire : Jean-Claude Mouillefarine, depuis le 17 juin 1995.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

La commune de Villery est traversée par la RN77, elle est située à une distance de 16 km du centre ville de Troyes et s’étend dans un paysage vallonné entre terres cultivées et forêt.

Un évènement historique s’est déroulé en 493 à Villery, Clotilde y a rejoint Clovis avant de se rendre à Soissons pour se marier.

Une école est en regroupement pédagogique avec les communes d’Assenay, St Jean et Villery.

Un comité des fêtes et des loisirs organise régulièrement des activités variés et festives.

La commune est dotée d’une salle des fêtes d’une capacité de 80 à 100 personnes.

Quelques commerces sont implantés. On y trouve également un silo du Groupe Soufflet.


Adresse : 17, route Nationale – 10 320 Villery

Téléphone : 03 25 40 24 20

Email : mairie.villery@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • MARDI : 17H À 18H30
  • JEUDI : 10H30 À 12H

Population : 276 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Villeryats

Superficie : 3,59 km²

Canton : Les Riceys


Patrimoine

Monument aux Morts : 21 route nationale
Type : obélisque
Inscription : « Pro Patria. A la mémoire des enfants de Villery morts pour la France. 1914-1918 »
Symboles : palme, croix de guerre

Autres
• Croix de chemin, D108, pierre (socle) et métal (croix) ;
• Forêt, Forêt communale de Villery ;
• Commerce « Moulin de Villery » ;

VILLEMEREUIL

Maire : Gérard De Villemereuil, depuis le 23 juin 1995.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Située à environ une dizaine de kilomètres au sud de Troyes, Villemereuil a su préserver le cadre idéal de la campagne tout en alliant la proximité des activités urbaines.

L’activité agricole, après son remembrement en 2011, reste bien présente dans la commune.

Villemereuil accueille chaque année de nouveaux habitants. En effet,  de par son cadre de vie et une structure scolaire dynamique la commune propose des moments de rencontres et de retrouvailles ponctués dans l’année.

La commune possède un bâtiment communal composé de plusieurs espaces : la mairie, une salle de classe (CE2) les autres classes se trouvent à Moussey et Saint-Léger-près-Troyes, une salle socio-culturelle, à l’extérieur on y trouve un boulodrome et une aire de jeux, ce lieu unique permet aux habitants de se rassembler pour diverses animations organisées notamment par le comité des fêtes.


Adresse : 5, rue de la Mairie – 10 800 Villemereuil

Téléphone : 03 25 41 86 33

Email : mairie.villemereuil@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • MARDI : 9H30 À 12H30 ET DE 13H30 À 17H
  • MERCREDI : 9H30 À 12H
  • JEUDI : 13H30 À 19H
  • SAMEDI : 10H À 12H

Population : 238 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Villemereuillois

Superficie : 7,81 km²

Canton : Les Riceys


Patrimoine

Monument aux Morts
Localisation : 5 rue de la mairie
Type : plaque
Inscription : « aux enfants de la commune morts pour la France »
Symboles : palme

Autres
• Château, 2 rue du château, XVIe-XVIIe, privé, façades et toitures du corps principal et des deux pavillons classées MH 1971 ;
• Calvaire, dit « Croix blanche », croisement D25 et D25 bis, à l’entrée du village, classée depuis 1977 ;
• Lavoir, 16 rue Fusin ;

VILLELOUP

Maire : Claude Vetter, depuis le 28 mars 2014.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

La commune de Villeloup se situe à environ 20 km, au Nord-Est de l’agglomération troyenne. A l’origine, cette commune était essentiellement agricole.

Aujourd’hui, il demeure encore quelques agriculteurs. Aussi, la majorité des habitants travaillent à Troyes.

La particularité de Villeloup, par rapport aux communes avoisinantes, c’est sont importante surface boisée qui fait le bonheur des promeneurs et amateurs de nature en tout genre. Cette surface de bois relève à 100% du domaine privé.

On peut découvrir sur ce site, une église du XVIe siècle, appelée église de la Nativité, qui renferme beaucoup de trésors. Un tabernacle en bois sculpté de 1546, une superbe statue de Sainte Barbe, datant de 1520-1530. Celle-ci est allée en Amérique, il y a quelques années, à l’occasion d’une très grande exposition. Elle est également pourvue de superbes vitraux, ainsi que d’un oculus restauré également. La présence de l’obélisque qui se trouve sur le domaine de Vaudepart, ferme de Villeloup, a été érigé à la fin des années 1800 en mémoire de Charles Baltet-Petit, pépiniériste à Troyes, qu a reboisé la commune, alors au bord de la misère.

Quatre superbes puits entièrement restaurés et fleuris ont été très sollicités par la population durant les siècles derniers. La commune n’étant traversée par aucun cours d’eau.

Une salle des fêtes et une association Sports et Loisirs (ASL) sont à disposition des habitants.


Adresse : 2, rue Sainte-Barbe – 10 350 Villeloup

Téléphone : 03 25 76 65 63

Email : mairievilleloup@orange.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • MERCREDI : 17H00 À 19H00

Population : 119 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Villelouptiers

Superficie : 16,31 km²

Canton : Saint-Lyé


Patrimoine

Église : rue Sainte-Barbe
Église Nativité et de l’Assomption de la Sainte-Vierge
Datation : XVIe (abside et transept), XIXe (nef)
Mobilier MH : 2 éléments de mobilier, 2 sculptures
A noter : Tour eucharistique, 2e quart XVIe, chêne ; Sainte Barbe, et Vierge à l’enfant, 1e moitié XVIe, calcaire polychrome ;
Verrières MH : XVIe classé MH 1908

Monument aux Morts
• Monument commémoratif : Vaudepart, pour Lyé Baltet, pépiniériste

VILLECHÉTIF

Maire : Christophe Humbert, depuis le 28 Mars 2014.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Villechétif est une commune rurale située à seulement 4 km du centre ville de Troyes. Elle présente la particularité de regrouper le hameau de Belley, qui part sa situation géographique accueille désormais les 2/3 des habitants de la commune.  Elle a préservé sa ruralité, tout en restant attractive pour des familles désireuses d’acquérir un terrain en limite de l’agglomération Troyenne.

Au Xsiècle, elle existait en temps que tel, son nom vient d’un grand seigneur romain qui avait acheté une villa et lui a donné son nom : Chestinus Acoutinus. C’est alors que sa propriété qui n’était qu’une villa devint Villa Chestinus. Ce nom, au cours des siècles, a changé plusieurs fois : Villachet en 1146, Villa Chestini en 1191, Villa Cestini en 1208, Vilachetin en 1218, Villechuetin en 1256 et enfin Villechetifdans le courant du XIIIe siècle.

L’activité agricole reste importante sur la commune.

La zone d’activité économique des Mercières a créé en 2003 et s’est peu à peu développée, elle accueille des enseignes renommées, comme Festilight et Botanic, ainsi que des restaurants dont Léon de Bruxelles et la Pataterie, un bureau d’études, des services de bien-être (Womba Parc, Vénus fitness, Blue Box, coiffeur,…), une maison de santé avec dentiste, infirmière, ostéopathe, ainsi qu’un vétérinaire. D’autres sont installés en dehors de cette zone d’activité, il s’agit des constructions modulaires Préf’aub, une architecte, un expert comptable et huit exploitations agricoles.

Villechétif possède un marais, site protégé Natura 2000, abritant une certaine biodiversité.

La commune dispose d’une salle polyvalente, d’un stade comprenant 2 terrains et des vestiaires, un point lecture, une école maternelle et primaire.

Quelques associations animent la vie des habitants.


Adresse : 21, rue de la Croix – 10 410 Villechétif

Téléphone : 03 25 81 26 37

Email : villechetif@wanadoo.fr

Facebook : Mairie de Villechétif (@officielmairievillechetif)

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI : 14H À 18H
  • MARDI : 8H À 12H ET DE 14H À 18H
  • MERCREDI : 14H À 18H
  • JEUDI : 8H À 12H ET DE 14H À 18H
  • VENDREDI : 14H À 17H30

Population : 933 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Acoutis

Superficie : 12,24 km²

Canton : Creney-près-Troyes


Patrimoine

Église : rue de la Croix
Église Nativité de la Sainte Vierge
Datation : 1865

Monument aux Morts : rue de la Croix (devant l’église)
Type : stèle et sculpture de femme
Inscription : « Villechétif à ses enfants morts pour la France. 1914-1918 »
Symboles : drapeau, palmes, fleurs,

Autres
• Croix de chemin, croisement route de Thennelières et ruelle des Fontaines, pierre (socle) et métal (croix) ;
• Croix de chemin, croisement rue de la Croix et route de la Charme, pierre (socle) et métal (croix) ;
• Croix de chemin, virage D172 en direction de Creney, pierre (socle) et métal (croix) ;
• Croix de chemin, D172, à l’angle du « Château », pierre (socle) et métal (croix) ;
• « Château », D172 direction Creney ;
• Bois, Bois de Belley ;
• Cours d’eau, Le Melda.

VILLACERF

Maire : Gilbert FAURE, depuis le mars 1989.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Le village est situé à environ 15 km au Nord-Est de Troyes, il s’appelait autrefois Samblières, puis Saint-Sépulcre.  Édouard Colbert lui donna son nom actuel en 1673. Selon Jacques Laffitte-Houssat, Villacerf serait le diminutif de Villare-Celum, c’est-à-dire petit domaine rural.

Certaines des œuvres d’art qui se trouvaient au Château de Villacerf furent confisquées, lors de la Révolution et sont exposées au Musée Saint-Loup de Troyes. L’église Saint-Jean-Baptiste de Villacerf est classée Monument Historique.

Une école maternelle pour les 3 niveaux, ainsi qu’une cantine et une garderie, accueillent les enfants. 3 courts de tennis, dont 2 couverts, une aire de jeux et un terrain de boules sont à disposition des habitants.

La commune dispose d’une agence postale, d’un restaurant « le Melda » et de quelques entreprises.

Plusieurs associations oeuvrent au sein de Villacerf.

La vélovoie prolonge ce beau village, où il est bien agréable de se promener.


Adresse : 20, rue Royale – 10 600 Villacerf

Téléphone : 03 25 76 75 47

Email : mairie.villacerf@gmail.com

Horaires d’ouverture de la mairie

  • MARDI : 15H À 19H
  • JEUDI : 9H À 15H
  • VENDREDI : 15H À 19H

Population : 569 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Villacerons

Superficie : 9,64 km²

Canton : Creney-près-Troyes


Patrimoine

Église : rue de l’église
Église Saint-Jean-Baptiste
Datation : XIIe (principale), et XVIe, XVIIe, XVIIIe, XIXe (secondaires)
Protection : inscrite MH 1986
Mobilier MH : 2 objets de culte, 1 élément mobilier, 6 sculptures, 1 peinture
À noter : Piéta, XVIe, calcaire, trace de polychromie ; Sainte-Barbe, Saint-Jean-Baptiste, XVIe, calcaire polychrome ; Saint-Évêque, XVIe, chêne polychrome ;
Verrières MH : XVIe classé MH 1913

Monument aux Morts : 25 rue du Général Leclerc
Type : piédestal avec sculpture en fonte représentant un poilu au repos
Inscription : « La commune de Villacerf à ses glorieux enfants morts pour la France. 1914-1918 »
Symboles : croix de guerre, palme, obus, casque, chêne

Autres
• Lavoir, chemin des Petits Bois ;
• Bois ;
• Cours d’eau, Le Melda ;

VERRIÈRES

Maire : Alain Peucheret, depuis le 24 mars 2001.
Conseiller communautaire délégataire à Troyes Champagne Métropole, chargé de l’habitat.

Verrières est un village étiré, dont l’élégante église se dresse au bord de la route campagnarde qui cherche, sans toujours y parvenir, à épouser les méandres paresseux de la Seine. Cette commune est composée de trois hameaux qui se réunirent dans le temps pour former le village actuel :

– Saint-Martin aujourd’hui disparu, dont le nom évoque le célèbre patron de la Gaule antique, existait dès 1145. Il comptait 40 feux vers 1290 et fut rattaché à Verrières en 1795. Il comptait alors 63 habitants et son église fut vendue comme bien national et démolie dans la même année.
– Saint-Aventin dont le nom rappelle le souvenir du pieux ermite qui habita ces lieux au VIème siècle et y serait mort en 537, fut rattaché à Verrières également en février 1795.
– Verrières qui existait déjà en l’an 500, dépendait de l’Intendance et de la Généralité de Châlons jusqu’à la révolution, puis devint commune du canton d’Aumont à partir de cette époque et jusqu’en IX de la République.

Le calme de la campagne, le charme de la vallée de la Seine, à proximité de Troyes (10 km du centre-ville), font de Verrières un village agréable.

Une dizaine d’associations sportives, sociales et culturelles, regroupant de multiples sections,  offrent des divertissements variés et organisent des manifestations ponctuelles.

Un stade, un terrain multisports, 2 courts de tennis, une salle polyvalente, une bibliothèque sont à la disposition des habitants.

La présence de services médicaux et commerciaux de première nécessité concourrent à faire du village un lieu de résidence très recherché. Verrières, tout en gardant les caractéristiques d’une commune rurale, peut s’apparenter à une commune semi-urbaine.


Adresse : 34, rue de la République – 10 390 Verrières

Téléphone : 03 25 41 81 24

Email : mairie.verrieres@wanadoo.fr

Site internet : www.verrieres-aube.com

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI : 14H – 18H
  • MARDI : 9H – 12H /14H – 18H
  • MERCREDI : 14H – 17H
  • JEUDI : 9H – 12H / 14H – 18H
  • VENDREDI : 14H – 18H
  • SAMEDI : 9H – 12H
  • VENDREDI : 14H – 18H
  • SAMEDI : 9H – 12H

Population : 1 883 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Verrichons

Superficie : 10,12 km²

Canton : Vendeuvre-sur-Barse

VAUCHASSIS

Maire : Bruno Martinot, depuis le septembre 2005.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Vauchassis, commune du Pays d’Othe, est située à l’ouest de l’agglomération Troyenne, à 16 km du centre ville de Troyes.

Deux hypothèses pour l’origine du nom. En 1188 la commune est dénommée Vallis Charci, de vallée en latin et d’un nom de lieu ou d’homme (Chassy : Cassiacum/appartenant à Cassius) soit « la vallée de Cassius ». Pour d’autres ce nom dériverait de « Val chasseux », en raison de sa situation en creux de vallée et de ses forêts giboyeuses.
Son habitat, disposé en étoile est typique de la région. En alliant les pans de bois, la brique, la craie et le silex, le cadre bâti offre une palette de couleurs harmonieuse. L’église de l’assomption de la vierge, consacrée en 1760 et son carillon, ainsi que la mairie érigée en 1892 sont les deux monuments remarquables du village.

Le calme de la campagne et son implantation au confins de vallées surplombées de forêts et de vergers font de Vauchassis une commune agréable et très attrayante. Elle profite d’un site remarquable et préservé tout en bénéficiant de la proximité d’une grande agglomération.

L’agriculture et l’exploitation forestière sont les principales activités économiques. Avec ses 680 ha de forêt, Vauchassis est la 2e commune forestière de l’Aube.

La commune dispose d’une école primaire, avec 3 classes de grandes sections, une cantine et un accueil péri-scolaire, les autres classes sont regroupées à Prugny. Plusieurs équipements sont à disposition des habitants  : 2 salles polyvalentes , 1 court de tennis, 1 terrain de basket, 1 aire de jeux, 1 table de ping-pong et 1 terrain de football.

Quelques artisans sont installés à Vauchassis et des associations animent la vie des habitants.


Adresse : 2, place de la Mairie – 10 190 Vauchassis

Téléphone : 03 25 75 80 24

Email : mairie.vauchassis@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI : 12H À 14H30 ET DE 18H À 19H30
  • JEUDI ET VENDREDI : 12H30 À 14H30

Population : 502 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Cosins

Superficie : 24,17 km²

Canton : Aix-en-Othe


Patrimoine

Église : rue de l’église
Église Assomption de la Sainte Vierge
Datation : 1760
Protection : inscrite MH 1986
Mobilier MH : 3 objets de culte, 5 meubles, 6 sculptures, 3 éléments architecturaux, 2 peintures, 1 retable sculpté
À noter : retable du maitre-autel, XVIIIe siècle : Ensemble constitué du tabernacle et de son exposition, du retable et de sa toile L’Immaculée Conception, de trois statues de l’Assomption de la Vierge et de deux anges, de la gloire en stuc peint et doré et des boiseries du chœur.
Verrières MH : XVIIe siècle classé 1908

Monuments aux Morts
• place de la Mairie
Type : sculpture sur piédestal
Symboles : croix de guerre, poilu tenant le drapeau, obus

• Plaque commémorative : en hommage à Gabriel Gatouillat, élève maître, mort le 12 avril 1917, installée en avril 2017 sous le préau de l’école.

Autres
• Forêt, Forêt communale de Vauchassis ;
• Bois, bois des Ferrières ;
• Bois, Les Grands Bois ;
• Bois, Bois des Fays ;

VAILLY

Maire : William Handel, depuis le 16 mars 2001.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Vailly se situe à 10 km du Nord-Est de Troyes dans les plaines agricoles de Champagne crayeuse, elle est facile d’accès du fait de sa proximité avec la RD977 et l’autoroute A26. Le cœur du village est marqué par le regroupement de la mairie, de l’église et de la salle polyvalente.

L’église Saint Nicolas dont une partie est romane : sa structure se compose d’un plan en croix latine avec une nef à vaisseau unique et deux clochetons au dessus de la nef.

L’activité y est essentiellement agricole. On y trouve 8 exploitations agricoles, un espace vigne et deux ruchers dans les bois. Un chemin de randonnée parcourt le finage avec des vues imprenables sur les alentours.

La mairie est dans un style classique des bâtiments publics du XIXe siècle avec le respect de la symétrie des ouvertures.

La salle polyvalente, ancienne grange, dans le pur style champenois, est mise en valeur par un aménagement paysager, la commune également aménagé une aire de de jeux pour les plus petits et un terrain multisports, qui sont à la disposition de ses habitants.

A l’entrée de village se trouve la zone artisanale, une multinationale spécialisée dans l’environnement et une entreprise de transport de fret y sont déjà installés. 8 exploitants agricoles et quelques entreprises artisanales et industrielles en animent l’économie, la plupart des Vailletons travaillent dans l’agglomération troyenne.


Adresse : 23 bis, Grande Rue – 10 150 Vailly

Téléphone : 03 25 73 60 20

Email : mairie.vailly@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • MARDI : 17H30 À 18H30
  • JEUDI : 13H À 14H30

Population : 298 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Vailletons

Superficie : 11,25 km²

Canton : Creney-près-Troyes


Patrimoine

Église : 24, Grande rue
Église Saint-Nicolas
Datation : 1678, et 1744 (porte principale)
Mobilier MH : 7 sculptures, 1 bas-relief
À noter : 3 sculptures XVIe

Monument aux Morts : 2, Grande rue
Type : obélisque
Symboles : croix de guerre

Autres
• Croix de chemin, croisement Grande rue et rue du moulin, pierre (socle) et métal (croix) ;
• Croix de chemin, 3 rue des Innocents, pierre (socle) et métal (croix) ;
• Croix de chemin, D99, à l’entrée du village, pierre (socle) et métal (croix) ;

TROYES

Maire : François Baroin, depuis le  juin 1995.
Président de Troyes Champagne Métropole.

Troyes est une ville accueillante, attrayante à taille humaine, située au centre de la communauté d’agglomération Troyes Champagne Métropole. Elle offre, à 160 km de la capitale, un cadre de vie dynamique et d’une qualité exceptionnelle ainsi que de réelles perspectives de développement économique. Son patrimoine remarquable est un atout de valeur et attire chaque année de nombreux touristes, sans cesse émerveillés par ses multiples richesses.

La situation géographique de Troyes n’est pas étrangère à l’attractivité qu’elle exerce sur les visiteurs français et étrangers. La ville est située au cœur de la Champagne méridionale, dans le département de l’Aube, au sud-est de Paris (1h 30) et au carrefour d’axes routiers et autoroutiers.

De plus, forte de ses équipements culturels et sportifs de qualité, Troyes joue ses rôles de chef-lieu du département de l’Aube et de ville-centre de l’agglomération en pilotant nombre d’événements, partagés avec les communes environnantes.

Enfin, Troyes c’est un enseignement supérieur en plein essor, une candidature à quatre labels patrimoniaux et touristiques, sans oublier un incontournable cœur historique, nommé le « Bouchon de Champagne », dont les charmes ne cessent d’attirer les touristes : musées prestigieux, églises gothiques illuminées par des vitraux classés, maisons à pans de bois multicolores, hôtels particuliers Renaissance, patrimoine industriel réhabilité… autant de richesses valorisées par des opérations de réhabilitation d’envergure.


Adresse : Place Alexandre Israël – BP 767 – 10 026 Troyes Cedex

Téléphone : 03 25 42 33 33

Email : monsieurlemaire@ville-troyes.fr

Site internet : www.ville-troyes.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • DU LUNDI AU VENDREDI : 8H30-12H ET 13H-17H

Population : 60 750 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Troyens

Superficie : 13,2 km²

Canton : Troyes 1, 2, 3, 4, 5

TORVILLIERS

Maire : Bruno Gantelet, depuis le 4 septembre 2005.
Conseiller communautaire délégataire, chargé de l’emploi.

Le nom de la commune est connu depuis 1136 sous la forme de Torvillare par une mention dans le cartulaire de l’abbaye de Saint-Loup. Il proviendrait de la racine « Tor », nom d’homme germanique (venant du dieu Thor, guerrier scandinave) suivi de « villare », domaine, hameau. Au XIIe siècle, la seigneurie de Torvilliers était la propriété des comtes de Champagne.

La commune  a connu ces 6 dernières années une profonde mutation. La réfection des chaussées, la création de trottoirs lui donnent aujourd’hui une vision plus moderne. La proximité avec la ville lui confère une image de semi-ruralité mais Torvilliers conserve le charme de la campagne.
Toutefois, ses habitants sont essentiellement tournés vers Troyes, pour leurs activités professionnelles, les études des enfants et tous les besoins de la vie quotidienne.
Au milieu de ces belles maisons et granges en pan de bois, dont les propriétaires ont su, en les rénovant, conserver le charme champenois, de nouvelles constructions sont venues apporter les marques du XXIe siècle.

Depuis  2008, la construction d’une école primaire permet aux enfants d’être accueillis dans des locaux modernes et confortables. La petite enfance n’a pas été oubliée et ses locaux ont été rénovés. Tous les enfants peuvent bénéficier de la cantine scolaire, d’une garderie matin et soir et pendant toutes les vacances scolaires.

Torvilliers est dotée d’un stade, d’une salle des fêtes, de 2 courts de tennis extérieurs.

Une vingtaine d’entreprises sont installées dans la zone industrielle. Le parc du Grand Troyes va développer cette zone d’activité. De nombreux artisans sont installés dans le cœur de la commune.

La commune a considérablement amélioré son cadre de vie et effectue ses plantations dans une optique de développement durable. Elle a obtenu un label 2 fleurs depuis 2010.


Adresse : 7, rue de la Mairie – 10 440 Torvilliers

Téléphone : 03 25 79 38 89

Email : mairie.torvilliers@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • MARDI : 14H À 19H30 (ÉTÉ) – 14H À 19H (HIVER)
  • VENDREDI : 14H À 19H30 (ÉTÉ) – 14H À 19H (HIVER)

Population : 927 (recensement 20104, population municipale)

Gentilé : les Torvillois

Superficie : 12,11 km²

Canton : Saint-André-les-Vergers

THENNELIÈRES

Maire : Bernard Roblet, depuis le 14 mars 2008.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Avant la Révolution Française, la commune se serait appelée Paillot et aurait conservé par la suite le nom révolutionnaire de Thennelières.

Une partie de son territoire borde la D619, proche de l’entrée d’autoroute A26. La commune est à proximité des lacs de la Forêt d’Orient, mais aussi des commerces de Saint Parres aux Tertres et de la ville de Troyes.

Le cœur du village est constitué de l’église St-Léon avec son célèbre Gisant de Louise de Coligny, de la mairie et de deux écoles qui accueillent des élèves de CP, CE1 et CE2 de la commune, mais également des communes de Laubressel et de Bouranton qui sont en regroupement pédagogique intercommunal.

Depuis 2011, Thennelières a mis en service une aire de grands passages de gens du voyage qui peut accueillir jusqu’à 100 caravanes, ainsi qu’une usine de méthanisation, Panais Energie, depuis 2015, toutes deux situées en sortie de la commune, direction Villechétif.

Ce petit village rural qui regroupe à la fois la sérénité de la campagne et la proximité de la ville, est attrayant et est un privilège pour les administrés.

Ceux-ci ont le plaisir de se rencontrer et d’échanger autour d’un livre au point lecture, à l’aire de jeux ou lors des nombreuses manifestations organisées par les associations locales.


Adresse : 7, rue du 14 Juillet – 10 410 Thennelières

Téléphone : 03 25 43 86 25

Email : mairie.thennelieres@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • MARDI : 9H À 12H
  • JEUDI : 15H À 19H

Population : 345 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Tanoclariens

Superficie : 6,73 km²

Canton : Vendeuvre-sur-Barse


Patrimoine

Église : 7 rue du 14 Juillet
Église Léon III
Datation : Nef romane, abside et transept du XVIe, restaurée entièrement au XIXe
Mobilier MH : 4 objets de culte, 2 éléments architecturaux, 7 sculptures, 1 panneau de retable, 1 plaque funéraire, 2 meubles
À noter : plaque funéraire sous laquelle gisent les cœurs de Gaucher de Dinteville et d’Anne du Plessy, 2e quart XVIe Gisant de Louise de Coligny, fin XVIe
Verrières MH : XVIe (1524), classé MH 1908

Monument aux Morts
Localisation : 7 rue du 14 juillet
Type : obélisque
Inscription : « La commune de Thennelières, à  ses enfants morts pour la France »
Symboles : croix de guerre, palme de la victoire

Autres
• Rue de la Gare, ancienne gare de Thennelières, gare des Silos à côté ;
• Ancienne mairie, rue du 14 juillet ;
• Membre du Parc Naturel Régional de la forêt d’Orient ;
• Stèle pour la Campagne de France

SOULIGNY

Maire : Michelle Malarmey, depuis le 23 mars 2014.
Conseillère communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Commune de 10,5km², comptant près de 430 habitants, les « Subligniens », est à 13,4 km au Sud-Ouest de Troyes. Desservie par la D72, la D94 et la N77, elle est à 13km de la sortie 20 – Saint-Thibault de l’A5 en provenance de Paris.

Attenante à Bouilly, la commune se trouve au pied de Montaigu, ancien territoire des comtes de Champagne où se tenait leur château, détruit suite au Traité de Troyes au XVe, la colline offre aujourd’hui des sentiers de promenade et une vue panoramique sur la plaine de Troyes. Un patrimoine naturel exceptionnel et une histoire séculaire font de cette colline un lieu apprécié des marcheurs. Souligny fait partie du regroupement pédagogique intercommunal avec Bouilly, Javernant et Sommeval.

Granges, corps de ferme, et bâtisses rurales à pan de bois et en briques, forment les traits caractéristiques de la campagne auboise à Souligny.


Adresse : Place de la Charme – 10 320 Souligny

Téléphone : 03 25 40 25 65

Email : mairiesouligny@orange.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI : 16H À 19H
  • VENDREDI : 14H À 18H

Population : 434 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Subligniens

Superficie : 10,59 km²

Canton : Les Riceys


Patrimoine

Monument aux Morts : 38 rue de la Copoise
Type : obélisque

Autres
• Croix de chemin, croisement rue de la Perriere et rue de Montaigu, pierre (socle et croix) ;
• Croix de chemin, D72 entre Souligny et Saint-Pouange, pierre (socle) et métal (croix) ;
• Croix de chemin ?, chemin entre deux champs perpendiculaire à N77 ;
• Colline, Montaigu ;
• Forêt, forêt communale de Souligny ;

SOMMEVAL

Maire : André Billet, depuis le 4 avril 2014.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Sommeval est une commune située à une vingtaine de kilomètres de Troyes et traversée par la RD89 qui relie Bouilly, distante de 5 kilomètres. Elle appartient au canton Les Riceys depuis le redécoupage cantonnal de 2014.

C’est un village tranquille aux portes du pays d’Othe, valloné, blotti au fond d’une vallée entourée de forêts. Plus de la moitié du finage est boisée, la forêt communale représente 158 ha.

L’élégante église Saint – Martin édifiée au XIXe siècle et le square Groley inauguré en 2009, embellissent la commune labélisée 2 fleurs. Elle est traversée par le GR2, voie de passage des pèlerins de Compostelle. De même, depuis 1998, un sentier de randonnée, « le sentier du loup » est régulièrement emprunté par les marcheurs. Le site de l’Echelle dite « pelouse aux orchidées » renferme une quinzaine de variétés d’orchidées recensées par le conservatoire des espaces naturels de Champagne-Ardenne.

Les habitants bénéficient d’une bibliothèque située sur la commune de Bouilly.


Adresse : 128, rue de la Rencontre – 10 320 Sommeval

Téléphone : 03 25 40 39 00

Email : commune.sommeval@orange.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • MERCREDI : 16H À 18H
  • VENDREDI : 14H À 19H

Population : 322 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Sommevaliens

Superficie : 9,57 km²

Canton : Les Riceys


Patrimoine

Église : rue de l’Église
Église Saint-Martin
Datation : 1834 (église), 1862 (plafond de la nef)
Mobilier MH : 4 sculptures, 2 éléments de sculpture
À noter : Sainte Marguerite, XVIe, calcaire

Monument aux Morts
Localisation : rue du Moyen
Type : obélisque
Inscription : « 1914-1918. Sommeval à ses enfants morts pour la France »
Symboles : palme

Autres
• Forêt, forêt communale de Sommeval ;
• Bois, Bois de la Dame ;
• Bois, Bois Ferré ;
• Bois, Bois le Roi ;
• Bois, Bois de Chapelle ;

SAINTE-SAVINE

Maire : Jean-Jacques Arnaud, depuis le 18 mars 2001.
Vice-président de Troyes Champagne Métropole, chargé du Développement Durable, de l’Environnement et des espaces verts.

Sainte-Savine, chef-lieu de canton, a grandi à l’ombre de Troyes mais n’en a pas moins sa propre histoire. À l’époque préhistorique, le territoire de notre commune est habité par les Celtes (ou Galls) avant qu’ils soient refoulés par les envahisseurs désignés sous le nom de Belges. La Gaule était déjà riche et les Tricasses vivaient nombreux sur notre sol. Savinien, jeune Grec né à Samos, vint dans les gaules et en 271 s’installa à Foi-Cy pour y accomplir son apostolat. L’empereur Aurélien le poursuivit au village de Rilly (actuellement Rilly-Sainte-Syre) où un soldat lui trancha la tête.

Savine, la soeur de Savinien, ne se consolant pas de l’absence de son frère, entreprit le voyage des gaules. En apprenant la mort de Savinien à un mille de Troyes, elle défaillit et mourut. Ragnégisile, Évêque de Troyes, ayant une véritable dévotion pour elle, y fit édifier au 7e siècle, un oratoire, autour duquel se construisit le village de Sainte-Savine, à l’emplacement de l’église actuelle. Pendant les guerres de religion, les récoltes du finage de Sainte-Savine seront ravagées, les maisons incendiées, des pillards rançonneront les habitants. L’église actuelle de Sainte-Savine date de cette époque (1540).

Avant la Révolution, la paroisse est sous l’obédience de l’abbaye de Montier La Celle.

Les habitants, laboureurs, manouvriers ou vignerons constituent une population de 372 habitants qui possède une école. Le 17 mars 1789, les habitants âgés de 25 ans, inscrits au rôle des contributions prirent part à l’élection des députés à l’assemblée préliminaire du Tiers Etat pour le baillage de Troyes. Ils désignèrent pour les représenter Jean Mosle et Basile Payn qui après la Révolution devinrent respectivement le 19 janvier 1790 Maire et Procureur de la Commune.

De par sa situation géographique, Sainte-Savine a toujours été le faubourg naturel de Troyes. L’agriculture et la vigne ont longtemps occupé le territoire de la commune. L’essor industriel a lieu au XIXe siècle avec, notamment, l’implantation d’entreprises textiles.
Aujourd’hui, toute la partie ouest de la ville a été sélectionnée par le Grand Troyes. pour devenir la vitrine économique de l’agglomération via le « Parc du Grand Troyes ». La qualité de vie de Sainte-Savine, ainsi que les efforts de la municipalité en matière de développement durable, en fait un des secteurs les plus recherchés pour l’immobilier.

La commune compte 4 écoles maternelles, 5 écoles primaires, 2 collèges et 1 lycée, 2 lieux de vie pour les séniors, 1 médiathèque, 1 école de musique et de danse, 3 salles dédiés au sport, 1 terrain de football, 1 piste d’athlétisme, 1 stand de tir, 1 boulodrome, 4 courts de tennis, 4 parcs et jardins et 3 salles municipales.

Près de 80 associations proposent une offre variée aux habitants. Sainte-Savine est connue et reconnue au-delà du département pour la richesse de sa programmation culturelle et notamment pour ses deux festivals annuels :  Les Arts de la Rue et pour le jeune public Cours z’y Vite. Plusieurs animations ont également lieu tout au long de l’année, notamment un spectacle chaque mois à l’Art Déco.

La vie économique y est aussi importante : artisans, commerçants, professions libérales, médicales, entreprises situées à Savipol.


Adresse : 1, rue Lamoricière – 10 300 Sainte-Savine

Téléphone : 03 25 71 39 50

Email :  com@ste-savine.fr

Site internet : www.sainte-savine.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • DU LUNDI AU JEUDI : 8H30-12H / 13H30-17H30
  • VENDREDI  : 8H30-12H / 13H30-17H

Population : 10 134 (recensement Insee 2014, population municipale).

Gentilé : les Saviniens

Superficie : 7,55 km²

Canton : Troyes-2

SAINTE-MAURE

Maire : Denis Pottier, depuis le 16 mars 2001.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

La commune doit son nom et le vocable d’une de ses 2 églises, à une jeune vierge qui vécut dans la première moitié du IXe siècle et qui mourut à l’âge de vingt-trois ans.

Elle est située dans l’Est de la France dans l’agglomération Troyenne, Sainte-Maure fait partie du canton Creney-près-Troyes.
Avec un point culminant à 155 mètres d’altitude, elle se trouve à moins de 10 km au nord de la capitale Auboise Troyes sur la rive droite de la Seine.

Ses habitants résident sur la commune de Sainte-Maure et ses hameaux de Vannes et de Culoison.

Elle dispose d’un territoire communal diversifié qui regroupe à la fois zone d’habitation, zone mixant artisanat et habitats, terres agricoles, bois mais aussi autres atouts très important : l’accessibilité et la bonne desserte de la commune. L’ensemble du cœur du village a fait l’objet de travaux d’envergure en 2015 et 2016, afin de sécuriser et d’améliorer l’accès, tant aux écoles qu’aux commerces. Ces travaux ont donné lieu également à la réfection du parking de la salle polyvalente, elle-même dotée d’un limiteur de son et qui est très largement occupée, tant par les associations, que par les Mauraciens et les aubois d’une manière générale.

Les équipements communaux sont les suivants : un terrain de football, un court de tennis, un terrain de basket, un boulodrome, un parcours de santé, un arboretum, une table d’orientation, une aire de jeux pour les enfants de 3 à 11 ans et une salle des fêtes

Dans le domaine scolaire, une réelle volonté de moderniser en permanence le service rendu aux plus jeunes a permis la mise en place de  tableaux blancs interactifs tant en école maternelle, qu’en école élémentaire. Sont mis en place également les temps d’activités périscolaires, un accueil de loisirs, une garderie (matin et soir) et un service de cantine…

Sainte-Maure, déjà pourvue d’une auberge de renom, d’un lycée privé agricole bénéficiant de l’appellation AOC (doté d’une ferme et d’un élevage bovins) , a vu s’ouvrir divers commerces, complétés par des services à la personne avec l’arrivée d’une esthéticienne, d’un service de fish pédicure et de kinésithérapeutes.

Mais le développement économique ne s’arrête pas là, en effet, le dynamisme de l’équipe municipale a permis de lancer un projet de création de locaux multi commerces qui devraient voir le jour dans les années à venir.

Un tissu associatif d’importance, oeuvre sur la commune, dont plusieurs club sportifs, notamment le handball féminin évoluant au niveau national.


Adresse : 132, route de Méry – 10 150 Sainte-Maure

Téléphone : 03 25 76 90 93

Email :  mairie.saintemaure.10@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI : 9H À 12H ET DE 14H À 18H (17H EN JUILLET ET AOÛT)
  • MARDI DE 14H À 18H (17H EN JUILLET ET AOÛT)
  • MERCREDI : 9H À 12H
  • JEUDI : 9H À 12H ET DE 14H À 18H (17H EN JUILLET ET AOÛT)
  • VENDREDI : 9H À 12H
  • SAMEDI : 9H À 12H

Population : 1 507 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Mauraciens

Superficie : 20,92 km²

Canton : Creney-près-Troyes


Patrimoine

Église : 128, route de Méry
Église Sainte-Maure
Datation : XVe (nef et bas-côtés), XVIe (sanctuaire)
Protection : classée MH 1931
Mobilier MH : 2 objets de culte, 3 meubles, 3 éléments architecturaux, 4 peintures, 1 sarcophage, 23 sculptures, 1 pièce d’orfèvrerie
À noter : le sarcophage de Sainte Maure, IXe ; tribune, XVIe
Verrières MH : XVIe classé MH en 1894 en mobilier, puis en 1931 en immeuble

Monument aux Morts
Localisation : Place Joseph Fimbel
Type : obélisque
Inscription : « A la mémoire des enfants de la commune de Sainte-Maure morts pour la France »
Symboles : casque, laurier, chêne, palme

Autres
• Église Sainte-Catherine, 29 route de Vermoise, communément nommée « Assomption de la Vierge », hameau de Vannes, fin du XIIe, grande restauration de la façade 1875 ;
• Monument religieux, D78 en direction du hameau de Vannes, petit abri pour une statue de Vierge ;
• Croix de chemin, rue Traversière, croisement avec le chemin Les Carrés, pierre (socle) et métal ;
• Croix de chemin, D78 entre hameau de Vannes et Château de Vermoise, sur la propriété du château, pierre (socle) et métal ;
• Château, 211 route de Vermoise, 1er quart XVIe, façades et toiture du donjon classé MH 1977, privé ;
• Moulin, D91, privé, habitation ;
• Cours d’eau, Le Melda ;
• Canal, Canal de la Haute Seine ;
• Seine ;

SAINT-THIBAULT

Maire : Marie-France Jolliot, depuis le 24 mars 2001.
Conseillère communautaire délégataire de Troyes Champagne Métropole, chargée de l’assainissement.

La première mention  du nom de la commune, apparait en 1097 dans le cartulaire de l’abbaye de Molême sous le nom Sanctus Theobaldus. En 1543, Saint Thibault est mentionné dans la  charte de l’abbaye de Montier-la-Celle. Saint Thibault est natif de Brie (Provins) et fils du Comte de Champagne. grand pèlerin ermite, à son époque, il parcourt les antiques chemins menant de Provins, en Belgique, en Allemagne, à Saint Jacques de Compostelle pour s’arrêter dans le nord de l’Italie à Salanigo (près de Venise) où il fut prêtre, puis rejoint les camaldules peu avant sa mort. Il est canonisé en 1073, par Alexandre II. C’est le Saint patron des charbonniers. Il est vénéré dans toute l’Europe en raison des chemins qu’il a parcourus. Il existerait une relique du saint dans le village.

A dix kilomètres au sud de Troyes, à proximité de la Seine, se trouve Saint-Thibault. Bien que  pouvant être classé dans la catégorie « péri-urbaine », le village garde son caractère agricole avec encore sept exploitations sur son territoire.

Depuis quelques années, des recherches historiques ont permis d’établir un échange de connaissances, de relations culturelles et touristiques et de nouer des liens d’amitié entre Belges, Italiens, Français ; tous passionnés par le personnage de saint Thibault.  Il est encore aujourd’hui l’objet d’une grande vénération. Ses reliques furent dispersées surtout en champagne et ici à Saint Thibault.

Afin de conserver son patrimoine et d’ouvrir la commune au monde de la culture européenne, sont organisées, chaque année dans une ville différente, les rencontres théobaldiennes.

Saint-Thibault propose différentes infrastructures : une salle polyvalente, une salle pour les jeunes, 1 stade et 1 plateau d’évolution scolaire. La commune accueille environ une vingtaine d’entreprises industrielles et artisanales et 2 restaurants. Plusieurs associations sont également  présentes sur la commune.


Adresse : 9 bis, rue de l’Église – 10 800 Saint-Thibault

Téléphone : 03 25 41 80 69

Email :  mairie.stthibault@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI : 16H À 18H45
  • JEUDI : 16H À 18H45
  • VENDREDI : 14H À 17H45

Population : 521 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Théobaldiens

Superficie : 11,71 km²

Canton : Vendeuvre-sur-Barse

SAINT-POUANGE

Maire : Olivier Duquesnoy, depuis le 28 mars 2014.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

La commune est située à 10 km au Sud de Troyes.

Le chœur et l’abside de l’église de Saint-Pouange datent du XVIe siècle et furent construits sur des bases datant du XIIIe. Elle renferme des vitraux du XVIe. Elle sera rehaussée vers 1622. Une sacristie a été construite vers 1850 ainsi qu’une tourelle en 1853 avec escalier de chêne permettant d’accéder à la cloche qui date de 1855.
Un presbytère existant au XVIIIe siècle qui, après bien des péripéties depuis la Révolution retrouve sa destination initiale, celle de loger gratuitement le Curé nommé à demeure à Saint-Pouange, et ce, grâce à la généreuse Donation de la famille Artan/Provence, faite à la commune le 23 février 1828.
C’est là qu’Edouard Herriot passera son enfance chez son grand oncle l’Abbé Collon.
De nos jours, ce bâtiment est devenue la maison de la culture « Edouard Herriot » et abrite la bibliothèque, la cantine scolaire et une salle de réunion « Mémoire de Saint Pouange ».

Le nom donné aux habitants de Saint-Pouange aurait pour origine des glaïeuls sauvages, nombreux le long des cours d’eau (plusieurs espèces existent, dont le glaïeul des Marais).

La commune est dotée de plusieurs équipements sportifs, culturels et autres : une école maternelles et une école primaire, une bibliothèque, un centre de premiers secours, une salle polyvalente, un terrain de foot, des courts de tennis, un boulodrome et bientôt un city parc.

Bon nombre d’entreprises et artisans sont présents sur la commune dans des domaines variés.


Adresse : 3, rue Edouard Herriot – 10 120 Saint-Pouange

Téléphone : 03 25 41 71 91

Email :  mairie.saintpouange@wanadoo.fr

Site internet : www.saint-pouange.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI ET VENDREDI : 15H45 À 17H45
  • MARDI ET JEUDI : 15H45 À 18H45
  • SAMEDI : 10H À 12H

Population : 899 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Glayolats

Superficie : 10,02 km²

Canton : Les Riceys


Patrimoine

Église : 4, rue de la Reine Blanche
Église Saint-Pouange
Datation : XIIe (principal), XVe, 1854 (porte)
Mobilier MH : 7 statues
À noter : Saint Pouange, XVIe, calcaire, commandé par Claude Gaillard, chanoine de la collégiale Saint-Etienne ; Saint Sébastien, XVIe, calcaire, peut-être de l’Ecole de Chaource.
Verrières MH : XVIe, classé 1908

Monument aux Morts : 4, rue de la Reine Blanche
Type : obélisque
Inscription : « 1914-1918. Saint-Pouange à ses héroïques enfants morts pour la France »
Symboles : palmes

Autres
• Croix de chemin, croisement rue du Gros Buisson et chemin des Pâques Fleuries, pierre (socle), métal (croix) ;
• Croix de chemin, D109, devant la ferme des Blancs Fossés, métal ;
• Lavoir, rue du lavoir / rue Edouard Herriot, pan de bois ;
• Cours d’eau, ruisseau de Neuville ;
• Cours d’eau, La Hurande ;
• Cours d’eau, Le Triffoire ;
• Fontaine ?, aller voir dans le chemin à gauche après le 28 rue de Richebourg ;
• Château ? aller voir par le chemin depuis la rue du Gros Buisson, « château de Souleaux » (géoportail) ;

SAINT-PARRES-AUX-TERTRES

Maire : Colette Rota, depuis le 2 mai 1992.
Vice-présidente de Troyes Champagne Métropole, chargée des transferts de charges et de la commande publique.

La  commune de Saint Parres aux Tertres est limitrophe de Pont-Sainte-Marie, Saint-Julien-les-Villas et Troyes dont elle est distante de 4 km du centre-ville.
Elle est également située à 10 min de Saint-Thibault (sortie 21 de l’A5) et à 5 min de Thennelières (sortie 23 de l’A26).

La découverte en 1981, d’une dizaine de sarcophages gallo romains, exposés dans le musée, à l’arrière de l’église du XVIe siècle, prouve qu’aux IIIe et VIIIe siècles, le site était occupé par l’homme. Autrefois, appelé « Mont des Idoles » vers 275, où un noble, le martyr Patroclus fût exécuté du IIe siècle. Le vocable Saint Parre est connu dès 1145-1169.  L’appellation initiale « au-Tertre » devient « aux-Tertres » par la suite.

Pour la petite histoire, en 1982, Saint Parres aux Tertres est la première ville de France à avoir eu un chien communal appelé Gamin.

La commune est dotée de 2 monuments classés : l’église et un château. Elle est pourvue de deux écoles primaires, d’une maternelle, d’un restaurant scolaire, d’un accueil de loisirs et dispose d’une crèche interentreprises (privée/publique).
Elle est également dotée d’une salle socio-culturelle pouvant accueillir 300 personnes, d’une salle de conférences, de locaux mis à disposition des associations communales, d’une bibliothèque et d’un complexe sportif.

L’institut les « Asclépiades », ouvert en 2002, prend en charge la rééducation et la réadaptation des personnes dépendantes. Avec l’EHPAD « Villa du Tertre » et la construction de nombreuses maisons seniors, la commune offre un hébergement adapté aux personnes du 3e âge.

Les associations locales et la municipalité proposent des animations culturelles attendues et appréciées.

Avec ses zones, commerciales et artisanale, elle bénéficie d’un éventail d’activités et de commerces. Suite à la requalification de l’Aire des Moissons  et son extension en 2013 avec le parc Be Green,  la zone commerciale de Saint Parres aux Tertres est devenue le 1er pôle commercial du département.
Plus de 80 000 m² de surface de vente, pas moins de 85 enseignes et une large part faite aux piétons avec de jolies aires arborées.


Adresse : 2, rue Henri Berthelot – 10 410 Saint-Parres-aux-Tertres

Téléphone : 03 25 72 12 30

Email : commune.de.st.parres.aux.tertres@wanadoo.fr

Site internet : www.saintparresauxtertres.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • DU LUNDI AU VENDREDI : 8H30 À 12H ET DE 14H À 18H

Population : 3 100 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Patrocliens

Superficie : 11,82 km²

Canton : Troyes-4

SAINT-LYÉ

Maire : Marcel Spilmann, depuis mars 2008
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole

Saint Lyé, second abbé de Mantenay, mort en 545, donna son nom au pays. Situé sur une voie romaine et aux abords d’un grand fleuve (la Seine) le village aura un rôle capital. Les rois de France y font bâtir un château fort. En temps de paix le château se fait accueillant pour recevoir les personnages de marque, les princes, même les rois. En temps de guerre, la forteresse sert à protéger la ville de Troyes.
Au 12ème siècle, Saint Lyé devient propriété de l’Evêque de Troyes.
Un événement particulièrement important eut lieu au château : le 3 août 1315, Louis X le Hutin épousa en secondes noces Clémence, fille de Charles Martel, roi de Hongrie.
De la place de l’église, on aperçoit la silhouette du colombier, seul vestige de l’ancien château des évêques de Troyes.
Son église est vaste et intéressante dans les détails de sa construction. S’y trouve un retable du 16ème siècle avec boiseries, statues et fresques.

Au fil du temps les hameaux de Riancey, Barberey aux moines et la Grange l’Evêque seront rattachés à la commune de Saint Lyé.


Adresse : 4, avenue de la gare – 10180 Saint-Lyé

Téléphone : 03 25 76 60 07

Email : mairie@saint-lye.fr

Site internet : www.saint-lye.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • DU LUNDI AU VENDREDI : 9H30 À 12H ET DE 13H30 À 17H30

Population : 2 940 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Lyotains

Superficie : 32,7 km²

Canton : Saint-Lyé


Patrimoine

Église : place de l’église
Église Saint-Lyé
Datation : XIe, XIIIe, XVe
Protection : inscrite MH 1972
Mobilier MH : 3 objets de culte, 1 élément architectural, 16 sculptures, 1 peinture, 1 dalle funéraire
À noter : 2 bras-reliquaire XVIIIe en bois sculpté et peint ; Châsse de Saint-Lyé, 4e quart XVIe, bois sculpté ; Dalle funéraire d’Eleonore de Courcelles, 1er quart XVIe, (morte en 1510), calcaire gravé
Verrières MH : XVIe classé MH 1913

Monument aux Morts : place de l’église
Type : colonne carrée + sculpture
Inscription : « Hommage aux glorieux enfants de Saint-Lyé héros de la Grande Guerre. 1914-1918. 1939 – 1945 »
Symboles : palme, couronne, victoire ailée

Autres
• Château, 2 impasse Louis X le Hutin, privé, XVIe, MH 1933, « Château des Evêques de Troyes » ;
• Pigeonnier, 2 impasse Louis X le Hutin, privé XVIe, MH 1933, « Château des Evêques de Troyes »  ;
• Croix de chemin, croisement rue Pasteur et avenue de la Gare, pierre (socle) et métal ;
• Croix de chemin, croisement rue de Mantenay et rue du Calvaire, pierre (socle) et métal ;
• Croix de chemin, croisement rue de Montherlant et rue du Général de Gaulle, pierre (socle) et métal ;
• Puits, Puits des Mongeoies (EE 04.08.2013), 2e moitié XIXe ;
• Seine ;
• Canal, Canal de la Haute Seine ;
• Bois, Bois de Champêtre

SAINT-LÉGER-PRÈS-TROYES

Maire : Christian Blasson, depuis le 18 mars 2001. Vice-président de Troyes Champagne Métropole, chargé de la collecte et du traitement des déchets. La commune s’appelait autrefois Montreuil (Monasteriolum Villa) en 1107, en raison de l’existence d’un petit prieuré dépendant de l’abbaye de Montier-la-Celle et qui abrita saint Léger qui s’y était réfugié au VIIe siècle. En 1163 le vocable Ecclesia Sanctus Leodegarii apparaît et provient du germain Leudgari, Léger, évêque d’Autun et maire du palais, VIIe siècle. Le village de Saint-Léger-près-Troyes est  situé aux portes de Troyes et à 3 km de Bréviandes et Rosières, il est constitué de terres agricoles et de bois, notre commune reste de caractère rural et voit augmenter régulièrement sa population. Aux portes de l’autoroute A5, le parc logistique de l’Aube occupe 80 ha  de notre finage. Une église édifiée à la fin du XVe et début XVIe siècle a été classée au titre des monuments historiques en 1980, en cours de restauration pour de nombreuses années, on ne peut la visiter. Sans oublier la ferme musée rustique qui vous invite à pénétrer dans l’univers du passé grâce à l’architecture, aux outils agricoles et objets rassemblés, pour faire revivre la vie rurale d’autrefois. Des visites, conférences sont organisées et vous terminerez par une veillée au coin du feu de bois, où le propriétaire vous fera partager un moment de poésie. Une quinzaine d’associations sportives, sociales, culturelles offrent des divertissements variés et organisent des manifestations ponctuelles. Dans le cadre d’un regroupement pédagogique, la commune dispose de 3 classes de maternelles et de CM1 -CM2.


Adresse : 6, rue de l’Église – 10 800 Saint-Léger-près-Troyes Téléphone : 03 25 41 73 78 Email :  mairie-de-st-leger-pres-troyes@wanadoo.fr Site internet : www.saintlegerprestroyes.fr Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI : 10H – 12H
  • MERCREDI : 8H – 12H
  • JEUDI : 13H30 – 18H

Population : 804 (recensement Insee 2014, population municipale) Gentilé : les Taupins (nom d’une variété de vers très abondante dans la terre de la commune). Superficie : 9,21 km² Canton : Vendeuvre-sur-Barse

SAINT-JULIEN-LES-VILLAS

Maire : Jean-Michel Viart, depuis 2014.
Vice-président de Troyes Champagne Métropole, chargé de la trame hydraulique.

Le nom de la commune est connu sous le nom Sanceium dès 1107. Autrefois le village s’appelait « Sancey » avant de devenir Sancey-Saint-Julien puis Saint-Julien, en raison des reliques de saint Julien de Brioude conservées dans l’église. Le vocable « les villas » a été ajouté en raison des nombreuses demeures qui ont servi de lieu de villégiature dès le XVII siècle et non pas en référence aux villas gallo-romaines. Comme il y avait 85 « Saint Julien » en France au début du siècle, la distribution du courrier était perturbée, le Conseil municipal de la cité réuni le 16 mars 1919, demande à l’unanimité que Saint Julien s’appelle désormais « Saint-Julien-les-Villas ». La Ville prend le nom de Saint-Julien-les-Villas par le décret du 5 août 1919.

Saint-Julien a connu ses plus belles heures de gloire pendant le Siècle des lumières où Charles Perrault, Jean de la Fontaine, Boileau et Fontenelle venaient très souvent séjourner  au Château des Cours. Les anciennes coutumes locales étaient la Fête de Saint Julien et les dimanches au bord de l’eau. On y venait pour pique-niquer, se détendre, se promener et admirer les belles demeures du bord de l’eau.

La commune est dotée de 2 écoles maternelles ; 2 écoles primaires ; 1 crèche municipale ; 1 centre de loisirs primaire et maternelle ; 1 bibliothèque municipale ; 1 école de musique ; 5 salles des fêtes ; une maison de la culture et des jeunes ; 1 gymnase municipal comprenant une grande alle, une salle de gym et un dojo et une salle de danse ; 2 stades (la Burie) : 1 terrain d’honneur, 1 terrain d’entraînement, 1 club house, des vestiaires, (Gambetta) : 1 terrain de football et des vestiaires ; 2 courts de tennis couverts ; 2 courts de tennis extérieurs ; 1 boulodrome, 1 piste cyclable, 1 city stade, 1 base nautique : Société Nautique Troyenne (SNT) ; 1 Club Nautique Aubois (CNA) ; le club du Château des Courts (Piscine, Courts de tennis terrains de pétanque, jeux extérieurs…) et l’Espadons Ball Park (Baseball Softball).

Aujourd’hui la commune accueille plusieurs lieux phares :  la Maison du patrimoine de Troyes Champagne Métropole, ainsi que l’un des plus importants sites de magasins d’usine en Europe (Marques Avenue) qui reçoit la visite de millions de visiteurs tous les ans. Vous trouverez un boulevard dédié à l’habillement et à la mode.

Plusieurs artisans sont installés à Saint-Julien-les-Villas, dans divers domaines et de nombreux restaurants et bars sont implantés, ainsi que des magasins d’alimentation.

Dans le domaine médical, les habitants peuvent disposer de médecins, dentistes, infirmiers, orthophonistes, kinésithérapeutes.  Egalement plusieurs pharmacies  et un opticien. Pour les animaux, des vétérinaires sont également présents sur la commune.

Côté associations, elles sont  plusieurs à œuvrer au sein de la commune : les associations sportives sont au nombre de 15, les associations cultuelles sont au nombre de 20. Il existe 3 associations d’anciens combattants et une amicale des sapeurs-pompiers. Sans oublier des associations à but social et santé.


Adresse : 3, rue de l’Hôtel de Ville – 10 800 Saint-Julien-les-Villas

Téléphone : 03 25 71 79 30

Site Internet : www.saintjulienlesvillas.fr

Email : mairie.stjulienlesvillas@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • DU LUNDI AU JEUDI : 8H45 À 12H ET DE 13H45 À 17H30
  • VENDREDI : 8H45 À 12H ET DE 13H45 À 17H
  • SAMEDI : 10H À 12H (ACCUEIL OUVERT UNIQUEMENT POUR L’ÉTAT CIVIL)

Population : 6 891 (recensement Insee 2014, population municipale).

Gentilé : les Sancéens

Superficie : 5,26 km²

Canton : Troyes-4

SAINT-JEAN-DE-BONNEVAL

Maire : Philippe Mocquery, depuis le 18 mars 2001.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Le village de Saint-Jean-de-Bonneval est situé à 17 km au sud-ouest de Troyes.

À l’entrée du village, on trouve un calvaire du XVIIe siècle, dont le socle est intéressant à voir : il est en pierre est représente des anges, l’anneau de Saint Jean et quatre têtes de mort. La croix en pierre, vraisemblablement cassée il y a bien longtemps, a été remplacée par une croix en fer.
Son église, (Saint Jean Baptiste) du XIXe qui a son cachet, abrite  un orgue et une tapisserie du XIXe siècle.

La commune est coupée par la ligne ferroviaire Troyes – Saint Florentin. Cette ligne ouverte en octobre 1891 resta en activité jusqu’en 1996 mais depuis elle n’est plus utilisée (seul le tronçon Troyes – Roncenay l’est encore). Le dernier train, un autorail aux couleurs du Conseil Régional, est passé le 1er septembre 1996 à 19h10. Un passage à niveau devenait dangereux et a été démonté en 2008.

Elle possède une école (gérée par un syndicat) et  un centre d’intervention communal de sapeurs-pompiers volontaires, ainsi qu’une salle des fêtes pouvant contenir 120 personnes.

De nombreuses associations font vivre le village au quotidien et quelques artisans et commerçants sont présents sur la commune.

La commune de Saint-Jean-de-Bonneval, bien que disposant de peu de ressources, se veut dynamique tout en restant un village tranquille.


Adresse : 20, rue de l’Eglise – 10 320 Saint-Jean-de-Bonneval

Téléphone : 03 25 40 36 01

Email : mairie.st.jean.de.bonneval@orange.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • MARDI : 15H À 19H
  • VENDREDI : 8H À 11H30

Population : 364 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Bonnevalois

Superficie : 6,14 km²

Canton : Les Riceys


Patrimoine

Église : 1, rue de l’église
Église Saint-Jean-Baptiste
Datation : 1826 – 1830
À noter : l’ancienne église s’est effondrée en 1818
Mobilier MH : 5 sculptures (dont 3 du XVIe)

Monument aux Morts : 20, rue de l’église
Type : obélisque
Inscription : « Aux enfants de Saint-Jean-de-Bonneval, Lirey et Assenay morts pour la France. 1914-1918 »
Symboles : drapeaux, croix de guerre, palme

Autres
• Calvaire, croisement rue des Riots et rue de la Croix Blanche, 1676, dit « de la Croix Blanche », 4 têtes de morts, 4 anges, socle en pierre, croix en fer forgé ;
• Croix de chemin, D108 en face du cimetière, pierre (socle), métal (croix) ;
• Ancienne gare, 11 rue de la station, privé, aujourd’hui habitation ;
• Patrimoine ferroviaire, 14 rue des Bignons, maison de garde barrière, privé, aujourd’hui habitation ;
• Lavoir, 10 rue de Maugres, briques ;
• Ancien bureau de poste (EE 25.06.2017), 21 rue de l’église ;
• Cours d’eau, La Mogne ;

SAINT-GERMAIN

Maire : Paul Gaillard, depuis le 15 mars 2008.
Vice-président de Troyes Champagne Métropole, chargé des technologies de l’information, de la communication et du Haut Débit.

Le bourg apparaît dans l’histoire en 1407 sous le vocable de Linçon, puis en 1466 sous celui de Saint-Germain-lez-Troyes et Saint-Germain-de-Linçon en 1698. Selon la légende Saint Germain, l’évêque d’Auxerre, aurait rendu la vie à un homme sur le lieu de la commune, qui en mémoire de ce miracle pris le nom du Saint.

Il comprend, outre le centre bourg, 3 hameaux :  Lépine, Chevillèle et Linçon et est relié au centre de Troyes par la ligne n°5 de la TCAT.

Les commerces de proximité, le marché hebdomadaire du samedi matin et le bar/restaurant font du centre de la commune un lieu vivant et dynamique.

Un pôle médical complet, situé au centre de la commune, regroupant deux médecins, un chirurgien dentiste, une sage-femme, une ostéopathe, deux kinésithérapeutes, deux infirmières et une pharmacie sont au service des habitants.

Une trentaine d’entreprises installées pour la plupart sur la zone artisanale située à proximité du centre bourg, participe à l’activité économique de la commune.

Un centre culturel dont la médiathèque, reliée au réseau des médiathèques de l’agglomération, propose non seulement un ensemble important d’ouvrages mais également, tout au long de l’année, des activités variées pour tous les âges.

Des associations dynamiques proposent diverses activités de loisirs, culturelles ou sportives sans oublier le parcours de santé situé rue de Champagne.

Un étang de près de 1 ha et ses bords arboré, offrent un lieu  de rencontre pour les pêcheurs et les promeneurs.


Adresse : 845, route de Troyes – 10 120 Saint-Germain

Téléphone : 03 25 75 68 91

Email : contact@mairie-saintgermain.fr

Site internet : mairie-saintgermain.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI, MERCREDI, JEUDI : 8H30 À 12H / 13H30 À 17H
  • MARDI, VENDREDI : 8H30 À 12H30
  • SAMEDI : 10H À 12H

Population : 2 294 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Germinois

Superficie : 13,8 km²

Canton : Saint-André-les-Vergers

SAINT-BENOIT-SUR-SEINE

Maire : Jean-François Meirhaeghe, depuis le 13 mars 1986.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Saint Benoit sur Seine est un village paisible qui présente deux paysages différents : la zone urbaine située en limite de la vallée de la Seine, avec son cadre verdoyant et ses nombreux bras de rivière et la zone agricole sur les monts de la Champagne crayeuse, avec ses grandes cultures, ses bois et ses champs d’éoliennes.

Il faut remonter aux environs de l’an mil pour trouver les plus anciens documents écrits concernant Saint Benoît sur Seine. En 1075 l’évêque de Troyes, Hugues de Dampierre, confirme la donation faite par ses prédécesseurs de deux églises de son diocèse à l’abbaye de Fleury sur Loire (l’actuel Saint Benoist sur Loire). Le prestige de Saint Benoît était immense : il existait au XIIe siècle, 22 000 monastères bénédictins dans ce qui représente la France aujourd’hui et l’abbaye de Fleury sur Loire, fondée en 650, s’était emparée vers 675 des reliques de Saint Benoist. Son rayonnement était considérable et la réputation de ses écoles s’étendait au loin.
Saint Benoît s’appelait Thoriacus d’où est venu Thurey, les spécialistes le traduisent par domaine de Thuria ou Thoria, mais les uns disent que Thoria était le propriétaire du domaine, les autres pensent que Thoria ou Thor ou Thora vient d’un mot gaulois Turra qui désignait une hauteur, effectivement, ce mot se retrouve dans un assez grand nombre de lieux voisins d’une montagne ou d’une colline, pas forcément très élevée. Il viendrait ici du fait que Saint Benoît est construit sur les premières pentes des monts voisins (Monts Cochot, Bel Air).
Des fouilles récentes, menées de manière systématique entre 1964 et 1971, ont révélé dans toute la région explorée (la rive droite de la seine de Troyes à Méry) au moins un site intéressant par village. Celui de Saint Benoist a été exploré au lieu dit « la Perrière » au voisinage du château d’eau. Menées de manières scientifiques, les fouilles ont donné lieu à des relevés précis et à des descriptions minutieuses, de manière à rendre les résultats exploitables sérieusement dans le présent et dans l’avenir.
Des enclos circulaires et rectangulaires, dont certains se révèlent à usage funéraire, dans lesquels on a trouvé des tombes, c’est à dire des fosses creusées dans la craie, des objets (ce qu’on appelle le mobilier funéraire) en bronze, fer, verre, parfois en or. Certains appartenaient à des guerriers : des épées , des restes de boucliers de fer, de lances, d’autres provenaient des femmes de ce temps : anneaux de chevilles, bracelets et bagues, colliers rigides, fibules (sortes d’épingles à nourrice), quelques monnaies aussi dans les tombes les plus récentes, mais aussi des bouteilles et des bracelets.
Dans 41 fosses on a retrouvé des corps Celtes (des Gaulois) qui faisaient partie de la peuplade des Tricasses, dont le domaine couvrait à peu près l’ancien diocèse de Troyes, tous orientés avec la tête au Nord et couchés sur le dos. Ces sépultures datent des cinq derniers siècles avant J.C. (époque de la Tène ou 2e âge du fer), dans 11 fosses il s’agissait de Gallo-romains, leurs têtes sont orientées vers l’Ouest. C’est surtout cette différence d’orientation qui a permis de distinguer les époques. Le territoire de Saint Benoît a donc été habité depuis 5 siècles au moins avant notre ère et il est à peu près certain que les vallées de la Seine et de l’Aube ont connu un peuplement analogue.

La commune est dotée d’une école primaire (CM1 et CM2), une salle polyvalente,  une boîte à livres : dépôt de livres mis à la disposition du public en libre-service 24h/24 et 7j/7.

Quelques commerces sont installés à Saint-Benoit-sur-Seine et deux associations oeuvrent sur la commune.


Adresse : 7, rue des Monts – 10 180 Saint-Benoît-sur-Seine

Téléphone : 03 25 76 55 34

Email : mairie.saint-benoit-10@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI : 14H À 18H
  • JEUDI : 14H À 18H
  • VENDREDI : 14H À 18H30

Population : 410 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Bénédictins

Superficie : 11,78 km²

Canton : Creney-près-Troyes


Patrimoine

Église : 40, rue de Thurey
Église Saint-Benoit
Datation : XIIe (nef et portail) XVIe (abside et transept)
Mobilier MH : 3 sculptures, 1 objet de culte, 1 meuble
À noter : Sainte Anne, XVIIe, chêne ;

Monument aux Morts : 40, rue de Thurey
Type : obélisque
Inscription : « La commune de Saint-Benoit-sur-Seine à ses enfants morts pour la France » « 1914-1918-1939-1945 »
Symboles : palme, croix de guerre, couronne de laurier

Autres
• Cours d’eau, Le petit Melda ;
• Cours d’eau, Le Grand Melda ;
• Canal, Canal de la Haute Seine ;

SAINT-ANDRÉ-LES-VERGERS

Maire : Alain Balland, depuis le 11 mars 2001.
Premier Vice-président de Troyes Champagne Métropole, chargé des finances, du juridique, de la mutualisation, des audits, de la sécurité, des polices spéciales et des gens du voyage.

Ville de taille moyenne d’une superficie de 586 ha, située à l’ouest de Troyes et fondée au 16e siècle par les Moines de l’Abbaye Montier-la-Celle, Saint-André, a été dès cette époque réputée pour la culture des légumes et le produit de ses vergers. C’est à cette même période que fut construite l’église actuelle avec son portail sud, « le portail des maraîchers » offert par les habitants de la ville. Ce n’est qu’en 1919 que Saint-André portera le nom de Saint-André-les Vergers.

Après la Seconde Guerre Mondiale, la commune connaît un nouvel essor avec l’implantation de Petitjean (1950) puis Carrefour (1975). Sur le plan économique, plus de 300 entreprises sont actuellement recensées sur le territoire.

La ville est dotée d’équipements culturels, sportifs et sociaux de grande qualité parmi lesquels : le « Complexe sportif Bianchi » , « La Bibliothèque Municipale », qui regroupe plus de 25 000 ouvrages, « l’Espace Gérard Philipe », salle de spectacle pouvant accueillir près de 300 personnes.

Aujourd’hui Saint-André-les-Vergers poursuit son expansion et  préserve son charme rural, avec ses nombreuses maisons à façades en pans de bois et ses zones vertes protégées, dont les Bois « de l’Ile Germaine », « Le Canal de la Fontaine Saint Martin » et le « Bassin des Roises ».


Adresse : 38, avenue Maréchal Leclerc – 10 120 Saint-André-les-Vergers

Téléphone : 03 25 79 08 45

Email : maire@ville-saint-andre-les-vergers.fr

Site internet : www.ville-saint-andre-les-vergers.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • DU LUNDI AU VENDREDI : 9H À 12H30 ET DE 13H30 À 17H

Population : 11 860 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Dryats

Superficie : 5,86 km²

Canton : Saint-André-les-Vergers

RUVIGNY

Maire : Sylvie Marie, depuis le 29 mars 2014.
Conseillère communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Ruvigny est une commune rurale, située à une dizaine de kilomètres au sud-est de Troyes et à 5 minutes de l’échangeur autoroutier de l’A26, à Thennelières.
Dès le milieu du IXe siècle, elle appartenait à l’abbaye de Montier la Celle. L’église sous le vocable de Notre-Dame-de-l’Assomption date des XVe et XVIsiècles, elle renferme un certain nombre de statues intéressantes du XIIIe au XVIIesiècle. Sur la RD 619 en allant vers Lusigny sur Barse, après la ferme de la Folie, en plein champs, au milieu d’une ligne d’arbres et de broussailles, on trouve la Fontaine Hérard, avec à ses côtés, la pierre qui supportait autrefois une croix de fer.
La légende dit qu’un jour, un chêne abritant une statue de la Vierge est attaqué par un bucheron qui veut l’abattre. Au premier coup de hache l’arbre saigne et le sang donne naissance à une fontaine. La Vierge quitte alors les lieux pour gagner le chêne de Bar sur Seine, où d’ailleurs elle continue d’être honorée sous le nom de Notre Dame du Chêne. En l’an 800 Ruvigny était un site réputé pour ses cultures d’ail et d’échalotes.

Quelques bâtiments du XIXe siècle subsistent de l’ancienne poterie Bernot sur le site de la Guillotière, en bordure de la RD 619.
Au centre du village plusieurs longères et granges sont intéressantes de par leurs structures à pans de bois et toitures en tuiles plates.
La vélovoie passe par Ruvigny qui se situe également à proximité des lacs du Parc Naturel Régional de la Forêt d’Orient.

Côté équipement, la commune est dotée d’une aire de jeux pour les enfants et un espace jeux pour les adultes, comprenant un terrain de pétanque et une table de ping pong, ainsi que d’une salle polyvalente d’une capacité de 100 personnes.

Les habitants bénéficient d’équipements scolaires et périscolaires organisés en RPI, avec les communes de Montaulin et Rouilly Saint Loup, répartis, comme suit : Montaulin et Rouilly-Saint-Loup : classes élémentaires ; Ruvigny : classes maternelles et accueil périscolaire. Les enfants sont ensuite scolarisés au collège de Lusigny-sur-Barse.


Adresse : 1, Grande Rue – 10 410 Ruvigny

Téléphone : 03 25 76 98 90

Email : mairie.ruvigny@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • MARDI : 9H À 11H30 ET DE 14H À 19H
  • JEUDI : 9H À 11H30 ET DE 14H À 18H30
  • VENDREDI : 9H À 11H30

Population : 489 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Ruvigniens

 

Superficie : 4,15 km²

Canton : Vendeuvre-sur-Barse


Patrimoine

Église : 3 rue de l’Église
Église Assomption de la Vierge
Datation : fin XVIe
Mobilier MH : 2 objets de culte, 1 peinture, 11 sculptures
À noter : Triptyque, Sainte Conversation, 4e quart XVIe, déposé en mairie.
Verrières MH : verrières XVIe, classées 1894, représentent Saint Thibault, Saint Claude, Saint Jauran, Saint Nicolas, Saint Sébastien, la vie de la Vierge et la crucifixion

Monument aux Morts : 6 Grande rue
Type : plaque
Inscription : « A la mémoire des enfants de Ruvigny morts pour la France »
Symboles : croix de guerre, couronne de laurier

Autres
• Impasse du moulin, 10 impasse du moulin, disparu, ancien relais de poste, reste passerelle ;
• Mairie, Grande rue ;
• Bois, Bois de la Pipe ;
• Canal, Canal de Morge ;
• Canal, Canal de Baires ;
• Vélo-voie ;

ROUILLY-SAINT-LOUP

Maire : Jean-Marie Castex, depuis le 28 mars 2014.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Rouilly-Saint-Loup est un village situé au centre du département de l’Aube, au cœur de la Champagne humide, dans la vallée de la Seine. Menois et Rouillerot sont deux hameaux qui font partie la commune.

La commune a une situation intéressante à seulement 9 km au sud-est de Troyes, préfecture de l’Aube ce qui, par la D21, la met à une dizaine de minutes du centre-ville. Elle est desservie par une ligne de TER et le passage tout récent de la rocade couronnant la ville de Troyes rend le village facilement accessible. De plus, l’accès autoroutier n’est qu’à quelques kilomètres.

Le ban communal couvre 1126 ha à une altitude moyenne de 115 mètres, pour 599 habitants (recensement de 2011). C’est une commune rurale, on y compte pas moins de quatre exploitations agricoles, dont deux avec du bétail. Le paysage est donc marqué par ces champs et pâtures auxquels viennent de glisser petits bois et étangs.

Ce sont aussi ses bâtisses en pans de bois champenois récemment restaurées pour la plupart qui structurent le village. Côté équipement, les habitants bénéficient depuis 2005 d’une salle polyvalente (salle Saint-Loup) ainsi que d’une nouvelle mairie.

L’école élémentaire, composée de 2 classes, fonctionne en regroupement pédagogique avec les écoles de Montaulin et de Ruvigny.

Côté loisirs on pratique beaucoup la pêche dans les étangs communaux ou dans des étangs privés. Les amateurs de chevaux trouvent leur compte au Centre équestre. Pour les adeptes de la marche ou du jogging, les berges du canal de restitution du réservoir Seine offrent d’agréables possibilités.

La commune a également la chance de se situer sur le passage de la vélovoie des lacs qui attire de nombreux cyclistes et fans de rollers.


Adresse : 27, rue Saint-Loup – 10 800 Rouilly-Saint-Loup

Téléphone : 03 25 41 58 39

Email : mairierouillysaintloup@wanadoo.fr

Site internet : www.rouilly-saint-loup.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI : 15H À 17H
  • JEUDI : 17H30 À 19H30
  • SAMEDI : 10H À 12H

Population : 545 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Lupirulliens

Superficie : 11,26 km²

Canton : Vendeuvre-sur-Barse


Patrimoine

Église : 23 rue Saint-Loup
Église Saint-Donat
Datation : XIIe, puis XVIe
Mobilier MH : 1 objet de culte, 10 sculptures, 1 cloche
Verrières MH : XVIe classé MH 1894

Monument aux Morts : rue Saint-Loup
Type : obélisque
Inscription : « Rouilly-Saint-Loup, à ses enfants morts pour la patrie, 1914-1918 »
Symboles : flamme du souvenir, drapeau, glaive, fusil, palme, feuilles de chêne

Autres
• Colombier, rue du Château ;
• Château, château de Menois ;
• Croix de chemin, en fer, datée de 1865, D147, juste avant le 5 rue de la Marne ;
• Ancienne maire, aujourd’hui école, rue de l’école, façade ornée d’une sculpture et d’entourages d’ouvertures travaillés ;
• Ancienne gare, rue de la gare, privé ;
• Lavoir, lavoir en mauvais état, rue du lavoir de Menois ;
• Canal, Canal de Saint-Julien ;
• Bois, Bois de Rouilly ;
• Bois, Bois des Crots ;
• Cours d’eau, Le Rigoulot ;

ROSIÈRES-PRÈS-TROYES

Maire : Jacques Rigaud, depuis le 18 mars 1977.
Vice-président de Troyes Champagne Métropole, chargé des financements structurants, de l’habitat, de l’autorisation du droit des sols, des déplacements, du pôle gare, de l’Autorité Organisatrice des Transports, des pistes cyclables et de l’accessibilité des voies publiques.

Il apparait très clairement d’aussi loin que l’on puisse remonter, que Rosières près Troyes n’a longtemps existé qu’à travers son château. Les dates précises des fondations du château et du village manquent, mais d’après l’historien Courtalon, le village serait réellement né en 1520, autour du domaine. Selon d’autres sources, il existait déjà auparavant, puisqu’en 1520, Pierre de Provins en parlait déjà.

Certains pourraient croire que le nom de Rosières provient des jardins de roses à la française qui occupaient les terres du château, mais il n’en est rien. Selon les hypothèses les plus crédibles, une rosière, dans le temps, désignait une zone marécageuse « à Roseaux ». C’est donc des « Rosières » qui constituaient son domaine, que le château ainsi que ses propriétaires ont hérité du nom et que le village fut par la suite ainsi désigné.
Le Rosières d’aujourd’hui est le résultat de l’association de deux villages, car il n’y a pas encore si longtemps, on faisait la distinction entre Rosières et Viélaines. C’est à la date du 17 pluviôse de l’an 3 (6 mai 1795) que les deux communes furent réunies.

Rosières-près-Troyes s’est développée au contact de la ville de Troyes durant tout le Moyen Age. La ville était alors limitée à son château et au domaine de celui-ci. Le contact avec Troyes favorise le commerce, dû aux foires de Champagne.

Rosières resta à l’abri des tempêtes de la Révolution Française. On dénombra des pertes parmi les habitants du village, mais la mortalité infantile, le nombre de personnes âgées et de nombreux cas de maladie furent les seules causes de cette hécatombe. La commune comptait ainsi 136 habitants en 1787, il n’en restait que 112 en 1790.

C’est en 1919, le 4 février, que la commune de Rosières reçoit l’additif  » près Troyes ».

Rosières s’illustre par la diversité des activités proposées, tant culturelles que sportives et par la densité de son enseignement.

Pour une commune de cette importance, un élève peut en effet poursuivre ses études allant de la maternelle à Bac +4, sans quitter Rosières.


Adresse :  Place Charles de Gaulle – BP 30118 – 10 430 Rosières-près-Troyes

Téléphone : 03 25 82 48 00

Email : mairie@rosieres10.fr

Site internet: commune-rosieres10.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI, MARDI, JEUDI, VENDREDI : 8H-12H / 13H30-17H30
  • MERCREDI : 9H-12H/14H-17H30

Population : 3 859 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé  : les Caillotins

Superficie : 6,23 km²

Canton : Saint-André-les-Vergers

RONCENAY

Maire : Régis Mocquery, depuis le 13 septembre 2002.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Nom d’origine : Ronsieus puis Ronceniacum en 1200, Roncenay est un village paisible, situé à 12 km de Troyes et 4,5 km de Bouilly, dont le point culminant est à 132,8 m. Il y fait bon vivre et c’est un point d’étape pour les marcheurs allant en direction de Saint-Jacques de Compostelle. Les limites du village sont marquées par la voie romaine, autrefois appelée le chemin des Romains. Cette voie rejoignait Sedan à Nevers (Troyes à Auxerre).

La mairie édifiée en 1899, le lavoir construit en 1883 et un étang, où autrefois les locomotives du district de Troyes (ligne Troyes-Roche Migennes) venaient s’approvisionner en eau, constituent le patrimoine du village. Ne disposant pas d’une église dans la commune, les habitants peuvent se rendre à celle de Villy-le-Maréchal qui est intercommunale.

Roncenay était un petit village agricole, aujourd’hui il ne reste plus que 2 agriculteurs. Toutefois on y trouve un important silo à grain, en constante rénovation, du groupe Vivescia export, 2 trains par semaine acheminent la marchandise sur les ports ou pays étrangers. Le finage est  bordé à l’ouest par la voie romaine, le nord-ouest par la rivière Hurande et le sud-est par la voie ferrée.

Les enfants sont scolarisés à l’école primaire de Saint-Pouange, ensuite au collège de Bouilly.


Adresse :  Rue de la Mairie – 10 320 Roncenay

Téléphone : 03 25 41 34 47

Email : mairie-de-roncenay@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • SAMEDI DE 10H30 À 12H

Population : 154 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Roncenayens

Superficie : 3,82 km²

Canton : Les Riceys


Patrimoine

Autres

• Lavoir, (?) rue de la mairie ;
• Ancienne gare, 34 rue de la mairie ;
• Cours d’eau, L’Ousse ;

PONT-SAINTE-MARIE

Maire : Pascal Landreat, depuis le 18 mars 2001.
Vice-président de Troyes Champagne Métropole, chargé de la solidarité, de la prévention, de l’accès au droit, de l’aide aux victimes et des dispositifs d’observation de la délinquance.

Pont-Sainte-Marie, avec le hameau du Pont-Hubert a toujours été tête de pont sur la Seine. Cette position fera du village le lieu de passage de bien des armées. A l’époque gallo-romaine, c’est le seul pont au nord de Troyes et un important carrefour de voies romaines.
La commune s’est successivement appelée : Pons Sancte Marie  en 1136, Pons Huberti en 1154, Pont Saincte Marie en 1292, Pons Humberti en XIIIe, Pons Beate Marioe en1407, Pons Humbert en1400, Pont de Saincte Marie en 1408, Pont Hubert en XVIIIe et  en Pons Beate Marie prope Trecas en 1446

La ville de Pont-Sainte-Marie fait du développement durable l’un des axes forts de sa politique. Ainsi, elle est la première ville du département de l’Aube à construire un éco-quartier sur 23 ha dont un lotissement de maisons exclusivement en bois, à avoir mis en place la collecte des déchets à cheval et installer des bornes électriques, pour les véhicules adaptés.
Le respect de la biodiversité, autre pilier de cette politique de développement durable, se matérialise par la préservation du parc Lebocey, véritable poumon vert de 14 ha, riche d’un arborétum remarquable et d’une faune protégée, grâce notamment à son classement en refuge LPO. Un verger pédagogique et conservatoire, la présence de ruches, la mise en place d’une gestion raisonnée, entre autres, viennent compléter cette démarche.

La commune s’illustre également dans les technologies de pointe avec le collège du Futur EUREKA et dans le domaine économique avec une des plus grande zone d’activité appelée Tirverts-Ecrevolles, dédiée principalement à l’agro-alimentaire (Marché de gros), deux centres de contacts (plus de 1 000  emplois) et le centre de marques :  Mc Arthur Glen (avec plus de 90 boutiques) et Marques City, qui attire plus de 2 millions de visiteurs par an, ce qui en fait l’un des plus grands sites de magasins d’usine d’Europe.

La jeunesse fait également l’objet d’une attention particulière. Les structures pouvant accueillir les enfants sont nombreuses : une crèche (bioclimatique), des écoles maternelles et primaires ainsi qu’un collège permettent à ceux-ci de poursuivre leur parcours scolaire sur la ville. Deux CFA (centre de formation d’apprentis) et l’AFPA (pour la formation professionnelle des adultes) complètent l’offre.

L’animation et la culture sont également présentes : près d’une cinquantaine d’associations rayonnent sur la ville et une Maison de l’Animation et de la Culture regroupant, entre autre, une école de musique et une médiathèque propose de nombreuses animations, concerts et expositions.


Adresse : Place Langlois – 10 150 Pont-Sainte-Marie

Téléphone : 03 25 81 20 54

Email : mairie@pont-sainte-marie.fr

Site web :  www.pont-sainte-marie.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI ET MERCREDI : 8h30 À 12H ET DE 13H30 À 18H
  • MARDI ET JEUDI : 8H30 À 12H – Fermé l’après-midi
  • VENDREDI : 8H30 À 12H ET DE 13H30 À 17H

Population : 4 922 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Maripontains

Superficie : 3,99 km²

Canton : Troyes-4

PAYNS

Maire : Michel Sainton, depuis le 24 juin 1995.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne

Payns est un village rural d’environ 1 300 habitants situé dans la vallée de la Seine à 10 km de Troyes.
Payns est un  village situé à une douzaine de kilomètres de TROYES, sur la rive gauche de la Seine et en bordure du Tirva. Le Canal de la Haute Seine longe également la commune.
Des pièces et différents objets datant des époques gauloises et romaines attestent leur présence de cette époque. La voie gauloise réutilisée par les romains a donné naissance au village. C’est l’actuelle voie Riot . Au mois d’avril 820, un certain Hildemar rendit à Arreman, le fondateur de l’Abbaye de Montiéramey des lieux situés « in villa Pedemmagio » non loin de Troyes. Ce terme désignait un lieu habité par des païens au Paganis et a donné le nom du village Payens puis aux alentours de 1810 : Payns.

Au moyen âge, Payns était une localité relativement importante puisqu’elle devint un chef-lieu de Châtellerie des Contes de Champagne au XIIIe siècle.
Vers 1070, est né à Payns, Hugues de Payns, familier du comte de Champagne qui participa à la première croisade et fonda vers 1119 un ordre de moine-soldats, défenseur des croisés en Terre Sainte : les Templiers. Une commanderie de Templiers s’installa à Payns sur des terres proches du Pavillon-Sainte-Julie.
Le château fort à côté de l’église fut entièrement détruit lors de la guerre de cent ans, puis reconstruit au XVIe siècle. Nous ne possédons aucun plan, ni aucune représentation de ce château, mais nous savons qu’il était imposant avec de hautes murailles flanquées de tours. Il fut à nouveau détruit en 1590 lors des  guerres  de religion et son dernier seigneur Jean Dauvet entreprit un procès interminable contre la ville de Troyes responsable de la prise et la démolition du château.

La révolution s’est déroulée à Payns sans fait marquant. le premier maire de Payns élu en 1792 fut Pierre VILLOTE. Il y avait à cette époque 12 fabriques de bas, 18 métiers, 15 personnes occupées à la filature de la laine et du coton. Au XIXe siècle avaient lieu à Payns deux foires, l’une fin mars et l’autre fin septembre.

La commune en pleine expansion possède un riche tissu associatif
Dernièrement, le conseil municipal a mis à disposition des administrés, un emplacement près du Stade Robert Gueux pour ceux qui désirent utiliser le covoiturage pour leurs déplacements.


Adresse : 49, rue Hugues de Payns – 10 600 Payns

Téléphone : 03 25 76 61 84

Email : mairiedepayns@wanadoo.fr

Site web : payns.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • DU LUNDI AU VENDREDI : 13H À 17H

Population : 1 338 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Payntiers

Superficie : 16,97 km²

Canton : Saint-Lyé


Patrimoine

Église : route principale, entrée du village
Église Assomption de la Vierge
Datation : XIXe
Protection : aucune protection, inventoriée dans Gertrude
Mobilier MH : 2 sculptures

Monuments aux Morts
• 36 rue Hugues de Payns
Type : piédestal avec chapiteau surmonté d’une sculpture de poilu en armes
Inscription : « A la mémoire glorieuse des enfants de Payns mort pour la France ; 1914-1918)
Symboles : palme, feuilles de chêne en pompon

• chemin accessible par la rue des Maupas
Type : stèle
Inscription : « Payns. Saint-Benoit-sur-Seine. Passant, souviens-toi. Ici ont été fusillés par les allemands le 22 août 1944. Simon Maurice. Dejugny Bernard. Missoni Mario. Prélot Pierre. »
Symboles : palme, croix de lorraine, bas-relief des fusillés.
Commémorations : GM2 – 4 civils fusillés le 22 août 1944

Autres 
• Musée des Templiers, 10 voie Riot, payant ;
• Ancienne gare, 16 rue de la gare, privé, habitation (EE 01.11.2015) ;
• Scierie, 3 cité Laurençot, 1er/2e quart XXe, toujours en activité, (http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/mersri_fr) ;
• Lavoir, ruelle du Doyer ;
• Seine ;
• Canal, Ancien canal de la Haute Seine ;
• Vélo-voie ;

MOUSSEY

Maire : Bruno Farine, depuis le 14 Mars 2008.
Conseiller communautaire délégué de Troyes Champagne Métropole, chargé des déchèteries.

La commune de Moussey est située au sud de l’agglomération troyenne, à environ 10 km du centre ville de Troyes, on trouve  l’origine de son nom, Muccium, en 1037, on dénombre de nombreuses évolutions : Muciacum 1097-1104, Mulceium 1099. Nom d’homme gallo-romain ou désignant un lieu montagneux (mont-iacum). Mulciacus diminutif de Molliciacus, qui dériverait de Mollicius, gentilice connu par quelques inscriptions… En 1874, l’orthographe « Mougey » est considérée comme plus correcte

Les habitants se répartissent entre Moussey, le hameau de Savoie et le hameau de Roche. La commune compte également 2 écarts : le château de Villebertin et le domaine de la Creuse.

L’église romane Saint Martin est inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques

L’activité agricole reste importante dans la commune. La municipalité a été à l’origine de la création d’une zone d’activités artisanales en 2003.

Le Parc Logistique de l’Aube, géré par le Conseil départemental de l’Aube, porte sur 250 ha répartis sur trois communes : Buchères, Saint-Léger-près-Troyes et Moussey.

Une structure intercommunale permet d’accueillir dans de bonnes conditions les enfants de maternelle et primaire.

Côté équipements, la commune dispose d’un stade et d’une aire de jeux pour les petits Mousséens.

La grande majorité des habitants de Moussey travaillent à Troyes et dans son l’agglomération ; toutefois, de nombreuses initiatives sont prises pour maintenir des animations locales.


Adresse : 6, route de Villebertin – 10 800 Moussey

Téléphone : 03 25 41 87 20

Email : mairie.moussey.aube@wanadoo.fr

Site web : www.moussey-aube.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • MARDI : 10H À 12H15
  • JEUDI : 16H À 18H45
  • VENDREDI : 14H À 17H45
  • SAMEDI : 9H15 À 11H15

Population : 615 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Mousséens

Superficie : 7,25 km²

Canton : Vendeuvre-sur-Barse


Patrimoine

Église : route de Villebertin
Église Saint-Martin
Datation : XIIe
Protection : inscrite MH 1926
Mobilier MH : 2 objets de culte, 2 meubles, 1 orgue, 1 peinture, 13 sculptures
À noter : Orgue, 1842, encore en fonctionnement ; Saint Martin, XVIe-XVIIe, calcaire polychromé ; Sainte Barbe, Sainte Catherine, Vierge à l’enfant, XVIe, calcaire polychrome ;
Verrières MH : XVIe classé MH 1913

Monument aux Morts : rue de Pasque Fleuri
Type : sculpture sur un piédestal
Inscription : « 1914-1918. Moussey à ses héros »
Symboles : palme, croix de guerre, poilu brandissant la couronne de laurier et la palme de la victoire

Autres
• Château, Château de Villebertin, ancien château féodal, bâtiments aujourd’hui datent de 1776  ; Domaine de la Creuse, ancienne ferme du château, XVIIIe, pan de bois ;
• Lavoir, entre le n°44 et le n°46 de la route de Villebertin ;
• Lavoir, en face du 32 rue du Vazon, 3e quart XIXe siècle ;
• Croix de chemin, D25 à côté du cimetière, pierre (socle) et métal (croix) ;
• Patrimoine ferroviaire, D85E en direction de Saint-Léger-près-Troyes, ancienne maison de garde barrière, aujourd’hui habitation, privé ;
• Croix de chemin, 45 chemin départemental Grande Rue de Savoye, pierre (socle) et métal (croix) ;

MONTSUZAIN

Maire : Guy Delaitre
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

La commune de Montsuzain est située dans un écrin de verdure, traversée par cette belle rivière appelée la « Barbuise  », c’est la campagne aux portes de la ville, à seulement 10 minutes de la rocade de l’agglomération Troyenne, tout est là pour mener une vie sereine dans une ruralité préservée. Elle est tournée vers l’avenir à la fois rurale et proche de de Troyes avec des services et des aménagements pour accueillir les familles.
En son centre on peut admirer son église Saint Paul (XIIe et XIVe siècles), son lavoir et ses espaces de vie.

Les habitants disposent de tous les équipements pour accueillir les enfants : un groupe scolaire de 6 classes élémentaire à Montszain et 3 classes de maternelle, une cantine, une garderie-centre de loisirs, ouverts toute l’année. Des séjours en camps pour Ados et enfants sont proposés pour l’été.


Adresse : 9, rue du Stade – 10 150 Montsuzain

Téléphone : 03 25 37 54 97

Email : mairie.montsuzain10@orange.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI : 9H À 12H
  • MARDI : 14H À 16H
  • JEUDI : 17H À 19H

Population : 408 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Montsuzanois

Superficie : 19,62 km²

Canton : Arcis-sur-Aube


Patrimoines

Église : 2 ruelle de l’Église
Église Conversion de Saint-Paul
Datation : XVIe
Mobilier MH : 1 objet de culte, 1 sculpture
Verrières MH : XVIe classé MH 1913

Monuments aux Morts
• 10, rue du stade
Type : statue
Symboles : poilu en armes

• Monument commémoratif : rue du stade pont de la Barbuise, stèle, commémore les 75 soldats qui, pour protéger les habitants et ne pas abdiquer, sont tombés au combat le 15 juin 1940.

Autres
• Lavoir ;
• Cours d’eau, La Barbuise

MONTREUIL-SUR-BARSE

Maire : Philippe Sauvage

Montreuil-sur-Barse est à 23.3 km au Sud-Est de Troyes. Desservie par la D106, la D57 et la D143, elle se situe à 11 minutes de la sortie 23 – Thennelières de l’A26 reliant Calais à Troyes.

Montreuil-sur-Barse dispose d’une école élémentaire. Elle fait partie des communes du parc régional de la forêt d’Orient offrant un espace de vie singulier entre patrimoine historique, cadre naturel et développement économique.

Ces belles bâtisses rurales à pan de bois et en briques façonnent les traits bucoliques de la campagne auboise, agrémenté de végétation foisonnante, on y retrouve la champagne humide.


Adresse : 26, rue 27 Août 1944 – 10 270 Montreuil-sur-Barse

Téléphone : 03 25 40 49 69

Email :  commune.montreuilsurbarse@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • MARDI DE 14H30 À 16H
  • VENDREDI ET SAMEDI DE 10H30 À 12H

Population : 312 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Montreuillois

Superficie : 13,13 km²

Canton : Vendeuvre-sur-Barse


Patrimoine

Église : 22, rue du 27 août 1944
Église Saint-Gilles
Datation : XIIe, XVIe, XIXe
Protection : classée MH 2002
À noter : restaurée
Mobilier MH : 2 objets de culte, 2 meubles, 3 sculptures, 5 peintures, 1 exposition, 1 cloche
Verrières MH : XVIe classé MH 2002

Monuments aux Morts
• 26, rue du 27 août 1944
Type : sculpture
Inscription : « Montreuil à ses enfants morts pour la France. 1914-1918 »
Symboles : poilu

• Monument commémoratif : rue du 27 août 1944, obélisque, hommage aux fusillés le 27 août 1944

Autres
• Maison remarquable, XVIe, brique et pierre, privé, classée MH 1997 ;
• Croix de chemin (?), route de Bures ;
• Croix de chemin, croisement rue du 27 août 1944 et chemin, à l’entrée du village provenance de Troyes ;
• Croix de chemin, D106, direction Bures ;
• Croix de chemin, virage de la D 143, fin de la rue Froide ;
• Croix de chemin, croisement rue du 27 août 1944 et rue de la Basse Loge ;
• Lavoir, 2 rue du lavoir ;
• Parc naturel régional de la forêt d’Orient ;
• Cours d’eau, La Barse ;
• Cours d’eau, La Boderonne ;
• Cours d’eau, La Civanne ;

MONTIÉRAMEY

Maire : Jean-Louis Parigaux, depuis le 24 avril 1998.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Les origines du villages remontent au IXsiècle, avec la fondation d’un monastère sous la direction d’un moine bénédictin, nommé Arremar. Du passé subsiste l’église de l’Assomption et l’ancien Monastère, bâtiments classés Monuments Historiques et deux moulins à eau, autrefois.

Situé à proximité de Mesnil-Saint-Père, le village est entouré de deux hameaux : le Ménilot et la Métairie. Il se caractérise par le voisinage du lac de la Forêt d’Orient et par le cheminement de divers parcours qui permettent de découvrir les superbes points de vue, avec de nombreux vergers typiques composés essentiellement de pommiers et de quelques vignes.

La commune dispose d’une école maternelle, la primaire est en RPI avec Montreuil-sur-Barse), d’une garderie, d’une cantine et d’une salle polyvalente.


Adresse : 10, rue de l’Abbaye – 10 270 Montiéramey

Téléphone : 03 25 41 26 04

Email : commune.montieramey@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI : 17H15 À 19H15
  • MERCREDI : 17H15 À 19H15
  • VENDREDI : 17H15 À 19H15

Population : 419 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : pas de gentilé connu

Superficie : 6,73 km²

Canton : Vendeuvre-sur-Barse


Patrimoine

Église : 7 rue de l’Église
Église Notre-Dame-de-l’Assomption
Datation : XIIe, XVIe
Protection : classée MH 1840
Mobilier MH : 16 objets de culte (dont 8 pièces d’orfèvrerie), 2 meubles, 8 sculptures, 7 peintures
Verrières MH : XVIe classé MH 1840

Monuments aux Morts
• 7 rue de l’église
Type : obélisque
Symboles : casque, palmes et croix de guerre

• Stèle commémorative, Général Cot, localisation, inscription

Autres
• Ancienne abbaye, 1 rue du Moulin, XVIIe, XVIIIe siècle, inscrite MH 2001, Abbaye bénédictine fondée en 837, 1669, reconstruction de l’aile sud du cloître (actuel bâtiment en briques et pierres). À partir de 1715 : reconstruction du logis abbatial, complété par un pigeonnier et une grange. ;
• Croix de chemin, rue Grande rue, avant la voie ferrée en direction du Mesnilot ;
• Usine, 165 La Tuilerie, depuis 1947, inventoriée, actuellement S.A.S. Vermont, Le groupe cristallier parisien, Jérôme et Bonnefoy, spécialiste du verre soufflé depuis 1919, établit une verrerie à Montiéramey en 1947. Traite le verre industriel. ;
• Ancien moulin, 3 rue du moulin, plus utilisé depuis 1965, aujourd’hui habitation ;
• Ancien moulin, rue du moulin-moyen, aujourd’hui habitation ;
• Épicerie de la Ruche Moderne, 1 chemin Départemental de la Grande rue ;
• Ancienne gare, rue de la gare ;
• Lavoir, 5 rue de la croix de fer, aujourd’hui local communal ;
• Ancien relai de poste localisation ;
• Parc naturel régional de la forêt d’Orient ;
• Lac, Lac d’Orient ;
• Cours d’eau, La Barse ;
• Canal ;

MONTGUEUX

Maire : Marie-Thérèse Leroy, depuis le 21 mars 2008.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Le nom de la commune proviendrait de Mons Gothorum (ce qui signifie mont ou colline des Goths) et rappellerait un établissement germanique à l’époque romaine. L’église était succursale de Macey. Aux XIIe et XIIIe siècles, une famille de chevaliers résidait à Montgueux. Nicolas Riglet, maire de Troyes, prit possession du village au XVIe siècle, il est inhumé dans l’église. De 1684 à 1740, la terre appartenait à la famille Courseulle-Rouvray.

Le village est situé sur une colline culminant à 270m environ, c’est-à-dire une centaine de mètres au-dessus de la plaine de Troyes. À cette hauteur, l’eau est rare dans le village et de nombreux puits ont été creusés, parfois à 30 voire 50m de profondeur pour alimenter en eau les habitants. En 1789, en creusant le puits qui chante un gouffre profond d’au moins 62 mètres a été mis au jour.
La colline est essentiellement constituée de calcaire, avec des poches d’argile rouge et de nombreux silex. La présence de pentes inclinées au sud et au sous-sol calcaire étant propice à la culture de la vigne, 208 ha de parcelles sont classées en appellation champagne.

Montgueux est une commune typique, au coeur de la Champagne. Le charme de ses maisons en craie et briques, l’histoire de ses nombreux puits, la singularité de son église, la beauté de son vignoble et l’originalité de ses champagnes, en font une perle délicate.


Adresse : 1, rue de la Mairie – 10 300 Montgueux

Téléphone : 03 25 74 86 74

Email : montgueux.mairie@wanadoo.fr

Site internet : sites.google.com/site/mairiedemontgueux

Horaires d’ouverture de la mairie

  • MARDI : 17H À 19H
  • MERCREDI : 10H À 12H (SEMAINE PAIRE)
  • VENDREDI : 15H À 17H

Population : 405 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Montgueuillats

Superficie : 11,25 km²

Canton : Saint-Lyé


Patrimoine

Église : 1 rue de la mairie
Église Exaltation de la Sainte-Croix
Datation : XVIe
Protection : inscrite MH 1938
Mobilier MH : 1 objet de culte, 4 meubles, 3 sculptures, 1 peinture, 1 dalle funéraire, 1 cloche
Verrières MH : XVIe classé MH 1913

Monuments aux Morts

• Monument des fusillés : à côté du Trou de Chirac
• Monument aux Résistants fusillés en 1940-1944, accessible depuis la D660 en direction de la Grange au rez

Autres
• Croix de chemin, croisement chemin des Vignes et rue de la Garenne ;
• Croix de chemin, angle de la rue de la mairie devant les bois ;
• Bois, Bois Chanais ;
• Bois, Bois du château ;

MONTCEAUX-LÈS-VAUDES

Maire : Alain Van De Rostyne, depuis le 23 juin 1995.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Montceaux-lès-Vaudes se situe au carrefour du vaudois et au début de la forêt d’Aumont. Une forêt de 444 ha permet de belles randonnées et notamment, un sentier pédagogique réalisé en 2013, par la commune en partenariat avec l’ONF, où l’on peut découvrir de nombreuses essences d’arbres.

On y trouve également une église nommée Sainte Cyre dont quelques parties remontent au XIIe siècle, ainsi qu’un château, érigé en 1853 par le Comte Jacques Louis Patrice Ernest De Feu De La Motte, qui appartient à la commune de Sainte-Savine et accueille le Centre Médico-éducatif, sans oublier des plans d’eau issus de l’exploitation de gravières qui aujourd’hui permettent de pratiquer la pêche et le Jet-ski.

Les écoles sont en RPI avec les communes de Vaudes et de Rumilly-les-Vaudes.

La commune met à disposition de ses habitants, un terrain de sport, un boulodrome et une salle des fêtes.


Adresse : Rue du Village – 10 260 Montceaux-lès-Vaudes

Téléphone : 03 25 40 91 83

Email : mairie-montceaux@orange.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI : 13H45 À 17H30
  • JEUDI : 9H À 12H ET DE 13H45 À 17H

Population : 250 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Montcelliens

Superficie : 10,11 km²

Canton : Les Riceys


Patrimoine

Église : 5, rue de l’Église
Église Sainte-Syre
Datation : XIIe, puis XVIe et XIXe
Mobilier MH : 1 meuble, 4 sculptures
Verrières MH : XVIe classé MH 1908

Monument aux Morts : 2, rue du Village
Type : obélisque
Symboles : croix de guerre

Autres
• Château, 38 rue de l’Église, aujourd’hui IME (Institut Médico-Éducatif), privé ;
• Croix de chemin, 36 rue du village ;
• Forêt, forêt Syndicale d’Aumont ;
• Trous d’eau, Les Prés de la petite croix ;

MONTAULIN

Maire : Philippe Schmitt, depuis le 16 mars 2008.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

La commune de Montaulin se trouve à 10 km de Troyes et à proximité du Lac d’Orient, situation idéale pour les loisirs en été. Les hameaux de Daudes et Montabert ont été réunis à la commune en l’an III de la République (1795).

Le village a la particularité de posséder deux églises : Saint Jean Baptiste à Daudes, d’origine Romane, et Saint Martin à Montaulin.

De belles maisons ou granges en pans de bois lui permettent de conserver un style champenois, au milieu de nombreuses constructions du XXIe siècle.

Ayant connu ces dernières années de profondes mutations, la commune a considérablement amélioré le cadre de vie des Montaulinois.

Montaulin est dotée d’une école, construite dans le centre du bourg en 2014, d’une agence postale et d’un point lecture.


Adresse : 94, Grande Rue – 10 270 Montaulin

Téléphone : 03 25 41 24 94

Email : montaulin@wanadoo.fr

Site internet : mairie-montaulin.e-monsite.com

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI : 13H30 À 16H30
  • MERCREDI : 9H À 12H
  • SAMEDI : 8H45 À 11H45

Population : 801 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Montaulinois

Superficie : 12,41 km²

Canton : Vendeuvre-sur-Barse


Patrimoine

Église : 88-90 rue Grande rue
Église Saint-Martin
Datation : XVIe, bas-côtés et nef 1879-1880
Mobilier MH : 5 objets de culte, 1 élément architectural, 4 meubles, 3 peintures, 5 sculptures, 1 vêtement
À noter : L’adoration des bergers, XIXe, Huile sur toile, d’après un original Zurbaran

Monument aux Morts
Localisation : 90, Grande rue
Type : obélisque

Autres
• Église, Saint-Jean-Baptiste, 7 rue Saint-Jean, Daudes, inventoriée dans Gertrude ; mobilier MH, 1 peinture et 2 sculptures ;
• Château, rue du château, château de Montabert ;
• Lavoir ;
• Patrimoine ferroviaire, maison de garde barrière 18 rue de la gare ;
• Vélo-voie ;
• Canal, Canal de Morge ;
• Cours d’eau, La Rance ;
• Bois, Bois de la Vieille ;

MESSON

Maire : Jean-Christophe Courtois, depuis le 30 mars 2014.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Messon est situé aux portes du Pays d’Othe à 15 km du centre ville de TROYES.

Son nom provient de MECON, en latin Meconium, c’est-à-dire « opium », d’où les trois pavots remplaçant les trois couronnes ducales sur les armes parlantes créées en 1989. Les habitants se répartissent sur trois hameaux : Messon, Villecerf et Errey.

Au titre de son patrimoine, on trouve l’église Saint Pierre es Liens, un château du XVIIe siècle et une ancienne ferme médiévale dite des « chartreux ». Sur le territoire du hameau d’Errey était érigée une maison templière datant du XIIIe siècle. Malgré les destructions et reconstructions successives, on observe encore murs et petites tourelles, ainsi qu’un pigeonnier.

Le relief comme la forêt offrent aux randonneurs et amateurs de VTT de nombreux circuits. Les associations locales contribuent à l’animation quotidienne à travers de nombreuses activités sportives et culturelles.

Aujourd’hui, la majorité des habitants se rendent sur l’agglomération troyenne pour leurs activités professionnelles, mais l’activité agricole reste importante dans la commune. De part son territoire vallonné et son passé viticole, Messon entre dans la nouvelle aire de production de l’appellation Champagne.

Une structure intercommunale récente à Fontvannes, le Groupe Scolaire de l’Orée d’Othe (GSOO), accueille les enfants de la maternelle et de l’élémentaire. L’accueil de loisirs y est également proposé toute l’année.


Adresse : 15, Grande Rue – 10 190 Messon

Téléphone : 09 71 47 57 20 – 03 25 70 35 55

Email : mairiemesson@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • MARDI : 11H À 12H – 17H30 À 19H
  • VENDREDI : 16H À 17H30

Population : 465 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Messoniers

Superficie : 11,49 km²

Canton : Aix-en-Othe


Patrimoine

Église : 4, rue de l’Église
Église Saint-Pierre-ès-liens
Datation : XVIe, puis XIXe
Mobilier MH : 4 sculptures, 2 meubles, 1 objet de culte, 1 dalle funéraire
Verrières MH : XVIe classé MH 1913

Monument aux Morts : 12, rue de Prugny
Type : sculpture (poilu, fonte, type « on ne passe pas »), piédestal
Inscription : « La commune de Messon à ses enfants morts pour la France. 1914-1918. 1939-1945. »
Symboles : croix de guerre, poilu

Autres
• Château, 1 rue du château, privé ;
• Belle demeure, 47 rue de Prugny, Domaine d’Errey, colombier ;
• Croix de chemin, angle rue de Prugny et rue des Vignes ;
• Croix de chemin, rue de Prugny en face de l’entrée du Domaine d’Errey ;
• Croix de chemin, chemin de Messon (?) ;
• Bois, Bois de vieux

MESNIL-SAINT-PÈRE

Maire : Jacqueline Colfort, depuis le 18 juin 1995.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Mesnil-Saint-Père est un village linéaire de 1745 hectares dont 518 ont été inondés pour la création du lac, son origine est très ancienne. Sous la révolution, il s’appelait MAGNUM MAGSNILLUM.  Grâce à sa présence d’argile dans le sol, des tuileries s’établirent dès le XIIe siècle, à l’initiative des Comtes de Champagne.

Les tuiles fabriquées avait une grande renommée, elles étaient de couleurs variées, vernissées et biseautées pour éviter que le vent n’y ait pas de prise. On peut encore en admirer sur les toitures de l’église Saint Nizier à Troyes. En 1885, il restait encore 7 tuileries, 1 poterie et 1 faïencerie. A la création du lac, les 3 tuileries restantes ont été complétement englouties, ainsi qu’une ferme. La population a subi un grand traumatisme qui est encore présent chez les anciens.

Dès lors, Mesnil-Saint-Père s’est tourné complétement vers une autre direction : le tourisme.

Le plan d’eau aménagé est utilisé à des fins touristiques et sportives et un port a été aménagé. La population a subi une hausse importante et la commune est devenu un pôle touristique important du tourisme aubois. Chaque année, plus de 60 000 visiteurs y sont accueillis.

Classée « commune touristique »  depuis 1980 et renouvelée tous les 5 ans, elle est labellisée commune fleurie 3 fleurs nationales et depuis 2005 « pavillon bleu » pour la qualité de son environnement exceptionnel.


Adresse : 9, rue du 28 Août 1944 – 10 140 Mesnil-Saint-Père

Téléphone : 03 25 41 28 78

Email : mairie-de-mesnil-saint-pere@wanadoo.fr

Site internet : www.mesnil-saint-pere.com

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI : 16H À 18H
  • VENDREDI : 9H30 À 11H30

Population : 462 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Mesnilois

Superficie : 17,45 km²

Canton : Vendeuvre-sur-Barse


Patrimoine

Église : 1 rue de la Mission
Église Saint-André
Datation : XIIe, XVIe, XVIIe
Protection : inscrite MH 1982
Mobilier MH : 1 élément architectural, 1 meuble, 2 vêtements, 5 sculptures, 2 peintures, 1 dalle funéraire
Verrières MH : XVIe classé MH 1913

Monuments aux Morts

• rue du 28 août 1944
Type : obélisque
Symboles : coq, croix de guerre

• impasse des Martyrs
Type : sculpture
Symboles : femme pleurant
Commémorations : 28 août 1944 et les 24 fusillés mesnilois  en représailles de la libération

Autres 
• Parc naturel régional de la forêt d’Orient ;
• Forêt, Forêt du Grand Orient (partie minime) ;
• Bois, Bois de l’Echange ;
• Bois, Bois de Saint-Blaise ;
• Lac, Lac d’Orient ;
• Etang, étang Manesse ;
• Etang, étang Fontaine ;
• Etang, étang d’Argot ;
• Etang, étang Fautier ;

MERGEY

Maire : Serge Saunois, depuis le 24 mars 2001.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole

Mergey est un village-rue étiré le long du Melda (rive droite de la Seine), situé dans un environnement privilégié entre la vallée de la Seine verdoyante et la plaine de la Champagne crayeuse à 13 km du centre-ville de Troyes.

La commune est dotée de services scolaire et périscolaire (cantine, garderie et centre de loisirs) dans le cadre du Syndicat Intercommunal à Vocation Scolaire de Mergey, Saint Benoît sur Seine et Villacerf.
Elle dispose d’infrastructures récentes de qualité : une salle polyvalente, un complexe sportif avec terrain multisports et une aire de jeux pour les jeunes enfants, un boulodrome, une caserne de pompiers et un groupe scolaire à orientation HQE.

La vie associative est riche et variée, une dizaine d’associations sportives et culturelles communales ou intercommunales offrent des divertissements ou organisent périodiquement des manifestations.

La proximité de l’agglomération Troyenne, son environnement privilégié, ses infrastructures récentes et ses services de qualité, font de la commune un lieu de résidence où il fait bon vivre.


Adresse : 90, rue du Général de Gaulle – 10 600 Mergey

Téléphone : 03 25 76 73 11

Email : mairie.mergey@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI : 14H À 19H
  • MERCREDI : 14H À 19H
  • VENDREDI : 9H À 12H ET DE 14H À 19H

Population : 701 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Mergeotains

Superficie : 15,01 km²

Canton : Creney-près-Troyes


Patrimoine

Église : 110-112 rue du Général de Gaulle
Église Saint-Sulpice
Datation : XVIe, puis XXe (nef détruite GM2)
Protection : transept et chœur, inscrit MH 1951, le reste inventorié dans Gertrude
Mobilier MH : 1 meuble, 7 sculptures, 1 cloche
Verrières MH : XVIe classé MH 1913

Monuments aux Morts : 98 rue Général de Gaulle
Type : obélisque
Inscription : « 1914-1918. 1939-1945. Aux enfants de Mergey morts pour la France »
Symboles : croix de guerre, palmes, couronne de laurier, couronne de chêne, casques, glaive

Autres
• Tombeau (?) , 3 rue des Vordes ;
• Lavoir, 11 ruelle Jacquot ;
• Cours d’eau, Le Grand Melda ;
• Cours d’eau, Le Petit Melda ;
• Cours d’eau, Rivière neuve

MACHY

Maire : Jean-Marie Kisserli, depuis le 25 juin 1995.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Situé à 15 km au Sud de Troyes, le village s’étire le long d’un méandre de la Mogne.

 

La chapelle de la Nativité a été construite en 1878 sur les hauteurs du village.

Le lavoir a été réhabilité en salle communale.


Adresse : Rue Principale – 10 320 Machy

Téléphone : 03 25 40 38 91

Email : mairie.machy@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • MARDI : 9H À 12H ET DE 13H À 17H

Population : 121 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Machytins

Superficie : 2,74 km²

Canton : Les Riceys


Patrimoine

Église : 4 rue principale
Église Nativité de la Sainte-Vierge
Datation : 1876-1878

Monument aux Morts : 15-19 rue principale
Type : plaque

Autres
• Croix de chemin, 1 rue principale, après les arbres en sortant du village ;
• Lavoir, 8 rue principale ;
• Cours d’eau, La Mogne ;

MACEY

Maire : Raynald Royere, depuis le 11 juin 1995.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

La commune de Macey est située à environ 10 km des portes de l’agglomération troyenne, côté Sud-Ouest. Les habitants sont répartis entre Macey Bourg, les hameaux de Mesnil Vallon, de Grange l’Evêque et de la Grange aux Rez. En arrivant par la Grange aux Rez (RD 960), on découvre un village situé dans un écrin de verdure entouré de vallons. Côté hameau de Grange l’Evêque, votre regard sera attiré par ce magnifique balcon ouvert sur la ville de Troyes et la vallée de la Seine. Avec ses deux fleurs, Macey fait partie depuis de nombreuses années des Villages Fleuris.

Un peu d’Histoire : son église du XIIe siècle de style roman, est dédiée à St Martin. En l’an 1300, l’Evêque de Troyes avait à Macey un vassal, Guillaume de Barres (Chevalier) dont il acquit définitivement le fief en 1348 (Commune et bois de Macey). En février 1429, Jeanne d’Arc passa par Macey lors d’un pèlerinage.
En passant, près de l’observatoire de l’Association Astronomique de l’Aube, vous pourrez découvrir au détour d’un chemin, les vignobles voisins.


Adresse : 3 rue René Cassin – 10 300 Macey

Téléphone : 03 25 70 32 77

Email : macey.mairie@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI : 9H15 À 12H ET DE 14H15 À 18H
  • MARDI : 14H À 19H30
  • MERCREDI : 9H15 À 12H ET DE 14H15 À 17H
  • JEUDI : 9H15 À 12H
  • VENDREDI : 9H15 À 12H ET DE 14H15 À 17H

Population : 935 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Macelots

Superficie : 20,46 km²

Canton : Saint-Lyé


Patrimoine

Église : 2 rue René Cassin
Église Saint-Sulpice
Datation : XIIIe, puis XVIe et XVIIe
Mobilier MH : 5 meubles, 2 objets de culte, 3 sculptures, 1 peinture
À noter : triptyque, 1623,
Verrières MH : XVIe classé MH 1913

Monument aux Morts : rue René Cassin
Type : obélisque
Symboles : palme, drapeau,croix de guerre

Autres
• Croix de chemin, juste après entrée du village, D15 avant rue du stade, arbres ? ;
• Croix de chemin, chemin après la fourche à gauche après la rue des chênes ? ;
• Chapelle, 2 rue Georges Brassens, « Notre-Dame-des-Granges », hameau de Grange-Lévêque (mais Macey ou Saint-Lyé ? ), XXe, école transformée en chapelle, inventoriée ;
• Forêt, forêt Domaniale de Macey ;
• Bois, Bois de Villiers ;
• Bois, Bois de Vaulonnais ;

LUSIGNY-SUR-BARSE

Maire : Christian Branle, depuis le 23 octobre 1998.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Lusigny-sur-Barse est située à l’Est de Troyes, au sein du Parc Naturel Régional de la Forêt d’Orient (PNRFO), sur un versant du Lac d’Orient.

De grands noms ont marqué Lusigny de leur empreinte comme Bernard de Clairvaux, Napoléon et l’Histoire Templière.

La commune possède un patrimoine bâti typiquement champenois avec des maisons traditionnelles à pans de bois et de belles demeures construites par des notables à la fin du XIXe siècle. Grâce à un urbanisme maîtrisé, à la présence d’espaces verts et boisés disséminés sur son territoire et à l’existence d’un centre-ville chaleureux, les habitants sont heureux d’y vivre et de manifester leur attachement, lors des différentes manifestations.

Un esprit de village savamment entretenu qui a su conserver son art de vivre et dynamiser son centre bourg et avec lequel coexistent des infrastructures importantes et nécessaires, appréciées également des communes environnantes : écoles maternelle et primaire, collège, centre de loisirs-périscolaire, bibliothèque, COSEC, maison médicale, maison de retraite « La salamandre », foyer de vie pour adultes handicapés, bureau de poste, déchèterie, notaire.
Agriculteurs, artisans, commerçants, entreprises sont aussi largement représentés. Bouchers-charcutiers-traiteurs, boulangerie-pâtisserie, épiceries, supermarchés, fleuriste, coiffeurs, boutique de prêt-à-porter féminin, institut de beauté, banques, brasserie, restaurants, bar-tabac, auto moto école, taxi, autant de commerces pour répondre aux besoins des lusigniens.

Régulièrement, de nombreuses activités intergénérationnelles se pratiquent avec les écoles et les associations. La présence de bénévoles au sein d’une vingtaine d’associations est significative et offrent aux Lusigniens la possibilité de pratiquer des activités de loisirs, de sport ou culturelle.  A noter, les manifestations incontournables se déroulant à Lusigny : le Triathlon des Lacs sur la plage de Lusigny (le 1er week-end de juin), la Foire Agricole et Commerciale dans le bourg (le 1er dimanche d’octobre), le Forum des Associations à La Grange (au cours de la 1requinzaine de septembre).

Située sur le parcours de la Vélovoie allant de Troyes aux lacs, sa plage labellisée Pavillon Bleu en 2016 est en partie ombragée et aménagée pour un accueil convivial avec son aire de pique-nique. De nombreux marcheurs, pêcheurs, touristes viennent également se détendre le long du canal où coule la Barse et admirer la sculpture de Klaus Rinke, en arc de cercle, qui enjambe le canal déversoir du lac d’Orient situé au cœur du village.


Adresse : Place Maurice Jacquinot – 10 270 Lusigny-sur-Barse

Téléphone : 03 25 41 20 01

Email : mairie.lusigny@wanadoo.fr

Site internet : www.lusigny-sur-barse.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI ET MARDI : 8H À 12H
  • MERCREDI : 8H À 12H ET DE 14H30 À 17H
  • JEUDI : 8H À 12H
  • VENDREDI : 8H À 12H ET DE 14H30 À 18H30

Population : 2 010 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Lusigniens

Superficie : 37,92 km²

Canton : Vendeuvre-sur-Barse


Patrimoine

Église : 3-5 rue du Maréchal Foch
Église Saint-Martin
Datation : XVIe siècle, prolongée de deux travées à l’ouest avec le clocher en 1879, style XVIe
Mobilier MH : 2 objets de culte, 2 sculptures

Monuments aux Morts
• 4 place Maurice Jacquinot
Type : piédestal + sculpture
Inscription : « Lusigny-sur-Barse à ses héros morts pour la France. 1914-1919 »
Symboles : croix de guerre, couronne feuilles de chêne et laurier, palme

• Stèle commémorative, croisement rue de Chantelot et du Bas des Grands Champs, commémore les  morts dans une embuscade le 27 août 1944.

Autres
• Croix de chemin, croisement avenue du 28 août 1944 et Voie de Bars-sur-Seine ;
• Croix de chemin, long de la D1G, peu avant la maison en direction du lac ;
• Croix de chemin le long de la D1 hameau de Larivour (?) ;
• Ancienne gare,  rue de la Gare, a servi de modèle pour une maquette ;
• Ancienne abbaye, Hameau de Larivour (D1), fondée avant 1140 (entre 1137 et 1140), logis abbatial, grange, porcherie, inventoriée ;
• Ancien Moulin, 341-343 hameau de Larivour (D1), lié à l’abbaye de Larivour, acte datable des années 1146-68 atteste de sa construction dans cette période, inventorié ;
• Ancienne grange, 276 Ferme de Beaumont, liée à l’abbaye, inventoriée ;
• Maison remarquable, façade côté rue, des os sont visibles ;
• Œuvre moderne, arche de Klaus Rinke, L’eau, créée en 1986, rend hommage au philosophe Gaston Bachelard, 3 autres œuvres lui rendent hommage :  Mailly-Champagne (la Terre), Langres (l’Air) et Chooz (le Feu) ;
• Parc naturel régional de la forêt d’Orient ;
• Lac, Lac d’orient ;
• Forêt domaniale de Larivour-Piney (Bois, Bois de chavaudon ; Bois, Les Grands Sillons) ;
• Bois, Bois de Lusigny ;
• Etang, Etang de Beaumont,
• Etang, Etang de Baudet ;
• Etang, Etang de Saint-Nicolas ;
• Vélo-voie ;
• Canal, Canal de Morge ;
• Cours d’eau, La Civanne ;
• Cours d’eau, La Fausse Barse ;
• Cours d’eau, La Barse ;

LONGEVILLE-SUR-MOGNE

Maire : Anicet Champagne, depuis le 9 mars 2008.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Il se dit que ce sont les pèlerins croyants qui ont créé cette commune non loin de l’église de Lirey où était apparemment caché le saint suaire de Jésus Christ il y a plusieurs années. La rivière nommée la Mogne traverse cette belle commune et il a fallut différencier son nom avec la commune de Longueville située également dans l’aube pour éviter les erreurs d’acheminement des courriers. L’autre commune a pris le nom de Longueville sur Aube. Les différents campements de l’époque auraient donné l’appellation de longue-ville puis avec les années, cela serait devenu Longeville.

La ville de Troyes est à 20 minutes en voiture et la commune est desservie par la ligne TER, Troyes/Laroche-Migennes avec 5 passages par jour (aller-retour), même pendant les vacances. Cette paisible commune, située à 15 km de Bouilly, veut garder sont âme rurale et sa tranquillité tout en ayant un regard sur l’avenir.

Les écoles maternelles et primaires sont regroupées avec un ramassage scolaire et situées à 10 minutes, sur la commune de Jeugny et le collège sur la commune de Bouilly.

L’association Loisirs Longevillois existe sur le territoire pour organiser quelques festivités durant l’année avec les bénévoles de la commune.

Un bar-tabac-épicerie-loto avec dépôt de pain sur commande est ouvert toute la semaine sauf le lundi.

La commune ne possède pas d’église, mais elle est rattachée à celle de Saint-Jean-de-Bonneval, ainsi qu’à son cimetière, tous deux situés à 10 minutes.


Adresse : Rue Prés de Devant – 10 320 Longeville-sur-Mogne

Téléphone : 03 25 40 36 36

Email : mairie-longeville@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • MERCREDI DE 15H30 À 18H30

Population : 137 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Longevillois

Superficie : 4,15 km²

Canton : Les Riceys


Patrimoine

Monument aux Morts : 21 rue des Prés Devant
Type : plaque commémorative

Autres
• Croix de chemin, chemin de Saint-Michel ;
• Lavoir, 6 rue des Chilozes, pan de bois ;
• Cours d’eau, La Mogne ;

LIREY

Maire : David Frapin, depuis le 29 mars 2014.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

La commune est située à 20 kilomètres au sud de Troyes. Elle tire sa principale renommée du Saint Suaire qui y a séjourné au XIVe siècle.

C’est dans la collégiale fondée par Geoffroy de Charny que fut déposé, le linceul connu sous le nom de Suaire de Turin, avant son transfert à Chambéry puis à Turin. Il y resta aux environs de 1355 à 1418 avant d’être transféré à Saint-Hippolyte (Doubs) de 1418 à 1452.

Pour mieux informer les visiteurs qui viennent à Lirey sur les lieux de la découverte du linceul appelé « Saint Suaire » des panneaux ont été installés dans la chapelle rappelant qui était Geoffroy de Charny et détaillant l’histoire du linceul. Un livret est à la disposition des visiteurs à la mairie.

Dans la chapelle une fresque sur le thème des danses macabres a été installée en septembre 2003.

Lirey compte 2 associations : le comité des fêtes et une société de chasse.


Adresse : 11, rue des Ouches Violettes – 10 320 Lirey

Téléphone : 03 25 40 28 67

Email : mairie@lirey.fr

Site internet : www.lirey.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • JEUDI : 17H30 – 19H

Population : 110 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Liréens

Superficie : 4,84 km²

Canton : Les Riceys


Patrimoine

Église : 31 rue des Ouches Violettes
Église Annonciation de la Vierge
Datation : 1870 – 1880

Monument aux Morts : 11 rue des Ouches Violettes
Type : Plaque commémorative

Autres
• Lavoir, croisement D25 et D88, pan de bois ;
• Source, chemin, virage de la rue la Faillate, entre le n°5 et le n°8, Source Foyou ;
• Pompe à bras, utilisée de 1858 à 1962 contre les incendies ;
• Cours d’eau, La Mogne.

LES NOËS-PRÈS-TROYES

Maire : Jean-Pierre Abel, depuis le 18 mars 2001.
Vice-président de Troyes Champagne Métropole, chargé du chauffage urbain, de l’assainissement, de l’eau et des déchets.

Le nom de la commune apparaît une première fois sous le vocable Noe en 1145, qui signifie en vieux français  « terre grasse et humide », la rue des noues, qui peut également désigner un lieu planté de noyers, était une ancienne voie gallo romaine en provenance de Paris et Montereau qui aboutissait aux Noës, puis en 1167 sous l’orthographe actuelle Les Noës.  En 1919 on ajoute « près-Troyes ». Le village des Noës s’est retrouvé cerné par ces noues, était alors un village de paysans, qui comptait entre 50 et 200 habitants.

Jusque dans les années 1970, la population était rurale (environ 900 habitants), à cette époque débute la construction d’une zone d’habitat collectif, la Zone Urbaine Prioritaire de Chantereigne-Montvilliers, qui fera passer la commune d’un statut rural à celui de commune urbaine, avec 3 500 habitants en 1975, sans commerce ni industrie.

Cela n’empêche pas cependant à la commune des Noës-près-Troyes de s’épanouir dans l’agglomération troyenne en animant une vie associative intense et en œuvrant pour une qualité de vie fortement appréciée des habitants. Elle demeure une commune à taille humaine, ce qui en fait la plus petite commune du département de l ‘Aube et de l’agglomération troyenne.


Adresse : Place Jules Ferry – 10 420 Les Noës-près-Troyes

Téléphone : 03 25 74 40 35

Email : mairie@lesnoes.com

Site internet : www.lesnoes.com

Horaires d’ouverture de la mairie

  • DU LUNDI AU VENDREDI : 9H À 12H ET DE 13H30 À 17H30

Population : 3 216 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Noyats

Superficie : 0,7 km²

Canton : Troyes-2


Patrimoine

Ancienne mairie : 3, avenue Daniel Ormancey,
mairie-école, aujourd’hui police municipale

Église : place Jules Ferry
Église Nativité de la Vierge
Datation : 1er quart XVIe siècle, 1661 (portail)
Clocher abattu par ouragan en 1930
Protection : classée MH 1907
Mobilier MH : 4 objets de culte, 20 sculptures, 1 meuble, 1 peinture
À noter : 16 à 17 sculptures du XVIe siècle
Verrières MH : XVIe et XVIIe classé MH 1907

Monument aux Morts : place Jules Ferry
Type : obélisque
Inscription : « 1914-1918. Les Noës à ses morts glorieux »
Symboles : palme, drapeau, croix de guerre

Autres
• Ancienne usine, 9 rue Camille Desmoulins, 1930, usine de bonneterie Julien Soulier, aujourd’hui habitations ;
• Ancienne usine, 4 rue de Verdun, vers 1935, usine de bonneterie Coudrot, aujourd’hui habitations ;

LES MAUPAS

Maire : Dolly Fèvre,  depuis le 13 septembre 2000.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Situé à 18 km de Troyes, sur la route des lacs, le village des Maupas épouse la lisière de la forêt d’Aumont, il est tout en longueur sur plus de  4 km.

Autrefois, il était composé du petit Maupas et du grand Maupas, qui ont été réunis.

Tout en flânant dans les chemins forestiers, il n’est pas rare de rencontrer sangliers, biches et chevreuils. La forêt accueille bon nombre de promeneurs qui profitent pleinement des richesses offertes par cet environnement. Sous son manteau automnal, la forêt se teinte de jolies couleurs mêlant le rouge, l’orangé, le jaune et le vert. En parcourant le village qui borde la départementale n°1, se trouve un ancien lavoir autour duquel une mare accueille des nénuphars ainsi que des hérons qui attendent la solitude pour pouvoir pêcher.

Au centre de la commune se dresse une belle bâtisse en pierre de taille des années 1880. Une cloche en fonte rythmait la vie des écoliers. Faute d’effectif l’école ferma ses portes dans les années 1960. Le bâtiment fut alors transformé en logement communal, une salle de conseil municipal et en secrétariat de mairie.

Le patrimoine communal a pu être sauvegardé grâce à différentes subventions.

Une structure intercommunale située à Jeugny 4 km permet d’accueillir les maternelles et les primaires. Les collégiens se rendent, quant à eux, au collège de Bouilly.

La commune est dotée d’une salle polyvalente.

On y trouve également un restaurant : la Ferme du Grand Maupas et un Espace Couture.


Adresse : 18, route des Lacs – 10 320 Maupas

Téléphone : 03 25 73 18 01

Email : mairie.maupas@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI : 14H À 18H30
  • JEUDI : 14H À 18H30

Population : 112 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Maupassants

Superficie : 4,26 km²

Canton : Les Riceys


Patrimoine

Autres
• Patrimoine ferroviaire, maison de garde barrière, 3 rue des Chilozes, privé, habitation ;
• Lavoir, D1 ;
• Forêt, Forêt Domaniale d’Aumont ;
• Cours d’eau, La Séronne

LES BORDES-AUMONT

Maire : Jean-Marie BACHMANN, depuis juillet 2018.

Situé à 13 km au sud de Troyes, le village qui relevait autrefois du Duché d’Aumont, a eu des appellations diverses au cours du temps : Borde puis Les Bordes sur la carte de Cassini, Les Bordes-d’Isle au XIXe  Siècle et enfin Les Bordes-Aumont en 1919. Il est formé par le rattachement aux Bordes en 1792 de deux autres communes : Virloup, hameau dont il est déjà question au XIIIe siècle et Bray, ancienne maladrerie de Saint-Antoine citée en 1095 dans le cartulaire de l’Abbaye de Molesme. Pour les motifs historiques cités plus haut, le village n’a ni église, ni cimetière mais est propriétaire de 50 % de l’église Saint Pierre et du cimetière situés à Isle-Aumont.

Au cours des 15 dernières années, des travaux importants ont été faits. Le village et ses hameaux bénéficient depuis 2005 de l’assainissement collectif avec 2 stations d’épuration propres à la commune (une pour le bourg et une pour le hameau),. Par ailleurs, des travaux ont été effectués pour réduire la vitesse sur la RD 444 qui la traverse, des trottoirs ont été aménagés et un espace sports et loisirs est terminé depuis 2007.

La scolarisation, maternelle et primaire, est assurée au sein d’un regroupement pédagogique intercommunal, puisqu’un groupe scolaire a été construit en 2014 aux Bordes-Aumont dont la commune de Cormost est propriétaire à 40 % et les Bordes-Aumont à 60 %.

Ainsi, la commune s’est résolument tournée vers l’avenir sans toutefois renier sa ruralité qui est un pôle d’attraction pour les habitants venant de la ville proche et en favorisant la qualité de la vie.


Adresse : 1, rue de la Trinité – 10 800 Les Bordes-Aumont

Téléphone : 03 25 41 82 93

Email : lesbordes-aumont@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • MARDI : 15H À 18H45
  • VENDREDI : 14H À 17H45
  • SAMEDI : 9H À 11H45

Population : 555 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Bordemontais

Superficie : 5,49 km²

Canton : Les Riceys


Patrimoine

Autres

• Croix de chemin, D444 en direction d’Isle-Aumont, « croix de Saint Abdon » (carte IGN), pierre (socle) et métal ;
• Lavoir, 38 rue du lavoir, voie publique, en bois, état de conservation correct ;
• Cours d’eau, La Monge ;
• Cours d’eau, L’Hozain ;

LE PAVILLON SAINTE-JULIE

Maire : Roland Chaplot, depuis le 25 mai 1990.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Le Pavillon-Sainte-Julie est situé le long d’une des plus anciennes voies romaines de la région qui reliait Troyes à Beauvais, aujourd’hui route départementale 442,  la commune ceinturée de terres agricoles n’est distante que de 16 km du cœur de Troyes, au nord-ouest.

Le nom du village a pour origine le serpolet (thymus serpyllum), thym à rameaux rampants de la famille des labiées, qui était connu, en langue d’oïl, sous le nom de « pouliot » ou de « poliet ». Poussant spontanément en Champagne sèche et très apprécié des moutons, son nom champenois était « pouillé » ou encore « pouilleux », (ce serait, d’après H.Bourcelot l’origine de la Champagne Pouilleuse). Tout naturellement, l’endroit où poussait le pouillé, s’appelait le « pouillon ». Or, très longtemps, le « a » et le « o » minuscules se sont confondus, on disait couramment « je marchois » pour  » je marchais », ou encore « françois » pour « français ». Il en était de même pour le « u » et le « v » comme en témoignent de nombreux textes ou gravures.
Ce nom commun (le pouillon), utilisé à l’origine pour évoquer un pré à moutons quelconque, aurait ensuite servi à désigner un lieu précis et serait ainsi devenu un nom propre : voyant son « o » se transformer en « a » et son « u » en « v », prenant des majuscules comme tous les noms propres, gardant son article.
Ce serait ainsi que nous nous sommes retrouvés à LE PAVILLON, nom qui a, très longtemps, été utilisé seul pour désigner notre village.
Pour le différencier des autres villages portant ce même nom, le conseil de l’époque choisit, lors de sa réunion du 27 juillet 1918, d’ajouter « Sainte Julie », en référence au domaine de Sainte Julie,à l’écart de la commune, donnant ainsi le nom actuel de LE PAVILLON SAINTE JULIE.

Bien que très empreinte de ruralité, la commune est tournée vers l’agglomération troyenne pour l’essentielle des activités qui rythment la vie de ses habitants.


Adresse : 16, rue Royale – 10 350 Le Pavillon-Sainte-Julie

Téléphone : 03 25 76 58 48

Email : mairie.pavillon@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • MARDI : 14H À 20H
  • 1 JEUDI SUR 2  (EN ALTERNANCE AVEC LE VENDREDI) : 14H À 18H
  • 1 VENDREDI SUR 2 : 14H À 18H
  • TOUS LES VENDREDIS : 18H À 20H

Population : 307 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Pavillonais

Superficie : 22,93 km²

Canton : Saint-Lyé


Patrimoine

Église : 18 rue Royale
Église Nativité de la Sainte-Vierge
Datation : nef XIIIe; transept et abside XVIe
Mobilier MH : 2 sculptures
À noter : Piéta, XVIe, calcaire, grandeur nature
Verrières MH : XVIe classé MH 1894

Monument aux Morts : 18 rue Royale
Type : obélisque
Inscription : « 1914-1918. Le Pavillon à ses enfants morts pour la France »
Symboles : casque, branches de chêne

Autres
• Croix de chemin, 20 rue de la Croix Huchard, Croix Huchard dédiée à Saint-Hilaire par la famille Huchard en 1870 ;

LAVAU

Maire : Jacques Gachowski, depuis le 15 mars 2008.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

La commune de Lavau est située dans la première couronne au nord-est de l’agglomération troyenne, à 5 minutes du centre-ville de Troyes, sur les bords du Melda. La RD 610 (rocade nord-est) scinde le village en deux parties : Lavau et La Vallotte. Elle constitue également un lieu de passage qui dessert Troyes, notamment pour les entreprises situées sur la zone des Ecrevolles.

Son caractère rural lorsqu’on s’éloigne de l’artère principale, à proximité de l’aire de loisirs de Lavau, créée une jonction entre les habitations et les zones de pâturage, agricole et forestière. Ce schéma se reproduit sur La Vallotte. Les lotissements de part et d’autre de la Route Départementale (Route de Méry) sont bordés par les zones agricoles. De nombreux lotissements ont vu le jour aux cours des quinze dernières années, en raison d’une population en constante augmentation, due à la proximité du centre de Troyes.

La vie associative de Lavau est active et apporte de nombreuses activités aux habitants et la mairie de Lavau est associée à ces deux communes voisines pour son école de musique.

L’est de la commune de Lavau est composé de diverses entreprises artisanales et commerciales. Ces dernières sont implantées pour la plupart sur une Zone d’Aménagement Concertée (ZAC). Depuis 2011, des commerces se sont installés à proximité. L’ensemble génère plus de 600 emplois.

Au printemps 2002, l’Inrap est intervenu dans le cadre d’un projet de lotissement de 5,6 ha, sur la commune de Lavau, au lieu-dit Les Corvées. L’opération de fouille préventive menée sur une surface de 1,4 ha a permis de mettre au jour une implantation domestique de la fin de l’Âge du Bronze – début du premier Âge du Fer et quelques sépultures du second Âge du Fer.
Cette opération qui, par de nombreux aspects, ne diffère pas d’autres fouilles concernant les âges des métaux en Champagne crayeuse, mérite d’être publiée dans la Revue Archéologique de l’Est pour au moins deux raisons. Tout d’abord, il s’agit, parmi les nombreuses opérations de sauvetage menées dans ce secteur, de vestiges fouillés récemment. Ensuite, l’ensemble funéraire laténien témoigne de pratiques encore inconnues dans la région.


Adresse : 18, Grande Rue – 10 150 Lavau

Téléphone : 03 25 81 06 04

Email : contact@mairie-lavau.fr

Site internet : www.mairie-lavau.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI ET MARDI : 9H À 12H ET DE 16H À 18H
  • MERCREDI ET JEUDI : 9H À 12H
  • VENDREDI : 9H À 12H ET DE 14H À 17H

Population : 1 011 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Lavautins

Superficie : 5,74 km²

Canton : Creney-près-Troyes


Patrimoine

Monument aux Morts : 18 rue Grande rue
Type : stèle
Inscription : « Aux enfants de Lavau morts pour la France »

Autres  
• Seine ;
• Cours d’eau, Le Melda et L’Ecorce

LAUBRESSEL

Maire : Isabelle Robert, depuis le 28 mars 2014.
Conseillère communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Laubressel est un Village situé à l’Est de l’agglomération troyenne à environ 12 km du Centre Ville de Troyes.
Le village est étiré, il est situé aux 2 bords de la route départementale D 48 (rue du Haut et rue du Bas). Il est également composé d’un hameau situé à 2,5 km du bourg (Champigny).
Entre 1800 et 1982 la population a connu un déclin lent mais régulier. Depuis  la population a plus que doublé. Les extensions de l’urbanisation ont été réalisées principalement sous la forme d’habitations individuelles, celles-ci sont dues à  la proximité de l’agglomération troyenne.

La commune de Laubressel offre à ses visiteurs et à ses habitants, de la route dite « Le Balcon du Parc » (point culminant du canton à 162 mètres), des paysages forts variés avec à l’ouest une vue sur l’aire urbaine que constitue l’agglomération troyenne, au nord la plaine agricole et céréalière dite Champagne crayeuse, au sud  un paysage de verdure avec les bois de la Forêt d’Orient dite Champagne humide, enfin à l’est se trouve le hameau de Champigny à l’orée de la Forêt d’Orient.
Ce cadre a pour conséquence que des gîtes et des chambres d’hôte, dont le nombre augmente régulièrement, ont été aménagés pour y recevoir les touristes. Cela explique aussi qu’en 20 ans l’augmentation de la population, composée avant tout de jeunes ménages soucieux de rechercher une qualité de vie qu’offre une commune de taille humaine.

Cette proximité de la ville n’exclut cependant pas l’existence d’un tissu associatif actif permettant ainsi de conserver l’identité de Laubressel.


Adresse : Rue du Presbytère – 10 270 Laubressel

Téléphone : 03 25 80 72 79

Email : mairie.laubressel@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • MARDI : 18H À 19H30
  • VENDREDI : 18H À 19H30

Population : 534 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Laubresselois

Superficie : 16,24 km²

Canton : Vendeuvre-sur-Barse


Patrimoine

Église : 40 rue du Haut
Église Notre-Dame-de-l’Assomption
Datation : XVIe, porche début XXe
Protection : classée MH 2003
Mobilier MH : 1 élément architectural, 6 sculptures et 1 dalle funéraire
À noter : Dalle funéraire de Nicole Fleury, 2e quart XVIe ; Statue équestre représentant Saint Georges, 4e quart XVe, bois, présentée à l’exposition « Le Beau XVIe siècle – chefs-d’œuvre de la sculpture en Champagne »
Verrières MH : XVIe classé MH 1913

Monument aux Morts :

• 69, rue du Haut
Type : obélisque
Inscription : « Laubressel à ses morts. 1914-1918 »
Symboles : palme, croix de guerre

• Monument commémoratif à la Campagne de France de Napoléon, 2 rue du Presbytère

Autres
• Grange, Grange de l’Arrivoure, aussi appelé, du Nuisement, rue Ferme du Nuisement (hameau de Champigny), première mention 1190, un des principaux centres productifs de l’abbaye de l’Arrivour, a connu des évolutions aux cours des siècles, inventoriée ;
• Croix de cimetière, XVIIe, 1644, classée MH 1942 ; Croix de chemin, en métal, angle D48 et rue des fontaines ;
• Croix de chemin, en pierre, rue des fontaines, entre le bourg de Laubressel et Champigny ;
• Lavoir, à Champigny, rue des Fontaines ;
• Parc Naturel Régional de la Forêt d’Orient ;
• Bois, Bois communaux des Bas Bois,

LAINES-AUX-BOIS

Maire : Hubert Truelle, depuis 2014.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

La commune de Laines-aux-Bois est située à une dizaine de kilomètres de Troyes, en direction d’Auxerre.

« Après avoir franchi le pont de l’autoroute en venant de Troyes, on découvre Laines-aux-Bois, avec en arrière-plan, une ligne de collines couvertes de bois, ces bois qui ont justement contribué à l’appellation de notre village et qui en sont une de ses richesses. » Laines-aux-Bois, Histoires et histoires

Le territoire communal offre une grande diversité de paysages : plaine agricole, coteaux boisés ou plantés en vigne et forêt.

L’habitat traditionnel, maisons à pans de bois, est largement présent : de nombreuses fermes ont été réhabilitées afin de préserver le caractère d’authenticité.

Quand on quitte le village par la Voie Libé-Nord, en direction des Grandes Vallées, hameau de Laines-aux-Bois,  on accède au Monument du Maquis de Montaigu érigé en 1946. Ce lieu de mémoire appelé « Aux quatre de Montaigu » rend hommage au mouvement de résistance Libé-Nord durant la seconde guerre mondiale.

La proximité de Troyes où bon nombre de Laignerans travaillent, la présence d’associations qui animent le village, les paysages qui offrent de nombreuses balades, le site de Montaigu, font de notre commune un lieu de vie recherché où il fait bon vivre.


Adresse : 21, Grande Rue – 10 120 Laines-aux-Bois

Téléphone : 03 25 75 66 18

Email : mairie.lainesauxbois@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI : 10H À 12 & 17H À 19H
  • JEUDI : 16H À 19H

Population : 513 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Laignerans

Superficie : 16,43 km²

Canton : Les Riceys


Patrimoine

Église : 21 rue Grande rue
Église Saint-Pierre-ès-liens
Datation : XVIe, XVIIe (tour)
Protection : portail classé MH 1955
Église inventoriée dans Gertrude
Mobilier MH : 11 sculptures
Verrières MH : XVIe classé MH 1894 (cité du vitrail)

Monuments aux Morts :

• rue du Monceau (cimetière)
Type : obélisque
Inscription : « 1914-1918. Laines-aux-bois. A ses enfants morts pour la France »
Symboles : palme

• 74, Les Prêtres
Type : piédestal, colonne cannelée et 4 sculptures
Symbole : Croix de Lorraine, palme, relief sculpté, 4 soldats dans la forêt

Autres
• Bois, Bois de Maître Jacques et Les Grands Bois ;
• Colline, site de Montaigu

LA VENDUE-MIGNOT

Maire : Nicole Rousselot, depuis le 17 mars 2001.
Conseillère communautaire de Troyes Champagne Métropole.

La Vendue-Mignot se situe au sein d’un espace géographique voué à l’agriculture et à la forêt et appartient au canton des Riceys.

Son positionnement géographique est remarquable : la commune se situe au centre du département de l’Aube, à 5 min. de l’agglomération troyenne (20 km du centre de Troyes). L’entrée d’autoroute A5 (St Thibault) est distante de 10 min., la D444 est non loin de la commune, en direction de Cormost : il s’agit de l’axe Troyes-Chaource. Le territoire communal couvre une superficie de  727 ha de bois et forêts. Il observe une forme de village-rue étendu, entre deux pôles historiques principaux : le village de la Vendue-Mignot et le hameau de Beaucaron. D’autres écarts composent les terres bâties : la ferme de Marivas et quelques constructions situées en limite du finage de la commune des Bordes Aumont.

Au sein de ce territoire, les habitations sont presque exclusivement concentrées le long de la D1.

Le bâti traditionnel est remarquable par ses formes : longères, bâti sur cour…ses matériaux : bois, terre cuite pour les couvertures , les chaînages d’angle et le hourdage des pans de bois, le calcaire… La Vendue-Mignot dispose d’un patrimoine naturel important et riche : des zones naturelles sensibles, de nombreux vergers, une trame bocagère…

Ces traits de caractère bien particuliers semblent appréciés : reprise de l’habitat ancien, création d’habitat nouveau, des jeunes familles viennent s’installer sur la commune : un territoire vaste avec un  espace urbain étalé, des limites du bâti à contenir et à clarifier, des espaces sensibles à protéger, une urbanisation à maîtriser et à évaluer dans son ensemble…


Adresse : 31, Grande Rue – 10 800 La Vendue-Mignot

Téléphone : 03 25 41 89 07

Email : MAIRIE.LAVENDUE@wanadoo.fr

Site internet : www.la-vendue-mignot.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • JEUDI DE 9H À 13H
  • VENDREDI DE 9H À 12H ET DE 13H30 À 18H

Population : 245 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Mignotins

Superficie : 10,48 km²

Canton : Les Riceys

LA RIVIÈRE-DE-CORPS

Maire : Véronique Saublet Saint-Mars, depuis le  21 mars 2008.
Vice-présidente de Troyes Champagne Métropole, chargée de la Culture et de la médiathèque.

Le territoire communal de La Rivière-de-Corps, d’une superficie de 736 hectares, se situe dans la plaine de Troyes. Il est traversé d’ouest en est par la vallée de la Vienne qui représente un patrimoine paysager exceptionnel avec une diversité de micro paysages.

Appartenant à la Communauté d’Agglomération de Troyes Champagne Métropole, avec 3 090 habitants environ, La Rivière-de-Corps est une commune périurbaine de tradition agricole et maraîchère et présentant un panorama rural et agricole.

Son caractère bucolique avec ses vergers, ses potagers, ses chemins bordés de haies, ses prés et ses petits bois font de La Rivière-de-Corps une commune où il fait bon vivre.

Elle dispose de nombreux services, commerces, équipements publics et sportifs mis à disposition des associations locales et des habitants.


Adresse : 4, allée Forestière – BP 10109 – La Rivière-de-Corps – 10 602 La Chapelle Saint-Luc Cedex

Téléphone : 03 25 79 05 10

Email : lrdc.accueil@wanadoo.fr

Site internet : www.larivieredecorps.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI ET MERCREDI : 8H30 À 12H30 – 14H À 18H
  • MARDI ET JEUDI : 8H30 À 12H30 -14H À 17H
  • VENDREDI : 8H30 À 17H

Population : 3 144 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Ribocortins

Superficie : 7,36 km²

Canton : Saint-André-les-Vergers

LA CHAPELLE SAINT-LUC

Maire : Olivier Girardin, , depuis le 21 mars 2008.
Vice-président de Troyes Champagne Métropole, chargé du renouvellement urbain.

2e ville du département avec ses 12 634 habitants, La Chapelle Saint-Luc présente un mélange harmonieux d’espaces naturels et d’urbanisation agréable, le quartier Chantereigne et la vieille Chapelle. L’espace commercial y est idéalement situé, au cœur des différents quartiers, et participent au dynamisme de la commune. Elle abrite 5 écoles primaires, 8 écoles maternelles, 2 collèges, 4 cantines scolaires et de nombreuses structures de loisirs pour les jeunes dont un « Espace Jeunes » dédié aux arts.
La Chapelle Saint-Luc cultive son cadre de vie ! Des suspensions aux parcs en passant par les squares et les rond-points, les aires de jeux, la commune est fleurie toute l’année et dans tous les quartiers. Elle a d’ailleurs reçu le label  4 fleurs au concours « des villes et villages fleuris ». Son parc Pierre Pitois (parc naturel des Etangs de Fouchy), véritable havre de paix de 6 ha, ponctués de 7 étangs et de verdure est une halte privilégiée pour de nombreux visiteurs. Elle possède un patrimoine remarquable avec son église du XVIe siècle et ses bâtiments de la Malterie de Champagne transformés en un véritable musée.
La Chapelle Saint-Luc est un espace privilégié de la Culture… Son centre culturel Didier Bienaimé propose une programmation riche et variée : expositions, théâtre, musique, concerts et spectacles jeune public.
La Chapelle Saint-Luc est aussi une ville du sport et des loisirs. Elle dispose d’équipements de haut niveau comme le Complexe Lucien Pinet ou le Parc des Prés de Lyon doté d’un skate-park, d’un solarium, d’un parcours de santé, d’un Théâtre de verdure et d’un boulodrome.  Une piscine municipale, aux lignes futuristes, offre une capacité d’accueil de 400 personnes.


Adresse : rue du Maréchal Leclerc – BP 10 082 – 10 602 La Chapelle Saint-Luc Cedex

Téléphone : 03 25 71 34 34

Email : dgs@la-chapelle-st-luc.eu

Site internet : www.ville-la-chapelle-st-luc.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI : 8H45 À 12H – 13H30 À 18H
  • MARDI : 8H45 À 12H – 13H30 À 17H
  • MERCREDI : 8H45 À 12H – 13H30 À 17H
  • JEUDI : 8H45 À 12H – 13H30 À 17H
  • VENDREDI : 9H À 17H

Population : 12 428 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Chapelains

Superficie : 10,48 km²

Canton : Troyes-3


Patrimoine

Église : rue Jules Ferry
Église Saint-Luc
Datation : XVIe
Protection : classé MH 1907
Mobilier MH : 1 élément architectural, 4 sculptures, 1 objet de culte
Verrières MH : XVIe classé MH 1907

Église du Sacré-Cœur, rue Léo Lagrange, 1953-1954

Monument aux Morts : rue Jules Ferry
Type : obélisque
Inscription : « À la mémoire des enfants de la Chapelle-Saint-Luc morts pour la France. 1914-1918 »
Symboles : casque, palme, couronne de laurier, cocarde Souvenir Français

Autres
• Ancienne gare, avenue de la gare ;
• Ancienne usine, ancienne malterie, impasse de la Malterie, 1883, aujourd’hui musée depuis le 25 juin 2000, « Musée de l’ancienne malterie », histoire ferroviaire ;
• Ancienne usine, 27-29 rue Jules Ferry, 2e quart du XXe siècle, S.A.R.L. française de pâtes alimentaires, aujourd’hui bureaux d’entreprise ;
• Ancienne usine, 100-102 rue Aristide Briand, 2e quart du XXe siècle, blanchisserie, aujourd’hui logements ;
• Ancienne usine, 92-94 rue Aristide Briand, 1883, usine à gaz, en partie détruite en 1970, reste un ancien bureau aujourd’hui habitation au n°92 et un bâtiment aujourd’hui habitation au n°94 ;
• Parc, Parc Pierre Pitois, étangs de Fouchy, 54 avenue Aristide Briand, créé en 1995 ;
• Canal, Canal Saint-Étienne ;
• Canal, canal de la Haute-Seine ;
• Cours d’eau, Noue Robert ;
• Seine ;

JEUGNY

Maire : Marc Girard, depuis le 28 mars 2008.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Au sud de la Champagne humide, cette bande argileuse qui traverse en diagonale le département et fait s’alterner les paysages de prairies et de forêts, se situe à 25 km de la cité Tricasse, la commune de Jeugny qui jouxte les communes de Crésantignes, Fays-la-Chapelle et Mâchis.

Accessible rapidement par la RN77, elle est parcourue  par 3,6 km de voirie.

Commune rurale, elle l’a été dans une moindre mesure que d’autres, développant un peu de polyculture sur les quelques terres crayeuses qu’elle possède, principalement de l’élevage dans les prairies humides qui s’étendent jusqu’à l’orée de la forêt. Commune forestière, elle l’est incontestablement depuis plusieurs siècles. La forêt a été et reste un véritable poumon économique et social du village. Propriétaire en indivision dès 1547, de 997 ha, aujourd’hui avec les communes voisines de Crésantignes, Fays-la-Chapelle, Mâchy, Longeville et Les Maupas, Jeugny a tiré de sa forêt outre le produit de sa ressource, sa force et son unité. Aujourd’hui, gérée par un syndicat intercommunal, elle fait l’objet d’une grande attention et d’un grand sens de responsabilité de sa part et de celle de l’ONF.

Un programme de construction de maisons individuelles a permis une remontée démographique, soutenue par l’existence de son école de regroupement qui réunit, pour les 9 communes membres, environ 150 élèves sur 6 classes bénéficiant d’un accueil périscolaire adapté.

Animés d’une forte volonté de revigorer la vie à Jeugny, le conseil municipal soutient la vie associative, sollicite la participation active des habitants à travers les chantiers bénévoles, contribue fortement au développement d’une maison multiservice qui regroupe actuellement les services d’une agence postale, d’un dépôt de pain et de gaz. En outre, cette maison offre un espace adapté pour développer une épicerie et accueillir les professionnels qui le souhaiteraient, une coiffeuse donne d’ores et déjà l’exemple.

L’association Jeugny Festif et l’amicale des pêcheurs de la Mogne, oeuvrent pour les habitants.

A noter enfin, l’écurie Hennion de renommée nationale, qui propose un accueil chaleureux des chambres d’hôtes et tout le plaisir de parcourir la forêt pour y flâner simplement, cueillir les champignons, observer des orchidées rares et protégées à son orée.


Adresse : 28, Grande Rue – 10 320 Jeugny

Téléphone : 03 25 40 30 22

Email : mairie.jeugny@wanadoo.fr

Site internet : www.jeugny.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI : 10H – 12H
  • MARDI : 13H30 – 19H
  • JEUDI : 10H – 12H
  • 1ER SAMEDI DU MOIS : 9H30 – 11H30

Population : 491 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Juvéniens

Superficie : 15,85 km²

Canton : Les Riceys


Patrimoine

Église : 38 rue Grande rue
Église Saint-Barthélemy
Datation : 1846-1850
À noter : église orientée vers le Nord

Monument aux Morts : 38 rue Grande rue
Type : obélisque sur piédestal
Inscription : « 1914-1918. Jeugny à ses enfants morts pour la France »
Symboles : croix  de guerre, palme

Autres
• Lavoir, 12 rue du Lavoir, sur La Mogne, en bois ;
• Ancien lavoir, rue du moulin (moulin au 11 ?, privé), ne reste que la structure en métal et en pierre ;
• Ancienne usine, 17 rue de la gare, scierie de Jeugny, privé, à noter la cheminée en briques, inventorié, André Ouvre établit une scierie entre 1900 et 1910 à Jeugny, fermeture en 1996, la machine à vapeur qui faisait fonctionner l’usine est aujourd’hui à Nigloland, Dolancourt ;
• Ancienne gare ferroviaire, inscription « Chemin de fer » et « Jeugny » encore visible, privé ;
• Patrimoine ferroviaire, tunnel, ? ;
• Cours d’eau, La Mogne ;
• Forêt, Forêt d’Aumont ;
• Bois, Le Mauroy

JAVERNANT

Maire : Jean-Jacques Montagne, depuis le 21 mars 2008.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Javernant est un village situé à l’orée de la forêt d’Othe, à 20 km au sud de Troyes (direction Auxerre), il existait vraisemblablement déjà au XIIe  siècle.

Son activité est essentiellement agricole. La commune compte un monument historique, l’église construite au XVIe siècle et inscrite à l’inventaire des monuments historiques pour son portail, elle abrite également, statues, fragment de vitraux, et mobiliers divers, classés, inscrits, ou notés à l’inventaire…
Elle peut s’enorgueillir de posséder sa propre source d’eau potable depuis la fin du XIXe siècle, cette eau est particulièrement bonne, sans pesticides ni nitrates, puisse que captée sous la forêt. Elle est maintenant et malheureusement insuffisante à alimenter en permanence toute sa population et doit faire appel par intermittence à un branchement sur le château d’eau d’une commune voisine (Villery) lorsque son débit diminue.

Par ailleurs, une structure intercommunale, sous forme d’un syndicat comprenant les communes de Bouilly, Souligny, Javernant et Sommeval, est réalisée à Bouilly et permet d’accueillir sur un même site le parcours pédagogique de nos enfants, depuis la maternelle jusqu’au collège. Ils peuvent également bénéficier de la cantine scolaire, et des services de garderie matin et soir.

La commune dispose d’une petite salle des fêtes. Un comité des fêtes organise des animations.
Un verger ouvert aux habitants est géré par des bénévoles.


Adresse : 2, rue Principale – 10 320 Javernant

Téléphone : 03 25 40 29 00

Email : javernant.aube@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • JEUDI DE 14H À 16H

Population : 159 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Javernantais

Superficie : 5,62 km²

Canton : Les Riceys


Patrimoine

Église : croisement D34 et D188
Église Assomption de la Vierge
Datation : XVIe
Protection : classée MH en 1926
Mobilier MH : 1 objet de culte, 9 sculptures, 2 meubles, 1 dalle funéraire
Verrières MH : XVIe classé MH 1913

Monument aux Morts : angle de D34 et D188
Type : obélisque
Inscription : « Javernant. A ses enfants morts pour la France. 1914-1918 »
Symboles : croix de guerre, couronne (chêne et palme)

Autres
• Croix de chemin, angle de D34 et D188 ;
• Forêt ;
• Colline, Mont Savoir ;

PRUGNY

Maire : Philippe Cotel, depuis le 23 mars 2008.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Situé à 12 km de Troyes, Prugny est un village tranquille et résidentiel inséré dans un vallon à l’orée de Pays-d’Othe et faisant partie de la nouvelle aire d’appellation Champagne.

La population progresse régulièrement grâce à son cadre de vie en bordure de forêt, permettant la pratique de la randonnée pédestre, du cyclotourisme et du VTT, tout en étant proche de l’agglomération troyenne.

L’activité agricole reste importante dans la commune et la municipalité a amélioré son cadre de vie en effectuant des plantations dans une optique de développement durable. Elle a obtenu le label 2 fleurs depuis 2005.

De nombreuses associations participent aussi, par leurs activités, à maintenir un lien social inter générationnel.

Un regroupement pédagogique avec la commune de Vauchassis permet d’accueillir les enfants des deux communes, la classe maternelle sur Prugny, les classes primaires sur Vauchassis avec cantine, garderie et centre de loisir.


Adresse :  Rue de l’Église – 10 190 Prugny

Téléphone : 03 25 75 83 19

Email : mairie.prugny@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI : 16H À 19H
  • JEUDI : 16H À 19H

Population : 385 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Prugnots ou Prugneaux

Superficie : 11 km²

Canton : Aix-en-Othe


Patrimoine

Église : 1 ruelle du Dauphin
Église Saint-Nicolas
Datation : XVIIIe
Protection : aucune protection, inventoriée dans Gertrude
Mobilier MH : 4 objets de culte, 1 meuble, 4 sculptures, 1 peinture

Monument aux Morts : croisement Grande rue et rue des maîtres
Type : obélisque

Autres
• Croix de chemin, D53 direction Torvilliers, pierre ;
• Croix de chemin, 37 rue Grande rue, pierre (socle) et métal ;
• Croix de chemin, D83 en direction de Messon, pierre (socle) et métal ;
• Forêt, Forêt communale de Prugny ;
• Bois, Bois de l’Épine ;

ISLE-AUMONT

Maire : Jean-François Reslinski, depuis le 1er mars 2008. Conseiller communautaire délégué de Troyes Champagne Métropole, chargé de la sécurité, des polices spéciales et de la mutualisation.

La commune d’Isle-Aumont est située au Sud du territoire du Grand Troyes, entre Moussey et Saint-Thibault. Son nom a une origine latine : insula (qui signifie île) en raison de sa situation entre la vallée marécageuse de la Seine, l’Hozain et la Mogne. Le terme est attesté dès 754. Après 1665, Isle devient Aumont en raison de son appartenance au duc Antoine d’Aumont. En 1790, par décret la commune devient Isle-Aumont.

Parmi ses centres d’intérêt, on y trouve une butte sur laquelle fut établie du temps des Mérovingiens, une abbaye qui fut l’un des premiers établissements monastiques de la Gaule, associée à une vaste nécropole de fidèles désireux de se faire inhumer auprès des reliques d’un saint et une église double qui renferme les plus anciens monuments chrétiens de la région. L’archéologue Jean Scapula, entreprit une fouille systématique de la butte, de 1943 à 1961, il y découvrit près de 1 000 sépultures dont environ 600 sarcophages mérovingiens, ce qui en fait une commune chargée d’Histoire, où se rendent près de 3 000 visiteurs par an, dont un nombre important de touristes étrangers.

Par ailleurs, la commune est dotée d’un stade, d’un boulodrome, d’une salle des fêtes et d’un foyer municipal.

On y dénombre 4 entreprises et artisans : maçonnerie, peinture, carrosserie et carrelage, ainsi que 6 associations : comité des fêtes,  amicale des pompiers, club de gymnastique volontaire, club des anciens, loisirs créatifs et club de football.


Adresse : 3 bis, rue de Châtel – 10 800 Isle-Aumont

Téléphone : 09 65 12 30 07

Email : mairie.isle.aumont@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • MARDI DE 16H À 18H
  • VENDREDI DE 14H À 19H

Population : 496 (source Insee, recensement 2014, population municipale)

Gentilé : les Islois

Superficie : 3,48 km²

Canton : Vendeuvre-sur-Barse


Patrimoine

Église : rue de Châtel
Église Saint-Pierre-Saint-Paul
Datation : Xe, XIIe, XVIe, XVIIe, XVIIIe, XIXe
Protection : classée MH 1967 ainsi que les terrains des nécropoles qui l’entourent
Mobilier MH : 3 éléments architecturaux, 5 meubles, 1 peinture, 19 sculptures, 8 éléments funéraires
À noter : 8 sarcophages mérovingiens

Monument aux Morts
Localisation : croisement rue du Châtel et rue des Gués
Type : obélisque
Inscription : « 1914-1918. À la mémoire des enfants d’Isle-Aumont morts pour la France »
Symboles : palme, croix de guerre

Autres
• Croix de chemin, 17 rue du Cortin Roy, pierre (socle) et métal (croix) ;
• Cours d’eau, La Mogne ;
• Cours d’eau, L’Hozain ;

FRESNOY-LE-CHÂTEAU

Maire : Bernard Mocquery, depuis le 30 mars 2014.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Fresnoy le Château est situé au sud de l’agglomération troyenne, à environ 20 km de Troyes et 10 km des Lacs de la Forêt d’Orient. Les habitants se répartissent entre Fresnoy le Château, Renault et le Haut Chêne. La commune regroupe également les fermes de la Borde, du Plessis, du Champlalot ainsi qu’une ancienne Tuilerie dont la grande cheminée domine le paysage.
Le village s’est développé est situé au centre d’une surface boisée de 5 ha et traversé par une ancienne route nationale et par une voie ferrée.
D’abord connue sous le nom de « Fresnoy » comme une succursale de la commune de Clérey, elle fut érigée en commune en 1725. L’ajout du qualificatif « le Château » a été autorisé par un décret du 4 février 1919. Fresnoy ayant la même consonance que Fresnay, il y avait confusion pour la correspondance.
Ses paysages sont caractérisés par de doux vallonnements mais aussi par des espaces de cultures, de prairies et de forêts.
Les activités locales sont essentiellement agricoles, partagées entre la culture et l’élevage bovin.

Il existe deux espaces publics, la place de la Charme, vaste espace et la place de l’Eglise, qui constitue le lieu de vie de la commune avec la Mairie.
Sur le territoire communal, un site est classé monument historique depuis 2001, il s’agit du Château du Plessis, bâtiment très ancien puisqu’il s’agissait d’un fief des templiers au XIIIe siècle, ce château a été modifié en 1829.
L’église est connue sous le nom de Notre Dame de l’Assomption, elle a été édifiée en 1868. Moderne et sans style défini, elle comporte de beaux vitraux, des tableaux et un bénitier remarquable.
Le finage de la commune est traversé d’ouest en est par l’autoroute A5, les deux stations services localisées aux abords de l’autoroute sont des Installations Classées pour la Protection de l’Environnement.

Fresnoy le Château est une commune rurale où diverses manifestations sont organisées par le Comité des fêtes, tout au long de l’année, afin de favoriser les rencontres entre les habitants. Elle dispose d’une salle des fêtes et  d’une amicale des sapeurs-pompiers. On y dénombre également 2 entreprises, ainsi qu’une station essence et un Autogrill sur l’aire d’autoroute A5 Troyes/Le Plessis


Adresse : 3, place de l’Église – 10 270 Fresnoy-le-Château

Téléphone : 09 67 25 99 68

Email : mairie.fresnoy-le-chateau@orange.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • MERCREDI : 9H À 12H

Population : 271 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Frenoyots

Superficie : 11,48 km²

Canton : Vendeuvre-sur-Barse


Patrimoine

Église : 2, place de l’église
Église l’Assomption
Datation : 1868-1869

Monuments aux Morts
• 2 place de l’église
Type : obélisque
Inscription : « À la mémoire glorieuse des enfants de Fresnoy, morts pour la France »
Symboles : palme, croix de guerre

• Monument commémoratif, croisement D1 et D106, stèle commémorative aux résistants ayant arrêté des allemands les 25 et 26 août 1944.

Autres
• Château du Plessis, D1 direction Lusigny-sur-Barse, sa forme actuelle date de la construction de 1833 à 1844 due à Louis Sébastien Gundler, un château du Plessis serait mentionné depuis le XIVe, classé MH en 2001, privé, 2 croix de chemin sur le domaine (IGN) ;
• Tuilerie du plessis, dans le domaine du château, antérieure à 1835, fin d’activité mi XXe, aujourd’hui habitation, privé ;
• Cours d’eau, La Civanne et la Borde ;
• Château de Bréviandes, D1 près du Hameau Renault ;

FONTVANNES

Maire : Didier Leprince, depuis le 17 mars 2001.
Conseiller communautaire à Troyes Champagne Métropole.

Fons Vennoe, Fonsvana, Fontevana, Fonvenna, Fonvena, Fonvane, Fonvenne, Fons ad Enedam, Fontvannes, voici les différents noms portés par le village au cours des siècles, tous font référence à la Vanne, une petite rivière qui prend sa source en contrebas de l’église Saint Alban et qui après un périple de 55 km environ, va se jeter dans l’Yonne à Sens. Les eaux de cette rivière sont captées depuis les années 1885 à St Benoist sur Vanne, pour alimenter Paris en eau potable.

Fontvannes, à 1h45 de Paris en voiture par l’A5 ou via Sens par le train, à 15 km de Troyes et à 10 minutes des sorties de l’A5, poursuit son développement.
Ruralité et modernité vous accueillent aux Sources de la Vanne au lavoir restauré du Prez-la-Fontaine.

Les fouilles effectuées avant la construction de l’autoroute A5 et  la construction du centre d’accueil pour personnes en situation de handicap vieillissantes, font apparaître qu’un village existait déjà sur la rive gauche de la rivière au néolithique ancien (5184-5057 avant notre ère), Village plus marqué au haut Moyen Âge du VIe au XXIe siècle.
Le village de Fontvannes, dont le nom Fons Vanneo apparaît déjà vers 1019,  a appartenu à différentes familles de seigneurs dont le dernier était Edmé François Congnasse Desjardins,  conseiller et secrétaire du roi, mort en 1810 et dont le buste est exposé à l’entrée de l’église. Parmi ces seigneurs, nous retiendrons aussi  Ubric de Font-Vain le plus ancien (1145),  Jean de Roffey,  décédé en 1602 et son épouse Gabrielle de Saquenay, dont la dalle funéraire est exposée sous le porche de l’église. A noter qu’un retable classé est à découvrir dans l’église saint Alban du XVIe siècle.

Aujourd’hui, la commune a développé diverses structures d’accueil, notamment celle pour la petite enfance qui est assurée par les assistantes maternelles, soit à leur domicile, soit à la Maison d’assistantes maternelles et le Foyer de vie « Les Tomelles », créé par l’association Raphaël quiaccueille 40 résidents en situation de handicap. Le groupe scolaire intercommunal de l’Orée d’Othe accueille les enfants sur le pôle maternel et élémentaire avec un accueil de loisirs de 7h à 19h et une restauration scolaire. Le point lecture fait la joie des petits et des grands tous les samedis matin à partir de 10h30.
La commune renforce son attractivité avec ses commerces et artisans : l’Auberge de la Vanne récemment labellisée « Bistrots de pays », le salon de coiffure « Brush en Othe », le « Caveau Fontenais ». Au total, se sont plus de dix artisans intervenants dans le domaine du bâtiment et des espaces verts qui se sont installés au village.

Fontvannes compte plusieurs associations : Têtes de lin’Othe (organisation d’e manifestations pour aider les projets et/ou activités du Groupe Scolaire de l’Orée d’Othe), la Société de chasse (règlementation de la chasse, repeuplement en gibier et repression du braconnage), Team MG Racing (motocross), Troubadeuch’band (pour les passionnés de vieux véhicules 2CV et ses dérivés)…
La JSVPO propose plusieurs activités au complexe sportif : la danse de salon le mercredi, le judo le vendredi et l’atelier peinture prend place à l’Espace socio-culturel Roger Collot le mercredi après-midi. D’autres activités sont également possible à Estissac (boxe, baby gym…).
Les footballeurs de l’ASVPO dont l’équipe phare est en division d’honneur régionale, évolue au complexe sportif tous les dimanches.
Le Comité d’ « Animations Fontenaises » vous propose des soirées à thème et anime le 14 juillet.

Notre CPI compte 9 sapeurs-pompiers volontaires dont 3 sont en double appartenance avec le Centre de Secours d’Estissac.


Adresse : 3, rue Louis Aubrat – 10 190 Fontvannes

Téléphone : 03 25 70 30 04

Email : mairie.fontvannes@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • MERCREDI : 17H À 19H
  • SAMEDI : 10H À 12H

Population : 717 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Fontenais

Superficie : 13,01 km²

Canton : Aix-en-Othe


Patrimoine

Église : rue Jean Paquet, sur la pointe Primont
Église Saint-Alban
Datation : 1820
Mobilier MH : 9 sculptures, 3 peintures, 1 dalle funéraire
À noter : un retable monumental en bois XVIe, unique dans l’aube ; un buste en terre cuite d’Edme François Congniassé Desjardins de Fonvannes, 1810

Monuments aux Morts
• 1 rue Louis Aubrat
Type : obélisque
Inscription : « Verdun »
Symboles : palme, croix de guerre, casque,

• Monument commémoratif, 14 rue Jacques Germain
stèle, écusson français, à la mémoire de Bernard Dulou, résistant au cours de GM2

• Monument commémoratif, angle rue Léandre Denis et impasse du Plessis
résistants

Autres
• Ferme fortifiée, impasse du plessis (à droite à la fourche), aujourd’hui habitation, privé ;
• Ancienne briqueterie, impasse du plessis (tout droit à la fourche), 1878, aujourd’hui habitation, privé (inventaire-patrimoine.cr-champagne-ardenne.fr) ;
• Lavoir, 4 rue Léandre Denis, 1840 ;
• Source, Vanne ;
Bois, autour de la Vanne, Bois de Villiers en direction de Macey, et bois en direction de Bucey-en-Othe ;

FEUGES

Maire : Philippe Tribot, depuis le 13 mars 2014.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Feuges est située au Nord-Est de l’agglomération troyenne, aux portes de Troyes et de la Plaine de Champagne, à 7 Km de la rocade et à 15 km du centre-ville,  à une altitude moyenne de 158 m.
De son promontoire, elle domine le secteur d’Arcis sur Aube, comme celui de la vallée de la Seine et l’agglomération.
La configuration actuelle du village, qui a trouvé son équilibre, s’est structurée autour du bâti initial de style champenois, de part et d’autre de la RD 15 et de la RD 677, puis dans les année 70/80, par un premier lotissement et plus récemment par un second dit « l’Aube Romaine ».

La grande majorité des habitants de Feuges est employée à Troyes et ses environs.

Un développement économique adapté a progressivement vu le jour. Le groupe Agricompost 10, spécialisé dans le traitement et la valorisation des déchets organiques et minéraux, et le groupe PM Pro (John Deere), distributeur de matériel agricole de renommée mondiale.

Un comité des fêtes performant s’attache à entretenir et développer un lien social important pour les habitants.

Côté équipement, la commune est dotée d’une salle dite des fêtes de 60 m2 et d’un micro stade de foot synthétique.


Adresse : 2, route de Saint-Benoît – 10 150 Feuges

Téléphone : 03 25 41 03 09

Email : mairie.feuges@wanadoo.fr

Email : www.feuges.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI : 10H À 12H
  • MARDI : 10H À 12H
  • JEUDI : 16H À 18H

Population : 314 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Feugeois

Superficie : 10,99 km²

Canton : Arcis-sur-Aube


Patrimoine

Église : 1 rue de l’Église
Église Saint-Benoit
Datation : XIIe, chapelle XVIe
Protection : inscrite MH 1972
À noter : Une des plus anciennes églises de l’Aube : 1ère moitié du 12e siècle. Chapelle sud du 16e siècle. (inventaire-patrimoine.cr-champagne-ardenne.fr)
Mobilier MH : 1 objet de culte, 5 sculptures
À noter : un Christ en croix en bois de près de 2m, XVIe, attribué au maitre de Chaource
Verrières MH : XVIe classé MH, Adoration des bergers

Monuments aux Morts
• Localisation : église
Type : plaque

• Monument commémoratif : stèle, en hommage à Robert Mazure et Bernard Languet, inaugurée le 11 novembre

FAYS-LA-CHAPELLE

Maire : Gaston Dubois, depuis le 17 juin 1995.
Daniel Demoisson est Conseiller communautaire titulaire de Troyes Champagne Métropole.

On retrouve l’existence de Fays dès 876. En 1879, elle était une communauté de l’intendance de Chalons. Du 29 janvier au 29 novembre 1790, la commune a fait partie du canton d’Auxon, puis de celui de Saint-Phal.
Fays-la-Chapelle, le plus petit village du canton avec ses 58 ha de superficie, compte aujourd’hui 141 habitants. Il est situé à proximité de la RN 77, à 23 km de Troyes en direction d’Auxerre.
Depuis toujours Fays vit autour et avec la forêt. On retrouve ainsi les traces d’une révolte des « faitas » en 1225 alors que les templiers avaient tentés de restreindre les droits d’usages des habitants. Ils se rendirent alors en armes dans la forêt y coupèrent du bois pour une valeur conséquente et incendièrent la grange des templiers. La transformation du nom de Fays en celui de Fays-la-Chapelle a été autorisée par décret du 4 février 1919. Autrefois on distinguait Fays-la-Chapelle et Fays-hameau.
Aujourd’hui, c’est un village rural paisible, moderne et dynamique caractérisé par son développement raisonné ou il fait bon vivre.

La Chapelle « Notre-Dame de Fays la chapelle » est un édifice en pans de bois, construit en 1828. Elle est unique dans le département de par sa façade en pierres et briques surmontée d’un campanile édifié en 1854. De dimensions relativement modestes 16,40m de long pour 7,50m de large, elle domine les constructions voisines également en colombages. L’intérieur, d’une grande simplicité, voulue par les constructeurs est composé d’une nef de trois travées, d’un chœur terminé par un mur plat en trompe l’œil, avec les niches de saint joseph à gauche et la de sainte Anne et la vierge à droite.
Le lavoir et sa fontaine qui ne tarie jamais, situé au point le plus bas de la commune,  attire les promeneurs.

La mairie, construite en pierre et briques comme la façade de l’église, vient d’être agrandie dans le style du bâtiment d’origine par la municipalité actuelle, pour permettre aux habitants de la commune de bénéficier d’un meilleur accueil.
Elle est dotée d’une salle polyvalente située contre la mairie,  aménagée à la place de l’école fermée en 1974, entièrement en pans de bois.

Dans la commune 2 associations ont été créées : Fays Loisirs et l’Amicale des Pompiers et anciens pompiers. Par ailleurs, une coiffeuse à domicile et un artisan forain y sont installés.


Adresse : 2, rue de la Fontaine – 10 320 Fays-la-Chapelle

Téléphone : 03 25 40 37 42

Email : mairie.fayslachapelle@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • JEUDI : 17H À 19H

Population : 135 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Faitas

Superficie : 0,5 km²

Canton : Les Riceys


Patrimoine

Église : angle de la D1 et rue de la Fontaine
Église Nativité de la Vierge
Style pans de bois
Datation : 1854
Mobilier MH : 2 sculptures

Autres
• Lavoir, 40 D1B, briques, avec deux plaques « défense pour les familles nomades de stationner dans le territoire de Fays » et « la mendicité est interdite dans le départ de l’Aube » ;

ESTISSAC

Maire : Annie Duchêne, depuis le 14 mars 2008.
Vice-présidente de Troyes Champagne Métropole, chargée des services et équipements de proximité en milieu rural.

Un peu d’histoire : tout d’abord ce fût Saint-Liébault. Au moment de la révolution le château est totalement brûlé et détruit, ensuite durant 2 années la commune a porté le nom de Val Libre. La famille De La Rochefoucauld propriétaire sur la commune depuis plusieurs générations la rebaptisera du nom d’Estissac en souvenir  de ses attaches en Périgord.
Estissac  est un bourg dynamique situé sur l’axe Troyes/Sens en bordure de la Forêt d’Othe à environ 20 km du centre de Troyes.
Le village s’est développé autour de ses trois rivières: la Vanne, le Bétrot et l’Ancre , au centre d’une surface boisée de 5 ha, il est traversé par  une ancienne route nationale et par une voie ferrée.

Estissac compte 2 hameaux : Thuisy et Vaugeley et un écart : la Forge.

Une halle du XVIe siècle et l’église Saint Loup de Thuisy à laquelle sont rattachés des vitraux du XVIe siècle, sont classés monuments historiques.

Les anciennes usines et bâtiments de bonneterie Brûley-Doré ont été réaménagés pour accueillir un foyer de vie pour adultes handicapés. De nombreux ateliers sont encore visibles et témoignent  d’une activité importante durant le siècle dernier où l’on comptait plus de 300 ouvrières et ouvriers  bonnetiers.
Le centre bourg (mairie, église, écoles) vient d’être entièrement réaménagé et sécurisé.

La commune possède une école «trois rivières» regroupant la maternelle et l’élémentaire soit 8 classes. Tous les enfants peuvent bénéficier de la cantine scolaire, de la garderie matin et soir et d’un accueil de loisirs fonctionnant le mercredi après-midi et durant les vacances scolaires.Des commerces animent la commune et de nombreux artisans  sont installés. Plusieurs entreprises et industries sont présentes sur la zone artisanale communale.
Une maison médicale verra le jour en 2017 regroupant 14 professionnels de santé.
Des animations sont annuellement  organisées, la plus connue étant celle de la foire Sainte Catherine en Novembre., cette foire est la plus ancienne de la région Champagne Ardenne  datant de 1806.

De nombreuses associations sportives et d’animation sont présentes sur la commune et proposent diverses activités.
Le 1er week-end de mai le bourg est animé  par la course cycliste des Portes du Pays d’Othe, reconnue par l’U.C.I.
La commune a obtenu sa 1re fleur en 2015, récompense d’un travail centré sur l’embellissement et le développement durable.
Depuis plusieurs années, la commune a considérablement amélioré son cadre de vie, Estissac est une commune rurale où il fait bon vivre , partagée entre calme de la campagne et proximité de la ville.


Adresse : Place François Mitterrand – 10 190 Estissac

Téléphone : 03 25 40 41 43

Email : mairie.d-estissac@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • DU LUNDI AU JEUDI : 8H30 À 12H ET DE 13H30 À 17H30
  • VENDREDI : 8H30 À 12H ET DE 13H30 À 17H
  • SAMEDI : 8H30 À 11H30 (ACCUEIL OUVERT UNIQUEMENT LES 1ER ET 3E SAMEDIS DE CHAQUE MOIS)

Population : 1 885 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Liébautains ou les Estissacois

Superficie : 25,66 km²

Canton : Aix-en-Othe


Patrimoine

Église : 10, avenue Claude Erignac
Église Saint-Liébaut
Datation : mi XVIIIe
Mobilier MH : 3 objets de culte, 3 sculptures, 3 peintures
À noter : haut-relief de la mort de la vierge, XVIe

Monument aux Morts : 1 rue de la République
Type : piédestal avec sculpture de poilu type « La Victoire en chantant »
Inscription : « aux enfants d’Estissac et Thuisy morts pour la France. 1914-1918 »
Symboles : drapeau, palmes, casque, couronne mortuaire, croix de guerre

Autres
• Chapelle, « Saint-Thuisy », Thuisy, XIIe / XVIe, classée MH 1986, 1 retable du maitre-autel et 1 peinture, Saint-Loup devant Attila, XIXe ;
• Belle demeure, 3 place Betty Dié, « Domaine de Voirloup », privé ; Belle demeure, 15 rue Jean Hector, privé, abandonné ;
• Halle, 2 rue Gambetta, XVIIe, MH 1990 ;
• Lavoir, 2 rue de la République ;
• Ancienne usine de bonneterie ; 9-11 rue Gambetta, 1880, actuellement foyer de vie au n°11 et habitation au n°9 (était le logement patronal) ;
• Scierie, rue des Ponts tremblants, établie par Laurençot en 1925, la même entreprise occupe les lieux en 2017 ;
• Anciennes usines (inventaire-patrimoine.cr-champagne-ardenne.fr) ;
• Musée de la vie Paysanne, 48, rue Eugène-Geoffroy ;
• Moulin, 36 rue Pierre Brossolette, actuelle pisciculture, visitable ;
• Moulin de Thuisy, rue du Moulin de Thuisy, privé ;
• Ancienne école, 52 rue Caroujat Brogniat, privé ;
• Ancienne école, 4 rue Gambetta, privé ;

DIERREY-SAINT-PIERRE

Maire : Marcel Gatouillat, depuis le 28 mars 2014.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Dierrey-Saint-Pierre est situé à l’ouest de l’agglomération troyenne, à environ 20 km de l’entrée de la rocade.

L’Église Saint-Pierre-Es-Liens possède de remarquables vitraux.

L’activité agricole reste importante dans la commune.

Elle s’est agrandit depuis quelques années et notamment avec la construction d’un nouveau lotissement.

Les écoles sont réparties au sein du Regroupement Pédagogique Intercommunal de Villeloup, Dierrey-Saint-Julien (petites sections et Moyennes sections), Le Pavillon-Sainte-Julie  (grandes sections et CP) et Dierrey-Saint-Pierre (CE1, CE2, CM1 et CM2) où près de 80 enfants sont scolarisés.

Elle dispose d’une salle des fêtes pour 120 personnes, ainsi qu’une salle socioculturelle qui est mise à disposition pour l’organisation de réunions pouvant accueillir une trentaine de personnes.

5 artisans sont installés à Dierrey-Saint-Pierre : EURL Colas Construction (maçonnerie générale, terrassement, carrelage), mes Zépices : vente d’épices sur Internet, 3 TOITURE (charpente, couverture, zinguerie, isolation), Clean Express Bara (laveur de vitres) et Hair Design (salon de coiffure).

Côté vie associative, on compte 2 associations communales : le Comité d’Animation et les Amis Dierrotins.


Adresse : 20, Grande Rue – 10 190 Dierrey-Saint-Pierre

Téléphone : 03 25 40 43 28

Email : commune-dierrey-st-pierre@orange.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • MERCREDI DE 10H À 12H
  • VENDREDI DE 16H À 18H
  • SAMEDI DE 11H À 12H (PERMANENCE DU MAIRE UNIQUEMENT)

Population : 284 (recensement Insee 2014, population municipale).

Gentilé : les Dierrotins

Superficie : 21,6 km²

Canton : Saint-Lyé


Patrimoine

Église : 7, Grande rue
Église Saint-Pierre-ès-liens
Datation : XVIe, et voûtes et nef XVIIIe

Monument aux Morts : 11, Grande rue
Type : obélisque
Symboles : croix de guerre, fusil, casque, couronne

Autres
• Le Bétrot, source (rue de la source) ;

CRÉSANTIGNES

Maire : Dominique Blanchard, depuis le 24 mars 2001.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Le village de Crésantignes est le berceau de la Mogne, il est situé en bordure de la RN 77 en direction d’Auxerre, à 20 km de Troyes.

Il est traversé par La RN 77, Le Cheminot, qui doit son nom au fait que la première étape d’un marcheur venant de Troyes se situait à cette distance.

Il y a peu de temps encore, la municipalité avait, par tradition, l’habitude d’assurer le couvert et l’hébergement des cheminots qui se présentaient à la mairie. On trouve des traces de l’existence du village en 1234. Tout en longueur, il est le lien entre la forêt d’Othe et la forêt de Chaource, à une altitude de 170m.

La Mogne est une  rivière de 1re catégorie, qui prend sa source au milieu du village et va se jeter, après avoir récupéré ses affluents, la Séronne et l’Ousse, dans l’Hozain à Isle-Aumont. Le lavoir sur la Mogne, a été construit en 1852.

L’école, datant de 1843, accueille aujourd’hui les enfants de classe maternelle du regroupement scolaire des neufs communes environnantes. La mairie occupe l’ancien presbytère qui date de 1848. La commune a aménagé un chemin touristique pour les promenades estivales, les randonnées pédestres ou équestres.

Village dynamique, Crésantignes accueille artisans et professions libérales, 1 bar-tabac-restaurant,  6 associations assurent services et animations tout au long de l’année et disposent d’une salle socioculturelle. La plus ancienne étant la compagnie des sapeurs pompiers. La commune a encore l’avantage de posséder une clique.

Rattaché au Pays d’Armance, Crésantignes a l’avantage de posséder un musée « Le Passé Simple » créé par la municipalité en 2001. Ce musée municipal renferme plus de 1 600 objets et ustensiles de la vie d’hier. Ouvert toute l’année sur simple appel téléphonique. Il vit grâce à une association de bénévoles.


Adresse : 40, rue Principale -10 320 Crésantignes

Téléphone : 03 25 40 26 79

Email : mairie.cresantignes@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI : 8H À 10H
  • MARDI : 8H À 12H
  • MERCREDI : 8H À 10H
  • JEUDI : 8H À 10H
  • VENDREDI : 8H30 À 12H
  • SAMEDI : 14H À 15H30

Population : 312 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Créteignats

Superficie : 2,1 km²

Canton : Les Riceys


Patrimoine

Église : rue principale
Église Saint-Sébastien
Datation : 1780
Mobilier MH : 4 objets de culte, 11 sculptures, 3 peintures
À noter : retable de la Flagellation, crucifixion, et mise au tombeau, XVIe, et une Vierge à l’enfant en marbre doré, XVIe, ramenés de la collégiale de Lirey ; une sculpture de Sainte Barbe, XVIe.

Monument aux Morts : rue principale, derrière la mairie
Type : plaque
Inscription : « Commune de Crésantignes. Hommage aux tués de la Grande Guerre » (GM1) ; « Commune de Crésantignes. Hommage aux victimes de la Guerre » (GM2)
Symboles : croix de guerre

Autres
• Lavoir, ruelle de l’étang ;
• Croix de chemin, ruelle de l’étang ;
• Croix de chemin, rue principale devant l’église ;
• Croix de chemin, croisement rue principale et rue aux Gauthiers ;
• Croix de chemin, rue du moulin Minneret ;
• Musée du Passé Simple, 42 rue principale, ouvert les dimanches de 14h à 18h, du 1er mai au 30 septembre, et sur rdv tous les jours de l’année  ;
• Ecole, inchangée depuis sa création (estimation XIXe début XXe), (EE.14.08.2016) ;
• La Mogne, source ;

CRENEY-PRÈS-TROYES

Maire : Jacky Raguin, depuis le 16 mars 2001.
Conseiller communautaire délégataire, chargé des gens du voyage et de la voirie.

La commune de Creney-près-Troyes se situe au nord-est de l’agglomération, à environ 6 km du centre-ville de Troyes. Le village, apprécié de ses résidents pour son caractère rural proche de la ville, se compose du centre bourg et du hameau d’Argentolle.

Divers points d’intérêt sont à découvrir : l’église Saint Aventin datant des XIIe et XVIsiècles, le château d’Argentolle, son pavillon Louis XIII et le marais s’y rattachant, l’espace commémoratif dédié aux fusillés martyrs de la résistance exécutés en février et août 1944.

80%  du finage sont dédiés à la culture céréalière et le nombre d’exploitants agricoles reste élevé par rapport aux communes de l’agglomération troyenne.

Elle se distingue par son tissu associatif très riche, de 26 associations culturelles (danse, gym, animations festives, etc…) ou sportives (foot, tennis, basket, judo, etc.) et par la présence d’un centre de première intervention composé de 14 pompiers.

Le village scolarise plus de 200 élèves répartis sur deux écoles maternelle et élémentaire, avec un accueil périscolaire de 7h30 à 18h30, y compris pendant les vacances scolaires. Il possède ses propres infrastructures sportives : gymnase, stade de foot, court de tennis couvert, ainsi qu’un espace naturel multi-activités, le « Champ de Tir », mais aussi un espace socio-culturel de 800 m², l’Espace Charles de Gaulle. Une médiathèque, créée au sein de l’école élémentaire, offre de nombreuses animations à l’ensemble de la population.

Deux zones d’activités pour un total de 20 ha apportent dynamisme économique et emplois de proximité, intégrant une zone médico-sociale qui accueille entre autres une maison de retraite. La plupart des commerces de proximité y sont représentés.

Pour préserver le milieu naturel du marais, protégé au titre du réseau Natura 2000, la commune s’est engagée dans une démarche d’acquisition foncière ; des actions de protection de ce site riche en faune et en flore peuvent ainsi y être menées.

À noter également, la présence du ruisseau d’Argentolle, du canal d’Argentolle, ainsi que du fossé des Crevautes.


Adresse : 24, rue de la République – 10 150 Creney-près-Troyes

Téléphone : 03 25 81 82 60

Email : mairie@creney.fr

Site internet: creney.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • DU LUNDI AU VENDREDI : DE 08H30 À 12H ET DE 13H30 À 18H (17H30 LE VENDREDI)

Population : 1 782 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Coeurlequins

Superficie : 15,76 km²

Canton : Creney-près-Troyes


Patrimoine

Église : 30 rue de la République
Église Saint-Aventin
Datation : XVIe
Protection : classée MH 1907
Mobilier MH : 5 objets de culte, 1 peinture, 7 sculptures, 1 dalle funéraire
À noter : dalle funéraire de Jean de Creney et Marguerite de Bruillecourt, 2e moitié du XIVe et reliquaire de Saint Aventin du XIXe
Verrières MH : XVIe classé MH 1894

Monuments aux Morts

• 30 rue de la République
Type : obélisque
Inscription : « La commune de Creney aux enfants morts pour la France »
Symboles : palme, croix de guerre, couronne

•  allée des martyrs
Type : piédestal et sculpture
Commémorations : 4 fusillés du 22 février 1944 et des 49 exécutés du 22 août 1944

•  Monument commémoratif : 53 arbres plantés

COURTERANGES

Maire : Fabien Gérard
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Courteranges, village de 575 habitants, est situé  à 17,5 km au Sud-Est de Troyes sur le canton de Vendeuvre-sur-Barse et sur le territoire du Parc National de la Forêt d’Orient, entre Troyes et Chaumont sur la RN19.

Desservie par la D619, la D123 et la D186, Courteranges est à 11km de la sortie 21 – Saint-Thibault de l’A5 en provenance de Paris et 7km de la sortie 23 – Thennelières de l’A26 reliant Calais à Troyes. Par ailleurs, la vélovoie en direction des lacs traverse Courteranges permettant un accès agréable et sans danger pour les cyclistes.

L’école maternelle et élémentaire est installée dans des locaux datant de 2006. Elle est membre des communes du Parc naturel régional de la forêt d’Orient. La proximité des lacs profite aux habitants et aux associations sportives. Le comité des fêtes organise des festivités pour rassembler la commune autour de grands évènements, tandis que d’autres associations réunissent les habitants autour de la passion du tir à l’arc ou juste pour se détendre.

Courteranges offre un cadre idéal pour les amoureux de la nature, alliant ruralité et modernité.


Adresse : Place Aimé Chanet – 10 270 Courteranges

Téléphone : 03 25 41 20 89

Email : commune-courteranges@wanadoo.fr

Site internet: www.commune-courteranges.info

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI : 15H45 – 17H45
  • MERCREDI : 8H – 12H
  • JEUDI : 14H – 18H
  • SAMEDI : 10H – 12H

Population : 575 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Courterangeois

Superficie : 6,47 km²

Canton : Vendeuvre-sur-Barse


Patrimoine

Église : Place Aimé Chanet
Église Nativité de la Vierge
Datation : 1960
Mobilier MH : 1 élément architectural, 3 sculptures, 1 plaque commémorative
À noter : Plaque commémorative de Claude Contant et Nicolle Large, 4e quart XVIIe, cuivre gravé.

Monument aux Morts : Place Aimé Chanet
Type : obélisque
Inscription : « Courteranges à ses enfants morts pour la France »
Symboles : coq, casque

Autres
• Croix de chemin, croisement de la rue Grande rue et rue Herculot ;
• Croix de chemin, croisement de la rue du Vieux chemin et rue du Capitaine Côte ;
• Moulin, localisation, datation (inventaire CA) ;
• Parc naturel régional de la forêt d’Orient ;

CORMOST

Maire : Claude Gaurier, depuis le 28 mars 2014.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

La commune de Cormost qui s’est appelée jadis « CREMAUX » comprend 700 ha de forêt de chêne appelée « Forêt d’Aumont », gérée par le Syndicat Intercommunal de la Forêt d’Aumont.

Les hameaux de Chantemerle, de la Trinité ainsi que le lieudit : « La Belle Etoile » sont agglomérés, au moins depuis 1828, au territoire de Cormost.

A la Belle Etoile sur la départementale 444 se trouvait jadis un relais de chasse à l’entrée de la forêt d’Aumont.

Au carrefour se dressent 5 colonnes qui proviennent de la cour du palais de justice de Troyes ; elles ont été déplacées à la demande du conseiller général feu Camille Martin, alors  maire de Bernon dans le cadre de l’itinéraire de la route du dahlia.

L’église néo-gothique saint Joseph, en pierre et en brique, est située à l’entrée du village sur la route départementale 1 en venant de la Belle Etoile. Il faut savoir qu’à la débâcle de 1940, une dizaine de soldats morts pour la France ont reposé dans la nef de l’église, avant d’être enterrés provisoirement dans le cimetière puis d’être remis à leur famille ou transférés aux cimetières militaires de la Marne.

Sur le parcours de l’Hozain, au lieudit « le Haut Buisson », se trouve l’ancien moulin avec son bief et ses vannes.

Les écoles maternelle et primaire sont en regroupement avec les communes de Les Bordes-Aumont, Isle-Aumont et Saint-Thibault.

La commune est dotée d’un terrain de foot et d’un boulodrome.

Quelques artisans et entreprises sont installés à Cormost : des chambres d’hôtes, impasse Thomassin, ainsi qu’au Moulin du Haut Buisson. Un électricien,  un paysagiste et un menuisier-plaquiste, ainsi que la jardinerie de Cormost.

Un Comité des Fêtes dénommé Loisirs Animations Cormost organise le diner des voisins, les festivités du 14 juillet, un repas à thème et le noël des enfants.


Adresse : 1, rue Principale – 10 800 Cormost

Téléphone : 03 25 41 91 28

Email : mairie.cormost@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • MARDI : 13H30 À 17H30
  • MERCREDI : 9H À 12H
  • VENDREDI : 13H30 À 17H30

Population : 313 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Cormostiens

Superficie : 11,36 km²

Canton : Les Riceys


Patrimoine

Église : route D1
Église Saint-Joseph
Datation : 1882-1885

Monument aux Morts : croisement rue Principale et rue de Montceaux
Type : obélisque
Symboles : drapeaux croisés, glaive au centre

Autres
• Forêt Syndicale d’Aumont ;

CLÉREY

Maire : Sandrine Urbain, depuis le 29 mars 2014.
Conseillère communautaire à Troyes Champagne Métropole.

Situé à 15 minutes de Troyes et aux portes du Parc Régional de la Forêt d’Orient, Clérey réserve quelques sites et monuments intéressants. Notamment l’église et son retable classé, le lavoir situé rue du lac, le pigeonnier, les bords de Seine et le parc de la mairie comprenant de nombreux arbres remarquables.

Clérey offre de belles possibilités de promenades aux travers de ses rues pittoresques et chemins agricoles.

Le plan d’eau Les Terres Rouges vous propose tout un éventail d’activités nautiques durant la période estivale : ski nautique, baby ski, bouée à sensation, pédalo, pêche, baignade…

Un stade de football récemment équipé de nouveaux vestiaires, une salle des fêtes, un point lecture, une agence postale, une maison d’assistantes maternelles, un centre de loisirs, ouvert pendant les vacances scolaires, 6 classes maternelles et primaires participent à la qualité de vie de ce village.


Adresse : 11, rue de l’Église – 10 390 Clérey

Téléphone : 03 25 46 00 11

Email :  mairie.clerey@orange.fr

Site internet : www.clerey.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI : 09H À 12H ET DE 13H30 À 17H
  • MARDI : 09H À 12H
  • JEUDI : 09H À 12H
  • VENDREDI : 13H30 À 17H45

Population : 1 100 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Clériciens

Superficie : 18,79 km²

Canton : Vendeuvre-sur-Barse


Patrimoine

Église : 12 rue de l’église
Église Saint-Pierre-ès-liens
Datation : XIIe-XIIIe, remaniée aux XVIIe et XIXe
Protection : classée MH 1926
À noter : Chapelle du rosaire, 1588
Mobilier MH : 1 objet de culte, 1 peinture monumentale, 11 sculptures.
À noter : retable sculpté de la Nativité, la Circoncision et la Présentation au Temple, XVe, plafond en bois peint représentant une voûte céleste, XVIIe

Monuments aux Morts :

• 6 rue de l’église
Type : plaque au sein d’un relief sur l’ancienne mairie
Inscription : « 1914-1918, morts pour la patrie »
Symboles : guirlande, feuilles de chêne

• Plaque funéraire GM2, ancienne gare, 3 route de Bourgogne
Inscription : « 25 août en 1944 » « Ici sont tombés en combat pour votre liberté 5 soldats F.F.I sans uniforme »

Autres
• Ancienne gare, 3 route de Bourgogne, privé ;
• Maisons anciennes, une datée de 1769 (EE 11.01.2008) ;
• Sarcophages découverts en 1936 au lieu-dit « Les Plantes » exposés à Isle-Aumont, Saint-Parres-aux-Tertres et au musée Saint-Loup (EE 11.01.2008) ;
• Lavoir, entre le n°8 et 10 rue du Lac, 1857, restauré en 2000 ;
• Barrage hydraulique ;
• École, 10 rue de l’église, 1937, style Art déco ;
• Croix de chemin, croisement D1 et D49 ;
• Croix monumentale, 12 rue de l’église ;
• Château de Concelles, D49 ;
• Maison avec chapelle privée, rue du poirier du Roy, privé ;
• Belle demeure, rue du moulin, privé ;
• Stèle pour la Campagne de France de Napoléon, 3 route de Bourgogne ;

BUCHÈRES

Maire : Philippe Gundall.
Chantal Bouchot est Conseillère communautaire titulaire de Troyes Champagne Métropole.

Le nom de la commune apparaît en 1164 sous le vocable Buxerie, c’est Théophile Boutiot, dans son dictionnaire topographique qui a retrouvé pour la première fois des traces de Buchères dans un cartulaire de l’abbaye Saint-Loup, qui viendrait d’une forme dialectale de bois (buc). Buce est un lieu planté de buis ou buissons, sans essence végétale particulière.

Buchères a encore aujourd’hui toutes les caractéristiques d’une commune rurale mais pourrait quand même être qualifiée de commune semi-urbaine., même si elle garde les charmes d’une commune à la campagne, elle est surtout une commune en plein développement, aux portes de l’agglomération troyenne.

Depuis le 1er Janvier 2011, la commune de Buchères fait partie intégrante de l’agglomération troyenne.

La commune de Buchères a connu un  massacre pendant la guerre, le 24 Août 1944.

De nombreuses constructions ont vu le jour, notamment 2 lotissements d’environ 50 habitations.

Les activités et équipements proposés,  s’adressant aux enfants ou aux adultes sont nombreux et variés. 25 associations qu’elles soient ludiques ou sportives, oeuvrent sur la commune.

Un stade, une salle socioculturelle et depuis peu, deux courts de tennis couverts avec un club house sont à disposition des Buchèrois, ainsi qu’un parcours de santé et un parc pour enfants.

Une soixantaine d’entreprises sont déjà présentes à Buchères avant même que d’autres s’installent sur le parc logistique qui accueille trois communes (Buchères, Saint-Léger-près-Troyes et Moussey). La qualité de vie y est en constante amélioration avec un label 2 Fleurs Nationales depuis 2006.

Les services à la population sont nombreux :  accueil périscolaire, centre de loisirs, club Ados, bibliothèque municipale, organisation de diverses manifestations : Noël des enfants, vide-greniers, exposition peinture, 14 Juillet (repas + feux d’artifices), etc.


Adresse : 1, rue de la Mairie – 10 800 Buchères

Téléphone : 03 25 41 80 17

Email : commune.bucheres10@wanadoo.fr

Site internet : www.ville-bucheres.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI  : 8H30-12H30 & 13H30-17H
  • MARDI, MERCREDI : 9H-12H30 & 13H30-17H
  • JEUDI : 13H30-17H
  • VENDREDI : 9H00-12H30 & 13H30-16H

Population : 1 534 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Buchèrois

Superficie : 7,14 km²

Canton : Vendeuvre-sur-Barse


Patrimoine

Mairie
style Art Déco, 1934

Église : rue des Vaucelles
Église Assomption de la Vierge
Datation : 1850-1853
Mobilier MH : 1 objet de culte, 1 sculpture

Monuments aux Morts :

• rue du monument
Type : obélisque
Inscription : « 1914 – 1918. A la mémoire des enfants de Buchères morts pour la France »
Symboles : palme, croix de guerre

• rue des martyrs du 24 août
Type : lanterne
Inscription : « A la mémoire des habitants de Buchères massacrés le 24 août 1944 » « Que ce monument porte témoignage des crimes hitlériens. Toute une population innocente, hommes, femmes, enfants, sauvagement assassinée tout un village livré aux flammes. Ces crimes sont inexpiables. Français. Souvenez-vous ! »
Symboles : croix chrétienne
Commémorations : 68 civils massacrés le 24 août 1944 à Buchères

Autres
• Chapelle, « Nativité de la Sainte-Vierge », Courgerennes, Église-chapelle du XIIe siècle remaniée au XVIe (abside et mur méridional) et au XVIIIe (mur occidental), aucune protection, inventoriée dans Gertrude, Mobilier MH : 1 élément architectural, 1 dalle commémorative, 3  sculptures, Verrières MH : XVIe classé MH 1913 ;
• Ancienne gare, 2 rue de la gare, aujourd’hui habitation ;
• Seine ;
• Cours d’eau, L’Hozain ;
• Trous d’eau, anciennes carrières ;

BUCEY-EN-OTHE

Maire : Pascal Desrousseaux depuis le 3 février 2013.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Situé à 17 kilomètres de Troyes et 4 d’Estissac, ce village, un des plus agréables du pays d’Othe s’étire tout au long d’une vallée dessinée par un ru imprévisible qui disparait et réapparait selon les saisons et son bon vouloir.

Selon certains historiens, son nom viendrait du latin : « le bois » ou « le buisson ». Pour d’autres érudits, ce lieu a pour étymologie le nom d’un propriétaire foncier romain du Grand Chaast nommé « Buccius ». Au moyen-âge, parmi les nombreux seigneurs qui se sont succédés sur ces terres, nous retiendrons le nom de Garnier 1er et de son épouse Milisende qui, de 1180 à 1191, par le biais de diverses donations à l’abbaye de Saint-Loup à Troyes réussissent à détacher Bucey de Thuisy et font du village une paroisse à part entière. En 1789, on retrouve dans les « cahiers de doléances » la signature de vieilles familles bucetonnes : les Bonnemain. Flogny, Genneret, Toulouse… Jean Thomas Bonnemain, dont la rue principale du village porte le nom, est élu député à la Constituante et traversera la période révolutionnaire sans problème. En 1829, le château qui avait toujours appartenu à des familles nobles est cédé à un roturier notaire à Estissac dont héritera la famille Douine…

Bucey est fier de son patrimoine : son église Saint-Jacques présente les caractéristiques architecturales des églises champenoises du XVIesiècle. Elle occupe semble-t-il l’emplacement de la chapelle de l’ancien château-fort. A l’intérieur on découvre entre autre des statues de l’école champenoise, des vitraux et depuis 2008 un vitrail moderne, offert par d’anciens habitant du village.

Dans la vallée s’élève une ancienne demeure fortifiée du XVIe, ferme autant que château, entourée de ses douves et tout près le « lavoir des Roises » alimenté par le ru de Bucey, lieu de promenade et aire de pique-nique aménagée. Sur la route de Vauchassis on découvre le remarquable colombier du Grand-Chaast. Cet édifice, privilège seigneurial, aujourd’hui restauré tient toute sa place dans le petit patrimoine rural.

Sur les hauteurs couronnant le village une grande forêt permet les promenades le long de sentiers balisés et la découverte d’une faune et d’une flore préservées et diversifiées.

La vie associative y est active, sports, animations, culture, sont autant de centre d’intérêts qui permettent les rencontres et entretiennent la convivialité.

Ses anciennes demeures caractéristiques du pays d’Othe, ses rues toujours fleuries, la richesse de son histoire et de son patrimoine, sa tranquillité et le sens de l’accueil de ses habitants en font un village où il fait bon vivre.


Adresse : 1, rue des Combattants d’AFN -10 190 Bucey-en-Othe

Téléphone : 03 25 70 31 49

Email : mairie@buceyenothe.fr

Site internet : buceyenothe.fr

Permanence :

  • LUNDI 9H À 18H
  • JEUDI 9H À 13H
  • SAMEDI 9H À 12H30 (EN SEMAINE IMPAIRE)

Population : 424 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Bucetons

Superficie : 13,03 km²

Canton : Aix-en-Othe


Patrimoine

Église : 5, rue de l’église
Église Saint-Philippe et Saint-Pierre, communément nommée Saint-Jacques le Majeur
Datation : XVIe
Protection : inscrite MH 1925
Mobilier MH : 5 sculptures.
Verrières MH : XVIe, classé MH 1908, fragments
Verrières restaurées en 2013 grâce à ASPBO

Monument aux Morts : 26 rue Thomas Bonnemain
Type : obélisque
Inscription : « 1914-1918 » « Bucey ; A ses enfants morts pour la France »
Symboles : croix de guerre, palme,

Autres
• Château des Roises, 13 rue du Chaillotat,  XVIe, classé MH depuis 2005, privé (Monsieur Aurélio Vicquéry), encore visible les fossés, tours, corps et extensions ;
• Lavoir des Roises, localisation (à l’écart du village), 1880 ;
• Pigeonnier du Chaast, propriété privée, localisation (au milieu d’un champ), dernier vestige du château du Chaast ;
• Bois, « Bois de Bucey » ;
• Croix de chemin, ?, sortie rue de l’église ;
• Croix de chemin, ?, D15 ;
• Croix de chemin, ?, Rue du Stade ;

BRÉVIANDES

Maire : Thierry Blasco, depuis le 18 juin 1995.
Vice–président de Troyes Champagne Métropole, chargé des Sports.

Bréviandes une commune dans laquelle il fait bon vivre, proche de la nature, située aux portes de Troyes.
Le centre-ville, très vivant, offre un éventail de commerces qui répond aux besoins quotidiens (alimentation, loisirs, santé, banque…).

Du côté de l’industrie, 3 zones d’activité (Ets. Huot, Z.A. Coulmet, Z.A. Les Grevottes) accueillent des petites et moyennes entreprises qui emploient plusieurs centaines de personnes.

Le groupe scolaire Jean Monnet reçoit les enfants dès 3 ans dans des équipements modernes.

La bibliothèque, les salles des fêtes, socioculturelles et multi-activités permettent à la vie associative d’être particulièrement active.

Côté environnement, vous découvrirez en flânant dans votre nouveau lieu de vie que la commune est irriguée par la Seine et trois de ses affluents, l’Hozain, la Hurande et le Triffoire.


Adresse : 80, avenue du Mal. Leclerc – BP 8 – 10 450 Bréviandes

Téléphone : 03 25 82 21 63

Email : breviandes-ville@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI – MERCREDI – JEUDI – VENDREDI : 8H30 À 12H30 – 13H30 À 17H00
  • MARDI : 10H À 12H30 – 13H30 À 17H

Population : 2 659 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Bréviandois

Superficie : 6,14 km²

Canton : Vendeuvre-sur-Barse


Patrimoine

Église : place de l’église
Église Saint-Vincent-de-Paul
Datation : 1857-1858
Mobilier MH : 2 sculptures, 5 tableaux
À noter : Les évangélistes, XVIIe, copie d’époque des Evangélises de Jordaens, Louvre
Verrières : 1 vitrail contemporain (2012) – Verrières XIXe de Vincent Feste

Monument aux Morts : rue de l’égalité
Type : obélisque, piédestal, sculpture
Inscription : « A la mémoire des enfants de Bréviandes morts pour la France »
Symboles : buste de poilu, drapeau, palme, rameau,
Commémorations : GM1

Autres
• Croix de chemin, 71 rue Jean Rostand, pierre (socle) et métal ;
• Lavoir, rue de la source, 1890 ;
• Ancienne gare, 2 impasse de la Gare (hameau de Villepart), privé ;
• Seine ;
• Canal, Canal de Saint-Julien ;
• Cours d’eau, La Hurande ;

BOURANTON

Maire : Michel Volhuer, depuis le 30 mars 2014.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Bouranton est un village situé à l’Est de l’agglomération troyenne à environ 10 km du centre-ville de Troyes.

Le village est situé approximativement au centre du finage. Son tissu urbain est de type groupé.

La population a toujours été en lente progression. Des extensions de l’urbanisation ont été réalisées principalement sous la forme de lotissements que la proximité de l’agglomération troyenne a, bien entendu, encouragée.

Toutefois bien que géographiquement assez proche d’une zone urbaine majeure qu’est l’agglomération troyenne, Bouranton est pourtant historiquement rattachée aux autres communes rurales des lacs de la Forêt d’Orient, elle est d’ailleurs une des villes « porte » du Parc Naturel de la Forêt d’Orient.

Pour ses habitants, avec cette situation privilégiée, c’est la possibilité de vivre à la campagne, à proximité des grands lacs, tout en étant à quelques kilomètres des lieux d’activité, des commerces et services situés sur la zone commerciale de Saint-Parres-aux-Tertres.

Cette proximité de la ville n’exclut cependant pas l’existence d’un tissu associatif actif permettant ainsi de conserver l’identité de la commune (association des sapeurs-pompiers, association des parents d’élèves du Regroupement Pédagogique Intercommunal, association des anciens de la Commune). La Commune recense par ailleurs des artisans (électriciens, terrassiers, plombier, maçon).

Un stade, un terrain de tennis, un terrain de pétanque et une salle des fêtes dont les équipements de cuisine et les sols ont été intégralement rénovés en 2016, sont à la disposition des habitants. Tous les enfants du Regroupement Pédagogique Intercommunal de Bouranton, Laubressel et Thennelières peuvent bénéficier de la cantine scolaire, d’une garderie le matin et le soir et depuis la rentrée de septembre 2016 d’un accueil le mercredi après-midi avec repas le midi.


Adresse : 8 bis, rue de l’École – 10 270 Bouranton

Téléphone : 03 25 80 27 66

 

Email : mairie.bouranton@wanadoo.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • MARDI : 18H À 20H
  • JEUDI : 18H À 20H
  • SAMEDI : 9H À 12H

Population : 558 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Bourantonnais

Superficie : 8,15 km²

Canton : Vendeuvre-sur-Barse


Patrimoine

Église : 4, rue de la Fontaine Saint-Pierre
Église Saint-Pierre et Saint-Paul
Datation : XIIe, XVIe
Mobilier MH : 4 objets de culte, 1 meuble, 1 élément architectural, 5 sculptures, 1 cloche
À noter : une sculpture grandeur nature de Saint Pierre, XVIe ; un bâton de procession de confrérie de Saint Pierre, bâton XIXe et statuette XVIIe
Verrières MH : classé MH 1913 ; fragments

Monument aux Morts : 4, rue de la Fontaine Saint-Pierre
Type : obélisque
Inscription : « Bouranton. A ses enfants morts pour la France »
Symboles : casque, palme, coq gaulois, couronne de laurier, médailles
Autres
• Fontaine, rue de la Fontaine Saint-Pierre à côté de l’église ;
• Fontaine, dix mètres plus loin que la première ;
• Ancien café, rue de Saint-Parres, privé ;
• Lavoir (restes), localisation (peut-être depuis la rue de la louvière, chemin qui part le long du ruisseau) ;
• Parc naturel régional de la forêt d’Orient ;

 

BOUILLY

Maire : Sandrine Petit
Conseillère communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Localisé dans le département de l’Aube (10), en région Champagne-Ardenne, Bouilly se situe à 13 km au Sud-Ouest de Troyes, ville Préfecture du département.

Bouilly vous accueille dans un cadre paisible, offrant notamment aux amateurs de tourisme vert, la beauté des vues paysagères, le charme et le calme des sentiers pédestres, dont le « Sentier des Moutons » et son historique Site de Montaigu… sur les pas de nos lointains ancêtres.

La colline, qui surplombe et « protège » le village, est composée de la forêt communale de Bouilly, d’une superficie d’environ 198 hectares, et de la forêt indivise Bouilly-Souligny, d’une superficie d’environ 295 hectares, le tout exploité et entretenu.

Longtemps chef-lieu de canton, c’est en mars 2015, suite aux nouveaux découpages territoriaux, que Bouilly est intégré au canton des RICEYS.

Bouilly, ouvrant à l’ouest les portes du « Pays d’Othe », est caractérisé par son habitat rustique, ses collines boisées, ses savarts champenois, et son cidre fruité tiré des vergers locaux.

A l’est et au nord, s’étend la plaine de Troyes, longeant la Seine. D’immenses étendues agricoles, principalement céréalières, recouvrent le paysage plat, crayeux, mais agrémenté d’un chapelet de sources. Au sud du canton, en champagne humide, de petits villages accueillants, vivant de polyculture et d’élevage bovin, bordent la grande forêt du Chaourçois. Bouilly est également proche du parc naturel régional de la Forêt d’Orient et de ses lacs, à environ 17 km.


Adresse : 42 bis, rue de l’Hôtel de Ville – 10 320 Bouilly

Téléphone : 03 25 40 20 09

Email : mairie.bouilly@wanadoo.fr

Site internet : https://www.mairie-de-bouilly.fr/

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUN, MER, VEND : 15H00 À 17H00
  • MER : 9H00 À 12H30
  • JEU : 16H00 À 18H30
  • SAM : 9H00 À 12H30

Population : 1 046 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Bouillerands

Superficie : 15,49 km²

Canton : Les Riceys


Patrimoine

Mairie
Datation : 1880-1882 – Comprenait le palais de justice et l’école communale des garçons

Église : 44, rue de l’hôtel de ville
Église Saint-Laurent
Datation : XVIe
Protection : classée MH 1909
Mobilier MH : 1 objet de culte, 19 sculptures
À noter : une Sainte Marguerite datée du XVIe, école troyenne, calcaire, présentée à l’exposition « Le Beau XVIe : chefs-d’œuvre de la sculpture en Champagne »

Monument aux Morts : 42, rue de l’Hôtel de ville
Type : obélisque
Inscription : « La commune de Bouilly à ses enfants morts pour la France »
Symboles : palme, couronne, croix de guerre, feuilles de chêne

Autres  
• Croix de chemin, D190, direction Roncenay, pierre (socle) et métal, citant sainte Brigitte et saint Eloi, datant de 1825 ;
• 3 croix de cimetière, D190 ;
• Croix de chemin, N77 direction Villery, pierre (socle) et métal ;
• Croix de chemin, ? 48.173558, 3.992233 ;
• Lavoir, 50 rue de l’hôtel de ville, 1861 ou 1868, ré-habilité en local technique pour les services communaux ;
• Collection de sabots, outils, enseigne, détenue par Claude Gallimardet, descendant de Pierre, Antoine et Aymon Hourseau, sabotiers de père en fils (EE 21 .08.2016) ;
• Colline de Montaigu, ancien domaine du palais des Comtes de Champagne, aujourd’hui des randonnées forestières sont au départ de Bouilly ;
• Forêt, Foret communale de Bouilly ;
• Forêt, Foret communale de Bouilly-Souligny ;

BARBEREY-SAINT-SULPICE

Maire : Alain Hubinois depuis le 19 mars 1989.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Le village est situé le long de la Seine et du canal de la Haute-Seine à 7 km au nord de  Troyes. Il est traversé par la D 619 et par la ligne de chemin de fer de Paris à Bâle dont l’électrification se profile.

La commune a la chance d’avoir trois monuments historiques : une église XIIe/XVIe en forme de croix latine qui s’enorgueillit d’une tribune Renaissance et de vitraux des époques XVIe, XIXe et XXe, un château du XVIIe siècle de style Louis XIII,  bâti sur le site d’une ancienne place forte ; enfin un pont-canal décidé par Napoléon lors de sa visite dans le département en route vers l’Italie. Ce pont ouvert en 1845 qui enjambe la Seine permettait aux péniches de remonter jusqu’à Paris. Déclassé en 1957 il revit depuis que la voie verte aménagée par le Conseil départemental et par la Communauté d’agglomération permet à tous les  promeneurs de profiter du calme et d’admirer  la faune et la flore.

L’église  a été fréquentée par d’éminents personnages. : le révolutionnaire Georges Jacques Danton est venu passer des vacances à Barberey quand son oncle y était vicaire. Le cœur du Baron Bruslé de Valsuzenay 1er préfet de l’Aube et ancien propriétaire du château se trouve dans l’église dans une colonne de marbre noir.

Les ancêtres de la famile Valton créateur des sous-vêtements Petit-Bateau ont vécu dans la commune et y sont inhumés ; ils y ont fait don d’un vitrail de l’église et leurs ouviers à leur tour d’une statue.

La commune est dotée d’écoles primaire et maternelle : 7 classes ; d’une micro-crèche, d’un centre de loisirs, d’un stade, d’un court de tennis, de terrains de jeux pour petits et ados, d’une salle polyvalente et d’un point lecture.

De nombreuses associations proposent des activités variées à leurs adhérents dans différents domaines tels que l’ADMR, l’amicale des pompiers, AS Barberey Cyclo, l’association de chasse, pour la Protection de la Nature et de l’Environnement, l’atelier créatif, le club Saint-Sulpice, le Football club Barberey, la Gymnastique volontaire, les Amis des Arts (peinture, sculpture), Loisirs, Rétro-danse, la section école, la section pêche, la section pétanque, le Tennis club, l’Union Musicale Auboise.

On trouve également à Barberey-Saint-Sulpice, l’une des plus grandes zones commerciales du département, réunissant un peu plus d’une centaine d’entreprises et artisans. Des infrastructures importantes y sont implantées : l’aéroport, la station d’épuration de Troyes Champagne Métropole, un silo et une usine hydro-électrique, cette dernière à la place d’un ancien moulin.


Adresse : 12, rue Robert Baudoin – 10 600 Barberey-Saint-Sulpice

Téléphone : 03 25 76 67 93

Email : mairie@barberey-saint-sulpice.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI ET MARDI DE 13H À 17H
  • MERCREDI DE 8H30 À 12H ET DE 13H À 17H
  • JEUDI ET VENDREDI DE 13H À 17H

Population : 1 351 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Barberotains

Superficie : 9,36 km²

Canton : Saint-Lyé


Patrimoine

Mairie
Ancienne école de 1930, style Art Déco

Église : 3, rue de l’Église
Église Saint-Sulpice – Datation XVIe, nef XIIe – Inscrite MH 1925
Mobilier MH : 4 peintures, 1 objet de culte, 1 meuble, 1 élément architectural, 1 monument funéraire, 7 sculptures.
À noter : tribune d’orgue style renaissance en bois sculpté, XVIe ; monument funéraire de Claude Louis Bruslé. marbre gravé, 1er quart XIXe.
Verrières MH : XVIe classé MH 1909

Monument aux Morts : 14, rue Robert Baudouin
Type  piédestal surmonté d’un obélisque et d’un buste de poilu sculpté en couleur.
Inscription : « Barberey à ses enfants morts pour la France »
Symboles : Poilu, croix de guerre

Autres
• Château : 2 allée du château, 1626 ; style Louis XIII, inscrit à l’inventaire supplémentaire des MH depuis1930 ; et ses façade et toiture classées MH depuis 1980, privé, labellisé « Jardin remarquable », visitable lors des JEP (payant) ;
• Monument religieux : 25 rue de la Gare ;
• Pont-canal en fonte, 1847-1849, Pierre-Olivier Lebasteur, classé MH 1980, restauré 2014 ;
• Aéroport, 1993, civil ;
• Seine ;
• Canal, canal de la Haute Seine ;
• Vélo-voie ;

AUBETERRE

Maire : Jean-Marie Beaussier depuis le 23 mars 2001.
Conseiller communautaire de Troyes Champagne Métropole.

Aubeterre est un village situé à 15 km au nord de Troyes.  L’origine de son nom viendrait de Alba terra qui signifie Terre blanche.

Le conseil municipal a décidé de rénover l’église  paroissiale appelée « église de la purification de la vierge » qui fait partie du patrimoine de ce village.

Ce bâtiment religieux de plusieurs siècles à besoin d’une remise en état sur les deux endroits les plus abimés. L’angle de la tourelle et nef (derrière côté sud) et le contrefort ouest du transept nord (coté abimé). Ces travaux comporteront plusieurs phases : la taille et la pose de pierre parement uni  » moulurée et dure sur soubassement « , réfection de joints, reprise de tête de contrefort en tuile, lavage et brossage des parements.

On y trouve également une ferme qui autrefois était un relais de diligence.

Dans cette commune rurale, les agriculteurs cultivent principalement des céréales.

Les écoles sont en  RPI avec les communes de Voué et Montsuzain (maternelle, élémentaire, cantine et garderie).

Les habitants disposent d’une salle des fêtes, d’une aire de jeux et d’un boulodrome.

Quelques commerces et artisans sont installés sur la commune : un salon de coiffure et deux coiffeuses à domicile ; une artiste décoratrice ; une métallerie, serrurerie, pose de fenêtres, portails, charpente métallique un bar-restaurant ; un prestataire en mécanique agricole et motoculture de plaisance ; un atelier de loisirs créatifs pour enfant Les fabuleuses créas d’Elo.

Un comité des fêtes, une société de chasse et un club des aînés animent la vie des habitants.


Adresse : 13, rue de l’Octroi – 10 150 Aubeterre

Téléphone : 03 25 37 55 18

Email : aubeterre10@orange.fr

Site Internet : aubeterre.fr

Horaires d’ouverture

  • LUNDI : DE 13H À 17H
  • JEUDI : DE 9H À 12H
  • VENDREDI : DE 10H À 12H

Population : 319 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé : les Aubeterriens

Superficie : 11,66 km²

Canton : Arcis-sur-Aube


Patrimoine

Église : 20, rue de l’Octroi
XIIe, XVIe (chœur et chapelle), (construction secondaire : travée nord XVIIe, nef XVIIIe)
Mobilier MH : 1 élément architectural, 1 meuble, 3 sculptures.
Verrières MH : XVIe classées 1913

Monument aux Morts : 20, rue de l’Octroi
Type : obélisque
Inscription : « A nos héros morts. France »
Symboles : croix de guerre et rameau d’olivier

Autre
• Croix de chemin : au bout du chemin de la Croix

ASSENAY

Maire : David Garnerin

Vice-président de Troyes Champagne Métropole en charge de l’attractivité et développement des centres bourgs

Commune de 3,4 km², comptant près de 155 habitants, les « Asnacussiens », est à 20,2 km au Sud de Troyes. Desservie par la D25 et la D123, elle est à 10 km de la sortie 21 – Saint-Thibault de l’A5 en provenance de Paris.

Le village d’Assenay est étendu au grès des bois et des champs et alterne ses points de vue entre l’horizon lointain et les vallons environnants. Animé par ses associations et ses quelques entreprises, il est possible d’y séjourner dans de charmantes chambres d’hôtes. Maisons modernes et maisons rurales typiques, à pan de bois ou à briques apparentes, s’alternent à Assenay. Des corps de fermes et exploitations agricoles y sont visibles au cœur de la campagne champenoise d’Assenay.


Adresse : 11B, rue Principale – 10 320 Assenay

Téléphone : 03 25 40 33 60

Email : mairieassenay@orange.fr

Horaires d’ouverture de la mairie

  • LUNDI ET MARDI DE 9H À 12H
  • MERCREDI DE 13H30 À 15H30
  • SAMEDI DE 11H À 12H (ACCUEIL OUVERT UNIQUEMENT PAR LES ÉLUS)

Population : 155 (recensement Insee 2014, population municipale)

Gentilé :  les Asnacussiens

Superficie : 3,42 km²

Canton : Les Riceys


Patrimoine

Mairie
Date inscrite sur le fronton de la mairie : 1900

Autres
Patrimoine ferroviaire, maison de garde barrière : 12, rue Principale